Canton de Machault

Machault

510 hab. (Machaulais), 1 658 ha, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l’arrondissement de Vouziers, 18 km OSO de la ville; il s’honore d’être le pays du poète Guillaume de Machault, qui y naquit vers 1300; souterrains; collège public partagé avec Asfeld. La population communale a diminué depuis un maximum à 670 hab. en 1891, jusqu'en 1999; elle aurait repris 60 hab. en 2008.

Le canton a 2 300 hab. (2 100 en 1999), 14 communes et 19 438 ha dont 545 de bois limitrophe du département de la Marne, il s’étale sur les très faibles vallonnements de la Champagne crayeuse. Au sud-ouest, il est drainé par l’Arnes, affluent de la Suite, qui fixe 4 villages. À 8 km NE de Machault vers Vouziers, le lieu-dit Mazagran vient d’une ferme du 19e siècle dont le nom a été choisi en hommage à une bataille de la conquête d’Algérie (Mazagran est à Mostaganem); il est localement célèbre comme carrefour fréquenté eb haut de la côte de Champagne qui domine Vouziers, muni d'un large rond-point vers lesquel convergent six voies — et comme site d’une bataille de septembre 1914, dont André Dhôtel a tiré le récit Le plateau de Mazagran (1947); il se trouve dans la commune de Tourcelles-Chaumont (100 hab., 481 ha). Non loin au sud, la ferme de Constantine, du même âge que Mazagran, est sur le territoire de Leffincourt (170 Leffincourtois, 1 802 ha), dont le village est à 5 km au NE de Machault et qui a une église inscrite du 15e s.

Pauvres (190 hab., 1 264 ha), au nord du canton (7 km au nord de Machault) partage avec Saulces-Champenoises (canton d’Attigny) le site de la grande usine de luzerne déshydratée Cadsar. Mont-Saint-Remy (55 hab. 755 ha), 4 km au nord de Machault, conserve un cimetière militaire allemand. Dricourt (100 hab., 712 ha), 6 km au nord de Machault, a un institut pour enfants handicapés. Cauroy (190 hab., 1 746 ha), 2 km à l'ouest de Machault, accueille les transports Michel Leblanc (20 sal.).

Le finage de Semide (230 Semidas, 3 704 ha), 7 km à l’est de Machault, atteint au sud le mont de Sommepy (201 m), dans un secteur très marqué par le front de 1914-1918; la commune conserve une nécropole nationale et le site d’une batterie allemande de «Grosse Bertha», mais c’est aussi le seul village du département fleuri «4 fleurs»; il avait eu 550 hab. en 1806, et a encore perdu une vingtaine d’habitants entre 1999 et 2008; le nom vient de Somme-Aidin, la source de l’Aidin, l’Aidin étant le ruisseau qui descend vers l’Aisne, à l’est. Semide et Machault partagent avec Leffincourt au nord, plus Contreuve et Bourcq à l'est dans le canton de Vouziers, un vaste parc rassemblant 32 éoliennes (64 MW), surtout dans la partie méridionale du territoire de Leffincourt (mont Frémin).