Canton de Belpech

Belpech

1 340 hab. (Bellopodiens), 4 246 ha, chef-lieu de canton du département de l'Aude dans l'arrondissement de Carcassonne, 58 km à l'ouest de celle-ci, sur la Vixiège près du confluent avec l'Hers Vif. Le village est au bord de la plaine de l'Ariège et, bien plus attiré par Toulouse, voire Pamiers au plus près (16 km), tourne quelque peu le dos à la préfecture de l'Aude. On y célèbre le foie gras, avec marchés et fêtes; beau clocher et portail roman. Belpech a eu plus de 2 000 hab. tout au long du 19e siècle et sa population a diminué jusqu'au minimum de 1982 (1 080 hab. sdc); elle a légèrement repris depuis, et a gagné 170 hab. de 1999 à 2009.

Le large finage, orné de plusieurs lacs collinaires, englobe au nord l'ancien village de la Bastide-de-Couloumat, au sud celui de Tresmèzes, et à l'ouest dans la plaine, sur la rive gauche de l'Hers, le hameau de Marty. Le site de Garnac au-dessus du confluent, au Pech-Vieil, qui fut celui d'un oppidum gaulois, avait reçu un château seigneurial qui avait donné son nom à la contrée (Garnaguès); il n'en reste rien, sauf un nom oublié et exhumé: la commune est le siège d'une communauté de communes du Garnaguès et de la Piège, qui réunit 9 communes et 1 940 hab.

Le canton, le plus occidental de l'Aude, a 2 200 hab. (2 000 en 1999), 12 communes, 13 888 ha dont 833 de bois; limitrophe de l'Ariège et de la Haute-Garonne, il s'étend surtout dans les collines assez accidentées de la Piège, qui prolongent les Terreforts lauragais. La vallée rectiligne et assez large de la Vixiège y introduit une rupture et sert d'axe de pénétration vers Fanjeaux et Carcassonne. Les villages sont très petits et dépeuplés et l'agriculture se limite à quelques bonnes exploitations rénovées.