Canton de Quérigut

Quérigut

140 hab. (Quérigutéens), 3 640 ha dont 2 207 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ariège dans l'arrondissement de Foix, 36 km à l'est d'Ax-les-Thermes sur le plateau du Donezan à 1 250 m; le t final s'entend. Le village est au pied du pic de Ginèvre (2 382 m); l'étang de Quérigut est sous le pic. La population a dépassé 700 hab. vers 1850; elle a gagné une vingtaine d'habitants entre 1999 et 2009. La commune traverse les gorges de l'Aude à l'est; elle contient ainsi la forêt domaniale de Carcanet, rive droite, et sa pointe SE est proche du Madrès; la centrale électrique du Carcanet est au fond de la gorge.

Le canton, limitrophe de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, a a 530 hab. (470 en 1999), pour 7 communes, 12 065 ha dont 5 290 de bois; il correspond à la communauté de communes du Donezan. Plus de 72% des logements y sont des résidences secondaires. Deux communes, Le Pla (60 Pléens, 1 297 ha dont 780 de bois, à 1 075 m) et Artigues (60 Artiguois, 1 243 ha dont 514 de bois, à 1 100 m), côtoient Quérigut au nord-ouest; leurs villages sont dans la même position que le chef-lieu, au pied de l'escarpement de faille qui domine le plateau. Les finages, très étroits, vont loin vers le SO jusqu'à la crête entre Ginèvre et Roc Blanc (2 542 m); celui d'Artigues atteint 2 546 m au pic de Baxouillade, qui domine à l'ouest la vallée d'Orlu; un village de vacances est établi à Artigues.

Tout le nord-ouest du canton relève de la commune de Mijanès (90 Mijanésiens, 3 995 ha dont 1 402 de bois), qui eut 600 hab. vers 1850 et dont le village s'étage à 1 130 m sur la soulane au bord de la Bruyante à 6 km au NO de Quérigut. Son finage s'étale au SO dans un grand cirque glaciaire constellé de petits étangs, sous les pics du Roc Blanc, de Balbonne (2 305) et du Tarbesou (2 364); une route mène à Ax par le port de Pailhères à 2 001 m, fermé en hiver. La commune a aménagé une station de ski mixte dite de Mijanès-Donezan, ouverte en 1861, dotée de 10 pistes et 5 remontées pour le ski alpin, 8 pistes (36 km) pour le ski de fond. Un village de vacances est aux Soulades, le lac de barrage de Noubals est au sud du village et peut stocker 2 Mm3; Mijanès a une centaine de résidences secondaires, deux fois plus que de principales.

Rouze (100 Rouzéens, 951 ha dont 174 de bois), juste en aval de Mijanès à 975 m, tient l'accès à la vallée de l'Aude par une route en lacets; au-dessus de la gorge, on voit les ruines du château féodal d'Usson (12e s.), réaménagé au 18e s., mais détruit pendant la Révolution; une Maison du patrimoine a pu être installée dans les anciennes écuries. Au fond de la vallée se cachent des restes des anciens thermes d'Usson-les-Bains. Près du village, l'usine électrique du Rialet est alimentée par un petit barrage local, ainsi que par celui de Noubals et par plusieurs prises d'eau sur la Bruyante et le ruisseau d'Artigues.

Sur le plateau à 3 km au NE de Quérigut, la commune de Carcanières (60 Carcaniérois, 650 ha, à 1 175 m) descend aussi jusqu'au fond de la gorge de l'Aude, mais les bains dits de Carcanières sont de l'autre côté, dans la commune d'Escouloubre (Aude), et donc dans la région voisine; hameau de loisirs du Soula (120 places); la commune a 90 résidences secondaires pour 25 principales, jusqu'à 300 habitants l'été - et avait 270 hab. autour de 1850. La dernière des sept communes est Le Puch (33 Puchéens, 289 ha, à 1 100 m), entre Carcanières et Le Pla.