Canton de Campagnac

Campagnac

470 hab. (Campagnacois), 4 188 ha dont 1 798 de bois, chef-lieu de canton du département de l’Aveyron dans l’arrondissement de Millau, 47 km au nord de Millau, à 730 m d’altitude. Le village est sur le causse de Sévérac, d’où il domine la vallée du Lot; maisons anciennes avec fours à pain, manoir fortifié de Beaufort; échangeur de l’A 75 et de la N 9 au SE de la commune, constructions Rousson (30 sal.). Celle-ci a eu jusqu’à 1 500 hab. au début du 19e s., encore 1 000 au début du 20e, et a décliné jusqu’en 1980. Elle a gagné 70 hab. de 1999 à 2009.

Le canton, limitrophe de la Lozère, a 2 000 hab. (1 700 en 1999), 5 communes, 12 803 ha dont 4 239 de bois; ses communes forment la communauté de communes des Hautes Vallées du Lot et de la Serre. Saint-Laurent-d’Olt (750 Saint-Laurentéens, 2 874 ha dont 858 de bois), 6 km au NE de Campagnac à 547 m, est sur la rive gauche du Lot à son entrée dans la région et la commune monte au nord sur les premières pentes de l’Aubrac; restes de château féodal et de prieuré, quelques vignes en soulane, musée municipal (sculpture et littérature), école de pêche; institut médico-éducatif. La population de la commune a dépassé les 2 000 hab. au 19e s. et diminuait depuis 1881, mais semble avoir repris 40 hab. depuis 1999.

Saint-Saturnin-de-Lenne (360 Saint-Saturninois, 3 381 ha dont 814 de bois), 6 km à l’ouest de Campagnac au bord de la Serre à 630 m, conserve des éléments de thermes gallo-romains, une église romano-byzantine du 12e s., des restes d’un château fort et le petit musée des traditions et de l’artisanat de la Roque Valzergues sur une butte dominant le village. Celui-ci fut siège d’une châtellenie; il figure parmi les «villages de charme»; il eut 2 300 hab. au début du 19e s. et n’a cessé de se dépeupler depuis, perdant encore une trentaine d'habitants après 1999.

Saint-Martin-de-Lenne (300 Saint-Martiniens, 948 ha), 5 km plus à l’ouest au bord de la Serre sur le causse, à 630 m, est le site d’une diffluence: une partie des eaux de la Serre va vers l’Aveyron qu’elle rejoint à Palmas, une autre se perd au trou du Souci et ressort sous Pierrefiche où elle alimente le Lot. La commune fut réunie à Saint-Martin entre 1820 et 1839; elle avait alors plus de 500 hab. Elle aurait augmenté de 90 hab. (+43%!) de 1999 à 2009. La dernière commune est La Capelle-Bonance (90 Capelains, 1 412 ha dont 606 de bois), à l'angle nord-ouest du canton et proche de Saint-Geniez-d'Olt; son territoire est traversé par la D 988 (ex-N 88).