Canton de Nogent-sur-Seine

Nogent-sur-Seine

6 200 hab. (Nogentais), 2 008 ha dont 363 de bois, sous-préfecture du département de l'Aube, 50 km ONO de Troyes sur la rive gauche de la Seine. La ville est issue d'une création de 859 (Novintum); l'église Saint-Laurent a une tour de 43 m (1522); maisons anciennes à pans de bois, musée d'art et archéologie Paul Dubois-Alfred Boucher; hôpital local (35 lits), collège public, une clinique (75 sal.). La ville est le fief de la firme agro-alimentaire Soufflet, créée en 1900, forte de 2 800 salariés dont 640 à Nogent en sept unités (siège, grands moulins, malterie, logistique), et elle est surtout connue comme site de la seule centrale nucléaire en amont de Paris, qui comporte deux réacteurs de 1 300 MW chacun, en production depuis 1998; elle emploie 740 personnes; Polinorsud (radioprotection et décontamination) emploie 55 sal.

La base industrielle est complétée par une cartonnerie Emin Leydier (ouverte en 2005, 90 sal.), les fabriques d sommiers à lattes Sedac (60 sal.), de lances à incendie Pok (45 sal.), d'huiles essentielles Gaget (25 sal.). Le groupe de transports et d'entreposage Exel (155 sal., ex-Tibbet Britten) ravitaille les grandes surfaces de vente de la région parisienne; transports Provin Camandona (45 sal.) et GT (30 sal.); blanchisserie industrielle (Nogentaise, 80 sal.); supermarchés Carrefour (35 sal.) et Intermarché (35 sal.), négoce de légumes et pommes de terre Saveurs de Champagne (30 sal.), surgelés Thiriet (30 sal.).

Le port sur la Seine (450 000 t en 2010) et la gare (330 000 t de fret par an, soit 8 000 wagons) sont considérés comme des éléments clés du développement; des travaux d'aménagement de la Seine jusqu'à Bray-sur-Seine permettront la remontée de convois de 1 000 t jusqu'à Nogent; la base logistique du groupe Tibbet Britten ravitaille les grandes surfaces de vente de la région parisienne. La population communale augmente depuis le creux des années 1950 (3 300 hab. sdc); elle a passé les 5 000 hab. en 1975 mais n'a gagné que 120 hab. de 1999 à 2008. Le maire est Gérard Ancelin (UMP), enseignant retraité, également conseiller général. L'arrondissement a 52 700 hab. (51 400 en 1999), 6 cantons, 80 communes, 127 696 ha.

Le canton a 11 700 hab. (11 200 en 1999), 16 communes et 21 347 ha; limitrophe de la Seine-et-Marne, il est traversé par la large vallée de la Seine. Au sud, il s’étend dans la plaine de craie. Fontaine-Mâcon (540 Mâconais, 1 601 ha), juste au sud de Nogent, a gagné 100 hab. de 1999 à 2008 et a reçu, au sud sur le relief, un parc de 6 éoliennes (12 MW). Au bord de la vallée de la Seine à 5 km SO de Nogent, La Motte-Tilly (370 Mottois, 1 159 ha) se distingue par son château du 18e s., connu pour son mobilier et ses jardins. Courceroy (110 Courceroyaux, 669 ha), sur la rive gauche de la Seine à l'ouest de La Motte-Tilly, se signale par ses maraîchages et les serres du Val de Seine (20 sal.).

Un peu au nord à 5 km à l’ouest de Nogent, Le Mériot (580 Mériotins, 1 260 ha dont 492 de bois) a une horticulture et jardinerie des Serres du Mériot (45 sal.) et a vu s’installer sur 18 ha une fabrique d'huiles et graisses diester Saipol (80 sal.) qui associe Soufflet et une coopérative; traitant 1 100 000 t de graines de colza (venant de 300 000 ha…), elle en tire 450 000 t d'huile dont elle obtient 50 000 t/an de biodiesel, et 600 000 t de tourteaux, plus 25 000 t de glycérine. La population du Mériot s'est accrue de 80 hab. entre 1999 et 2008.

Au sud, Traînel (1 060 Trannois, 1 999 ha), sur la route de Sens dans la vallée de l’Orvin, est le principal village et a une maison de retraite publique, un atelier de machines à tubes de carton (Spack System, 20 sal.), un de mécanique (MGO, 20) et un de chaussettes (Favin, 20); la commune a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. À 4 km au SE de Nogent dans la petite vallée de l’Ardusson, Saint-Aubin (590 Saint-Aubinois, 1 775 ha dont 281 de bois) a gagné 50 hab. dans le même temps; elle conserve des traces de la fameuse abbaye du Paraclet fondée par Abélard en 1129 et dont Héloïse était l’abbesse; château de 1823; négoce d'ail, oignon et légumes Agri-Condiments (40 sal.), négoce de céréales et aliments du bétail Doquet-Chassaing (30 sal.), conditionnement à faàpn Seleg (30 sal.).

Pont-sur-Seine (1 000 Pontois, 1 615 ha dont 548 de bois), 8 km ENE de Nogent sur l’axe de circulation qui mène à Romilly et Troyes, a un beau château avec parc, construit pour la famille Casimir Périer au 19e s. et plusieurs fois réaménagé; au sud, bois du Parc de Pont sur la butte du mont Morvois, montant à 210 m; fabrique d'équipements de télécommunication PSI (80 sal.) et négoce d’électronique et d’antennes Elap (30 sal.); travaux publics Roussey (45 sal.); maison de retraite publique. La population s'est accrue de 50 hab. depuis 1999. De l’autre côté de la Seine, au nord, le canton mord à peine sur le rebord du plateau de Brie.