Canton de Fanjeaux

Fanjeaux

830 hab. (Fanjuvéens) dont 80 à part, 2 549 ha, chef-lieu de canton du département de l'Aude dans l'arrondissement de Carcassonne, 32 km à l'ouest de la préfecture. Le village est perché au sommet de la côte qui marque la limite des Terreforts céréaliers au-dessus des basses collines du Razès et du pays de Bram. Cette position dominante (à 349 m), apparemment appréciée aussi des Romains qui la dédièrent à Jupiter en la nommant Fanum Jovis, en fit une bourgade forte; de son passé lui viennent quelques maisons à colombage, des halles du 16e s. C'est à son pied, au carrefour des routes, que s'est installé en 1215 le monastère de Prouille (ou Prouilhe), illustré par Dominique Guzman (saint Dominique) et ses luttes contre les hérésies régionales; un centre de recherche historique dominicain y fonctionne. Le nom de Prouilhe sert à désigner une appellation de vin de pays étendue à 44 communes du Lauragais et du Razès. Fanjeaux, chef-lieu déchu, avait plus de 2 000 hab. au début du 19e s., 1 300 au début du 20; sa population est stabilisée depuis les années 1960.

Le canton a 7 000 hab. (6 200 en 1999), 16 communes, 21 214 ha dont 1 853 de bois. Limitrophe du département de l'Ariège au SO, il comporte deux parties nettement distinctes. La moitié ouest est tout entière dans les Terreforts, creusés par les têtes de la Vixiège et de l'Hers Mort. La grande culture voisine avec les friches laissées aux fortes pentes par le dépeuplement. Sur la côte à 10 km au NO de Fanjeaux, le petit village perché de Laurac (180 Lauracois, 1 158 ha) y fut le chef-lieu féodal et le lieu éponyme du Lauragais; il avait 620 hab. au début du 19e s., mais a repris 50 hab. depuis 1999.

L'autre moitié du canton est dans la plaine viticole et céréalière qui marque le partage d'attraction entre Carcassonne et Castelnaudary. Villasavary (1 190 Villasavariens, 3 308 ha), 7 km au NE de Fanjeaux, reste un village agricole céréalier au pied de la côte; la communauté de communes a installé sur celle-ci au hameau de Besplas un centre de loisirs très équipé. Villasavary avait 2 000 hab. en 1806, 1 600 en 1906, et sa population a décliné jusqu'en 1990 (760 hab.); elle reprend depuis et a gagné 300 hab. entre 1999 et 2009, repassant au-delà de 1 000 hab. pour la première fois depuis 1962. Bram, dans le couloir de circulation, a pris une tout autre dimension, mais n'en pas retiré l'honneur d'être promu chef-lieu de canton.


Bram

3 360 hab. (Bramais), 1 772 ha, commune du département de l'Aude dans le canton de Fanjeaux, 21 km à l'ouest de Carcassonne, dans la plaine où passent toutes les circulations (routes, autoroute, voie ferrée, canal du Midi). La ville, relais entre Carcassonne et Castelnaudary, bénéficie d'un notable échangeur autoroutier, d'une gare et d'un port de plaisance. Elle marque le début du vignoble méditerranéen au contact du Lauragais céréalier et, pour cette raison, est plus tournée vers Carcassonne; mais elle ne cultive elle-même que 47 ha de vignes. Né sous le nom latin d'Eburomagus (le marché de l'if), le bourg servit d'étape marchande sur la route de Toulouse, puis fut abondamment fortifié: on a compté jusqu'à 4 enceintes successives, qui lui donnent son intéressante forme circulaire à cinq anneaux concentriques de maisons autour de sa place centrale; exposition d'archéologie permanente.

Bram héberge la grosse coopérative agricole Aude-Coop (240 sal.) assortie d’industries alimentaires; petites fabriques d'huiles BioPlanète Moog (30 sal.) et de produits chmoiuqes alimentaires Nexira (30 sal.), transports Bergère (45 sal.), travaux publics Aude TP (30 sal.); négoce de poissonnerie Méricq (40 sal.); centre médico-psycho-pédagogique, centre de convalescence, maison de retraite Frontenac (45 sal.); un collège public. La population de la ville, nettement inférieure au début du 19e siècle à celle de Fanjeaux (1 200 hab.), n’a cessé de croître depuis, passant les 2 000 hab. dans les années 1930, les 3 000 vers la fin des années 1990; elle a augmenté de 270 hab. entre 1999 et 2009. Bram est le chef-lieu de la communauté de communes de la Piège et du Lauragais (18 communes, 9 000 hab.) correspondant sensiblement au canton de Fanjeaux; la communauté équipe à Bram un parc technologique agro-industriel.