Canton de Tallard

Tallard

1 300 hab., 1 502 ha dont 221 de bois, chef-lieu de canton des Hautes-Alpes dans l'arrondissement de Gap, 15 km au sud de la préfecture, à 600 m. Le village est sur la rive droite de la Durance et la commune, peu étendue, se limite aux basses collines. Elle accueille l'aérodrome de Gap-Tallard, très fréquenté au titre des sports et loisirs aériens, au point de compter 80 000 mouvements d'aéronefs par an. La route Napoléon (N 85) se détache ici de la Durance pour monter vers Gap et, au-delà, vers Grenoble par le col Bayard, le Champsaur et la vallée du Drac. Le finage déborde un peu sur les reliefs de rive gauche, au pied desquels l'usine électrique de Curbans reçoit depuis 1966 des eaux captées en amont par une conduite souterraine de 9 km; elle a une puissance de 140 MW et une production annuelle de 500 GWh.

Tallard a un gros château seigneurial des 14e-16e s., devenu municipal, et quelques entreprises: transports routiers Despam (100 sal.), transports par autocars Boisserenq et Lafaille (20 sal.), services aéronautiques Icarius (20 sal.), centre d'aide par le travail. Tallard a eu 1 200 hab. en 1836 puis a lentement décliné jusqu'à 630 hab. dans les annéées 1920-1930; sa population augmente depuis 1950. Elle s'est accrue de 450 hab. dans les seules années 1999-2004 (+34%). Le village est le siège de la communauté de communes Tallard-Barcillonnette, qui associe 14 communes et 5 700 hab.

Le canton a 4 600 hab., 9 communes, 11 169 ha dont 2 330 de bois. Il est presque tout entier au nord du cours de la Durance, qui fixe ici la limite départementale. Lettret (110 hab., 420 ha) est soudée à Tallard, juste en amont, à 600 m; son nom évoque l'«étroit» de la Durance. La Saulce (930 Saulcetiers, 789 ha), 5 km au sud-ouest de Tallard à 585 m, est au terminus de l'autoroute A 51 et a reçu une base autoroutière de l'Escota (35 sal.); elle est aussi au départ du canal d'irrigation de Ventavon qui court au pied des pentes de la rive droite, et du canal latéral à la Durance, dit industriel, qui sort d'un lac de barrage sur la rivière; usine hydroélectrique. La population est en nette augmentation depuis 1990 (630 hab.); elle a gagné 260 hab. de 1999 à 2005 (+29%). Le nom de la commune vient d'une source d'eau salée. Le petit territoire communal est dominé par la butte de la serre Soleille (1 192 m) mais ne va pas jusqu'au sommet.

Celui-ci relève de Lardier-et-Valença (200 Lardiériens, 1 486 ha), dont le village se perche à 815 m au NO de La Saulce; la commune, qui résulte d'une fusion ancienne, a eu 550 hab. au début du 19e s., 130 en 1975. Fouillouse (140 Fouillousards, 724 ha dont 235 de bois) se tient à 880 m sur le flanc NE du petit massif. Sigoyer (590 Sigoyards, 2 438 ha dont 471 de bois), 10 km ONO de Tallard à 1 060 m, est au milieu d'un assez large bassin; le Baudot en sort vers l'est, qui rejoint la Durance à La Saulce; à l'ouest et au nord-ouest, se dressent les beaux reliefs à corniches de la Petite Céüse (1 681 m) et de la montagne de Céüse (2 016 m). Entre les deux, le col des Guérins (1 312 m) donne accès par une petite route réglementée aubassin du Drouzet et à Veynes. Sigoyer a un institut médico-éducatif; la commune a eu plus de 1 000 hab. en 1806, 245 en 1975; sa population augmente depuis; elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2005.

Neffes (590 hab., 836 ha), au nord du canton à 8 km de Tallard et 7 km SSO de Gap, à 750 m, appartient au suburbain de la préfecture: sa population est aussi en croissance sensible depuis les 180 hab. des années 1960 et elle s'est accrue d'une centaine d'habitants de 1999 à 2004. Il en est de même de Châteauvieux (420 Châteauviards, 707 ha), qui est juste au nord de Tallard à 780 m, et dont l'habitat est quelque peu dispersé; elle n'avait que 140 hab. en 1975.

Jarjayes (390 Jarjayais, 2 267 ha dont 803 de bois) achève le canton au nord-est et croît aussi (200 hab. en 1975, 415 en 2007). Le village est à 11 km au NE de Tallard (6 km à vol d'oiseau) et à 9 km au SSE de Gap, à 800 m; le finage monte à 1 244 m au puy Cervier, 1 317 m au puy Maurel où a été érigée une tour de télécommunication. Le col de la Sentinelle (981 m) sépare le versant de la Durance du bassin de Gap et il est connu dans le monde du cyclisme, ainsi que pour une ferme de chèvres angora; bétons Stradal (25 sal.), château du 17e s., quelques vignes (13 ha). Le finage est encadré à l'est par l'Avance, à l'ouest par la Luye, qui toutes deux rejoignent la Durance aux deux extrémités méridionales de la commune, dans une petite plaine en amont de l'étroit de Tallard-Lettret.