Canton de Nant

Nant

940 hab. (Nantais),, 10 940 ha dont 3 852 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Aveyron dans l'arrondissement de Millau, 34 km ESE de Millau dans la vallée de la Dourbie, au contact du causse du Larzac et du massif ancien du Lingas, à 500 m. Tôt associé à une abbaye bénédictine, le village en conserve une église abbatiale du 12e s. à donjon, qui ne compte pas moins de 121 chapiteaux sculptés; pont du 14e s. et halle du 18e s. La commune est classée comme «station verte de vacances» et héberge un village de vacances.

Le petit village de Cantobre en aval, perché au-dessus du confluent de la Dourbie et du Trévézel et à l'entrée des gorges de la Dourbie, a une porte ancienne; usine hydroélectrique. Un vaste système de galeries karstiques évalué à 20 km a été découvert sous le Causse Noir en 1933 à partir de l'entrée de l'aven Noir, et quasi redécouvert en 2003, mais reste largement inexploré et peu accessible. Nant a eu plus de 3 000 hab. avant 1850 et s'est ensuite constamment dépeuplée; elle a toutefois repris 80 hab. depuis 1999. Elle est le siège de la communauté de communes Larzac-Dourbie, groupement intercommunal du sud de l'Aveyron, qui réunit 3 communes, 1 900 hab.

Le canton, limitrophe du Gard et de l'Hérault, a 3 300 hab. (2 900 en 1999), 6 communes, 30 301 ha dont 8 688 de bois. Saint-Jean-du-Bruel (710 Saint-Jeantais, 3 723 ha dont 2 134 de bois), 7 km à l'est de Nant au bord de la Dourbie, est à 520 m un village du massif ancien, dont le relief s'élève à l'est jusqu'au pic de Saint-Guiral (1 366 m); pont vieux du 13e s. et pont neuf du 18e, halles; maison du Parc avec galerie-exposition, maison de l'Eau et du karst (Noria); conserves de viandes Quatrefages (20 sal.); la commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2009. Sauclières (200 Saucliérois, 3 881 ha dont 1 655 de bois), 7 km au sud de Saint-Jean-du-Bruel, est au pied du Larzac, mais à 750 m, au bord de la Virenque qui descend vers le sud, et la commune atteint aussi au NE le pic Saint-Guiral; musée des automates au village; scierie et emballages en bois Sussi (30 sal.).

La partie caussenarde du canton est divisée en trois communes. La Couvertoirade (190 Lacuperturadais, 6 191 ha dont 754 de bois), tout au sud à 15 km de Nant, à 765 m, fut sous l'autorité de l'abbaye de Nant avant de passer aux templiers puis aux hospitaliers; figurant dans les listes des «plus beaux villages de France» et des «villages de charme», elle a conservé remparts et tours, et des maisons bourgeoises du 17e s., restes du château des templiers; musée de la traction animale. Le village est ainsi le plus fréquenté du département après Conques (135 000 visiteurs par an). La commune avait dépassé 1 000 hab. entre 1840 et 1850. Le hameau de la Pezade sur l'ancienne N 9 devenue A 75, à la limite de la région, marque traditionnellement la frontière entre Rouergue et Bas-Languedoc; juste au nord, la ferme fortifiée des Infrets présente un centre d'expositions et d'informations.

L'Hospitalet-du-Larzac (330 Hospitalétains, 1 240 ha), également sur l'axe N 9-A 75 à 25 km au SE de Millau, à 730 m, est apparue comme fondation des hospitaliers au 12e s., sur le talus d'une centaine de mètres de dénivellation qui sépare le haut plateau du nord (vers 850 m) et le plateau méridional (vers 750 m); maisons anciennes et plusieurs fontaines grâce à une ligne de sources. L'aérodrome de Millau-Larzac a été établi juste au nord, sur le haut plateau; il bénéficie d'une piste en dur de 1 700 m, d'une petite aérogare et de deux aéroclubs ULM et avions. Sa présence et l'ouverture du viaduc de Millau ont contribué à l'apparition d'un ensemble immobilier de 18 ha et 150 logements, avec base de loisirs et golf à 9 trous (domaine des Grands Causses, 2003-2005). La population communale a culminé à 670 hab. en 1861; devenue stable après 1936, elle a augmenté entre 1999 et 2009 (+70 hab., soit un quart de plus).

La Cavalerie (1 080 Cavalériens, 4 056 ha) à l'angle NO du canton, à 20 km de Millau et à 800 m d'altitude, est la base du vaste camp militaire du Larzac, un rectangle de 8 km sur 5 que le canton de Nant partage avec celui de Millau. C'est aussi une fondation des templiers et des hospitaliers, qui a conservé enceinte, tours, portes et maisons anciennes du 17e s., mais qui a été très marquée aussi par la fréquentation de l'armée. L'ouverture de l'A 75 et du viaduc de Millau (échangeur juste à l'ouest du village) transforme la donne; la commune accueille une fabrique de maisons mobiles (Louisiane, au groupe Danno de Loudéac) y emploie 75 personnes; atelier de menuiserie FIA (groupe des fenêters Tryba, 40 sal.); viandes du Tranchage de la Jasse (30 sal.), négoce d'articles de maison Vincent Cadeaux (45 sal.). La population communale a fortement fluctué selon les comptages du camp militaire: elle affichait plus de 1 500 hab. entre 1806 et 1876 (1 750 en 1831), 620 en 1926, 730 en 1954 et 1968 mais 4 000 en 1962… Elle a augmenté de 50 hab. entre 1999 et 2009.