Canton de Foix-Rural

Montgaillard (Ariège)

1 470 hab. (Montgaillardais), 793 ha, chef-lieu du canton de Foix-Rural dans le département de l’Ariège, 4 km ESE de Foix sur la rive droite de l’Ariège. C’est une bastide, établie au pied d’une butte montant à 617 m et dénommée Pain de Sucre, qui a perdu son château féodal au 17e siècle; beau panorama sur la plaine de l’Ariège, Foix et la chaîne pyrénéenne. Le village est bien équipé en commerces et services et entretient un musée des vieux métiers qui a remis en état une ancienne forge à la catalane et son martinet. La commune avait 600 hab. au creux de 1931 (960 en 1856) et sa population a augmenté jusqu’en 1975 (1 430 hab. sdc) et a un peu fluctué ensuite; elle a augmenté de 110 hab. depuis 1999.

Le canton Foix-Rural a 11 000 hab. (9 700 en 1999), 28 077 ha dont 12 120 de bois, 9 700 hab., 24 communes; il s’étire d’ouest en est sur 30 km, perpendiculairement à la vallée de l’Ariège, et va ainsi du massif de l’Arget-Arize à celui du Tabe. Il se divise en quatre parties. Au nord, les plis des Prépyrénées alternent crêts et sillons longitudinaux; à l’extrême nord-ouest, la commune de Baulou (160 Baulouais, 1 462 ha dont 827 de bois, à 550 m), 8 km au NO de Foix mais d’habitat très dispersé, disperse aussi ses eaux entre le versant de la Lèze et celui de l’Ariège; au SO du finage près du hameau de Lombart, maigres restes d’un ancien monastère et grotte de Carol; «voie verte» sur un ancien tracé ferroviaire. Au NO, le pas du Portel troue le crêt de la Quière (culminant à 960 m), élément du Plantaurel; la grotte du Portel ouvre dans la commune de Loubens, qui est dans le canton de Varilhes.

Surtout, la commune de Baulou est, tout à l'est au-delà du hameau de Clarac, le site de la rivière souterraine de Labouiche, découverte par Martel en 1908 et que l’on peut parcourir en barque sur 1 500 m, au prix de deux transbordements: c’est l’un des lieux les plus visités de l’Ariège. Le hameau de Labouiche lui-même est un peu plus à l'est, dans la commune de Vernajoul (710 Vernajouliens, 908 ha dont 459 de bois), et possède sa propre perte, nommée Aïgue Perdent. Le village de Vernajoul est au bord de la terrasse de rive gauche de l' Ariège et bénéficie de sa situation suburbaine à 3 km au nord de Foix; la commune a gagné 130 hab. (+22%) de 1999 à 2009.

De l'autre côté de l'Ariège, le dispositif est de même nature. La commune de L’Herm (240 L'Hermois, 1 467 ha dont 703 de bois) est en position symétrique de Baulou à l’est de Foix (8 km), en moins prestigieux (grotte de l’Herm) mais un peu plus haut (1 014 m au pic de l’Aspre); dans la commune a pris place l’institut spécialisé pour enfants de la Vergnière. Pradières (110 Prédiérois, 679 ha dont 450 de bois) au sud et Arabaux (65 Arabausois, 459 ha dont 180 de bois) à l'ouest se partagent le reste du territoire dans le grand synclinorium entre le Plantaurel et la crête du Pech de Foix. La N 20, dans son contournement de Foix ouvert en 2001, passe par le territoire d'Arabaux et le tunnel de Foix (2 100 m) sous le Pech de Foix, qui monte à 860 m.

La partie centrale du canton est occupée par la plaine de l’Ariège, qui concentre la plus grande partie de ses habitants. Tout au nord en aval de Foix, Saint-Jean-de-Verges (1 160 Saint-Jeantains, 1 273 ha) est au bord de la rivière à 6 km au nord de Foix, sur l’axe de circulation; le village a une belle église romane du 12e siècle, une usine hydroélectrique se tient en aval. Le finage s’allonge vers le SE au pied du Plantaurel où Saint-Jean a absorbé en 1974 la petite commune de Villeneuve-du-Bosc, réduite à moins de 30 hab.; la population communale croît depuis les 360 hab. de 1954 et a gagné 300 hab. entre 1999 et 2009, soit +35%.

Face à Montgaillard, Ferrières-sur-Ariège (910 Ferriérains, 346 ha) a l’un des plus récents aménagements hydroélectriques du bassin, une usine de 38 MW et 15 GWh/an, installée en 1986 et alimentée par une conduite de 6 km venant du barrage de Garrabet; charcuterie Rouch (20 sal.). Ferrières a augmenté de 190 hab. (+26%) de 1999 à 2009. En amont de Montgaillard à 2 km, Saint-Paul-de-Jarrat (1 290 Saint-Paulans, 2 251 ha dont 1 587 de bois) est pratiquement intégrée à l’agglomération de Foix; la commune s’étend vers le SE sur 7 km sur le versant NO du Tabe, où elle atteint le pic de la Lauzate (1 800 m); la population communale a augmenté depuis les 750 hab. de 1936 et jusqu'en 1999, mais elle avait dépassé 1 500 hab. au milieu du 19e s.

Un troisième sous-ensemble correspond à l’ombrée du Tabe, boisée et fort peu habitée, dont la plus grande partie relève de la commune de Freychenet (100 Freychenetois, 2 469 ha dont 900 de bois), 15 km au SE de Foix à 800 m. Celles (120 Cellois, 1 027 ha dont 662 de bois), traversée par la D 117 (ex-N 117), a une petite partie de cette ombrée, le reste relevant du finage de Saint-Paul-de-Jarrat.

Le quatrième élément, plus étendu, est formé par la grande dépression du bassin de l’Arget à l’ouest de Foix, que l’on nomme Barguillière. Serres-sur-Arget (820 Serresiens, 1 773 ha dont 627 de bois), 9 km à l’ouest de Foix à 500 m, y fait office de village-centre et assure l’accès au Sérou par Alzen, vers le NO, et à Massat par les cols de Marrous (990 m) et de Péguère au SO («Route Verte»). La commune, lieu de naissance de Lakanal (1762-1845), a eu jusqu’à 1 700 habitants; elle mise aujourd’hui sur le tourisme vert et a repris des couleurs depuis le minimum démographqiue de 1975 à 380 hab.; elle a gagné 100 hab. de 1999 à 2009.

Le Bosc (120 Boscéens, 2 557 ha dont 1 500 de bois, à 700 m), 10 km au SO de Serres est une commune d’habitat très dispersé, qui tient le fond de la Barguillière aux sources de l’Arget et culmine à 1 617 m au cap du Carmil. Elle a eu 1 900 hab. en 1831… La Route Verte passe au nord de la commune dans le bassin de l’Arize, une autre route y parvient par le col de Jouels; centre d’asthmologie au col des Marrous. La commune de Brassac (700 Brassacois, 2 433 ha dont 1 400 de bois), 7 km OSO de Foix, occupe une bonne part de l’ombrée boisée de la Barguillière et monte jusqu’au point culminant (1 715 m au rocher de Batail); parc de tourisme avec hébergements; elle a 90 hab. de plus qu'en 1999.

Bénac (180 Bénacois, 280 ha, à 650 m), 1 km au NO de Brassac, a une église romane du 12e s. et un château du 19e s. avec chambres d’hôtes. Sur la soulane au nord et en terrain calcaire, Saint-Martin-de-Caralp (360 Saint-Martinalpois, 916 ha) 7 km au NO de Foix, est près de la route de Foix à Saint-Girons qui y passe le col del Bouich (591 m), sous le roc de Caralp; grotte Bernard et nombreuses formes de karst; l’écrivaine Isabelle Sandy (1884-1975), a sa tombe au village où elle naquit sous le nom de Dieudonnée Fourcade. La commune a gagné 70 hab. depuis 1999.