Canton de Belmont-sur-Rance

Belmont-sur-Rance

1 040 hab. (Belmontais), 4 419 ha dont 878 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Aveyron dans l'arrondissement de Millau, 27 km au SO de Saint-Affrique. Elle est «station verte de vacances» et s'orne d'une collégiale du 16e s., dotée d'un clocher de 74 m, d'un pont du 12e s., d'anciennes maisons bourgeoises; un collège privé, une maison familiale de vacances de 220 lits. L'aérodrome de Saint-Affrique-Belmont (code LFIF) est sur le plateau au NO du village, équipé d'une piste en dur de 1 350 m et d'une piste en herbe de 1 100 m, permettant plusieurs activités dont le vol à voile. Le nom de la commune a été complété en 1919; sa population est passée de 1 900 hab. en 1866 à moins de 800 en 1975, mais elle a augmenté ensuite, mais plafonne.

Le canton a 2 600 hab., 6 communes, 22 497 ha dont 5 423 de bois; limitrophe du département du Tarn au sud, il est divisé en deux ensembles naturels: au sud le plateau cristallin très accidenté qui forme l'avant-pays des monts de Lacaune et que draine la Rance vers le NO, au nord le bassin permien du rougier de Camarès, aux horizons dégagés, drainé vers le nord par le Dourdou, qui traverse le NE du canton. Rebourguil (280 hab., 3 531 ha dont 993 de bois), 11 km au nord de Belmont, est un village type du rougier; l'ancien village et le château d'Esplas (14e s. à tours d'angle, remanié au 18e) sont à l'ouest de la commune.

Montlaur (680 Montlaurais, 4 157 ha dont 566 de bois), à l’angle NE du canton sur la rive gauche du Dourdou, 14 km au SO de Saint-Affrique, a révélé plusieurs statues-menhirs; la commune accueille une fromagerie du groupe toulousain AAA (Fromageries Occitanes, 20 sal.) et un village de vacances; travaux publics Coste (25 sal.). La commune a 80 hab. de plus qu'en 1999.

À Mounes-Prohencoux (200 Moucoussois, 3 762 ha dont 967 de bois), commune d’habitat dispersé au sud-est de Belmont, dont le finage, traversé par la vallée encaissée de la Rance, monte à 822 m, un parc éolien de 33 mâts et 90 MW a été autorisé en 2006 mais non encore réalisé. La commune fut longtemps Prohencoux, puis a absorbé Mounes, à l’est, en 1830, mais n’a changé de nom qu’en 1950; Mounès est dans la vallée de la Rance tout à l'est du finage, Prohencoux un petit hameau au fond de la même vallée bien plus en aval, tout à l'ouest; d'autres hameaux se dispersent dans la commune, dont l'Albrespy au centre, qui a une église; châteaux de Falgous (18e s.) et de Prohencoux; le finage culmine à 950 m au sud au-dessus de Frègeville. Le parc éolien concerne aussi Murasson (210 hab., 4 024 ha dont 1 314 de bois), dont le village est assis sur un éperon de confluence de la vallée du Liamou, 14 km au SSE de Belmont; son finage qui jouxte celui de Lacaune (Tarn); salaisons du Landoulet (25 sal.), travaux publics Milhau (20 sal.).