Canton de Sospel

Sospel

2 900 hab. (Sospellois), 6 239 ha dont 2 140 de bois, chef-lieu de canton des Alpes-Maritimes dans l'arrondissement de Nice, 42 km au nord-est de la préfecture, à 350 m. Sospello jusqu'en 1861, la commune a eu 4 400 hab. en 1846 puis s'est dépeuplée jusqu'en 1975 où elle n'avait plus que 1 800 hab.; elle croît à nouveau depuis et a encore gagné plus de 500 hab. de 1999 à 2005; elle a également 600 résidences secondaires. Le village est sur le versant d'adret du mont Agaisen (745 m), et domine la vallée de la Bévéra, face au confluent du Merdanson qui vient du sud.

Il a un collège public, un hôpital local (12 lits médicaux, 210 lits en tout) et tient un remarquable carrefour de routes vers L'Escarène et Nice par le col Saint-Jean (642 m) et le col de Braus (1 002 m) à l'ouest, vers Breil, Tende et la vallée de la Roya au nord-est, l'Italie et la basse Roya à l'est, Menton par la vallée du Carei au sud, et la Vésubie par le col de Turini au nord. Cette situation n'est pas étrangère à la promotion de ce «village pittoresque des Alpes-Maritimes» comme lieu d'évêché dès le 5e siècle, et un relais de la route du sel. Il offre une cathédrale baroque du 18e s., une tour des anciens remparts, des arcades et fontaines, un pont vieux (13e s.).

La Bévéra entre dans la commune par les gorges de Piaon et tourne vers l'est devant le village de Sospel, passant la frontière à la limite orientale de la commune. La voie ferrée de Nice à Coni par Tende passe à Sospel entre deux longs tunnels, de 6 km à l'ouest (vallée du Paillon) et 4 km à l'est (vallée de la Roya). Les forts Suchet et Saint-Roch subsistent au sud-ouest de la commune, le premier sur le mont Barbonnet, le second offrant deux musées et un site de vol libre. Les crêtes du nord sont dans une avancée du Parc national du Mercantour et montent à 1 821 m au Monginbo.

Le canton a 3 400 hab., 3 communes, 11 097 ha dont 4 286 de bois. Moulinet (250 Moulinois, 4 107 ha dont 1 966 de bois) en tient la partie septentrionale, qui correspond au haut bassin de la Bévéra; le relief y monte à 2 082 m à l'Authion et porte l'ancien cantonnement militaire des Cabanes Vieilles près des forts de l'Authion. Le village, à 785 m, est à 13 km au nord de Sospel au bord de la Bévéra, séparé de Sospel par les gorges de Piaon; plusieurs chapelles. Au nord-ouest, la route monte au col de Turini avant de plonger vers la Vésubie et Moulinet participe à la station de neige de Turini-Camp d'Argent (v. Roquebillière). Moulinet a eu 1 200 hab. en 1846, 160 à peine en 1982. Elle a un peu repris depuis, mais a encore perdu quelques habitants après 1999; 210 résidences secondaires.

Castillon (280 Castillonnais, 751 ha) se perche à 535 m à la tête du Carei, et tourne ainsi le dos à Sospel, qui est à 10 km au nord par la route; celle-ci franchit le col de Castillon (706 m) en tunnel sous le site ruiné du Vieux Castillon. Au nord-est, panorama du mont Razet à 1 285 m. Castillon a subi les destructions de séismes (notamment en 1887) et de guerres. Le village a été reconstruit en 1951 de l'autre côté de la vallée du Carei: les ruines du Vieux Castillon sont près du col de Castillon. Réduite à 55 hab. en 1975, sa population augmente à nouveau (+40 hab. de 1999 à 2005). Le village est fleuri.