Canton de Mouzon

Mouzon

2 470 hab. (Mouzonnais), 3 443 ha, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l’arrondissement de Sedan, 18 km au SE de celle-ci sur la rive droite de la Meuse. L’ancienne bourgade marchande Mozomagos, chef-lieu de pagus, se trouvait sur la voie romaine de Reims à Trêves, dont il reste des traces dans les chemins et au site archéologique du Flavier. Elle eut une abbaye au 9e s. et devint ensuite place forte dont il reste quelques remparts; il en vient une belle église abbatiale gothique du 13e s. (et 15e-16e), longue de 65 m, avec grandes orgues; port de plaisance.

Mouzon fut le fief de la firme Sommer, maintenant divisée en un atelier de plastiques pour l’insonorisation des voitures (380 sal.), et une fabrique de tapis et moquettes pour automobiles (120 sal.), tous deux au groupe Faurecia (PSA-Peugeot), qui a aussi sur place un centre de recherche-développement. Arcelor (Sollac) a un atelier sidérurgique de 140 sal. (produits plats et traitement de surface); forge Ardenca (25 sal.), plastiques Arden Plast (40 sal.). Mouzon dispose d’un collège public (avec antenne à Raucourt), d’un musée du Feutre (1987) et d’un musée d’histoire locale dit de la tour de la porte de Bourgogne; maison de retraite publique. La commune a absorbé en 1965 celle de Villemontry, au sud, portant ainsi son nombre d’habitants à 3 300 hab.; depuis, sa population diminue et elle a encore perdu 210 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 6 400 hab.,16 349 ha dont 3 967 de bois; il est limitrophe du département de la Meuse. Il a pour axe sud-nord la vallée de la Meuse. Vaux-lès-Mouzon (90 Vauxois, 764 ha), sur le plateau juste à l'est de Mouzon, a reçu un parc de trois éoliennes (6 900 kW).

À 8 km au nord de Mouzon, Douzy (1 890 Douzynois, 1 276 ha dont 240 de bois), sur la Chiers dans la large plaine de sa confluence avec la Meuse, contient l’aérodrome de Sedan (code LFSJ), assorti d’un musée des débuts de l’aviation: c’était le fief de Roger Sommer, pilote et constructeur de 1908 à 1912 et membre de la riche famille d’industriels sedanais; l’aérodrome, avec un actif aéroclub, dispose de trois pistes de 700, 800 et 1 100 m. Douzy a aussi un complexe de loisirs avec plan d’eau, et un collège public; atelier de métallurgie (CMD, 65 sal.), forges de Magne (30 sal.). Exceptionnellement en Ardennes, la commune a vu sa population augmenter de 340 hab. entre 1999 et 2008.

Un peu à l’est (3 km) dans la même vallée, Brévilly (400 hab., 730 ha) avait une usine sidérurgique de la SMBI (Société métallurgique de Brévilly, 100 sal.); elle a été liquidée par son nouveau propriétaire Oxford Automotive (Canada) en 2005. Le sud du canton est tenu par la commune de Beaumont-en-Argonne (460 Beaumontais, 3 105 ha dont 1 347 de bois), dont le village se serre dans un vallon qui descend à l’est vers la Meuse; au sud, la commune empiète sur la forêt domaniale de Belval; belle place à arcades des 15e et 18e s. Les communes font partie de la communauté de communes des cantons de Carignan, Mouzon, Raucourt.

Les Sommer à Mouzon

La famille Sommer, d'origine lorraine, s'est installée à Mouzon après l'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne. Alfred Sommer a créé la firme Sommer en 1880 à Mouzon, pour la fabrication de feutres. La société s'est associée en 1972 avec Allibert, industriel à Monestier-de-Clermont en Isère dans le Trièves, où il avait créé une usine de chaussures en 1910 et où il était passé à la production de sols plastiques en 1950. Sommer-Allibert est alors devenu un champion du revêtement de sols en plastiques et a acquis en 1986 des parts du canadien Domco, firme créée en 1872, spécialiste de parquets et de linoléum, puis la division linoléum de l'allemand Tarkett en 1997, une firme d'origine suédoise, absorbée en fait par Pegulan en 1987. Et finalement c'est Tarkett (7 400 sal.) qui substitue à Sommer-Allibert son nom et son siège de Frankenthal, et Domco qui rachète Tarkett en 1999… Entre temps, une partie de la production de Sommer-Allibert est passée au groupe Faurecia en 2001, issu de Bernard Faure et devenu propriété du groupe Peugeot-PSA. C'est pourquoi Sedan et Mouzon fabriquent à présent, à partir de Sommer, d'un côté des plastiques pour automobiles Faurecia, de l'autre des revêtements de sols Tarkett.

Dans un tout autre domaine, Roger Sommer, fils du fondateur Alfred, né en 1877 en Meurthe-et-Moselle et arrivé enfant à Mouzon, se lance plus tard dans l'aventure des sports mécaniques. il achète un avion Farman en 1909 et bat en août 1909 le record du monde de durée en vol (2h27); il se fait constructeur et fabrique 180 avions en trois ou quatre ans, avec une soixantaine d'ouvriers en 1910; mais la concurrence est déjà rude et les commandes de l'armée cessent rapidement. Dès 1912, il préfère se consacrer à l'entreprise de feutres. Roger Sommer est mort en 1965. Son fils Raymond Sommer, né à Mouzon en 1906, est devenu pour sa part un champion de courses d'automobiles, s'illustrant en grand prix et aux 24 heures du Mans de 1933 à 1950; il s'est tué en voiture en 1950. Restent deux musées, des débuts de l'aviation à Douzy, du feutre à Mouzon; l'aéroclub de Douzy et le club d'aéromodélisme portent le nom de Roger Sommer.