Canton des Pennes-Mirabeau

Pennes-Mirabeau (Les)

19 200 hab. (Pennois) dont 200 à part, 3 366 ha dont 460 de bois, chef-lieu de canton des Bouches-du-Rhône dans l'arrondissement de Gardanne, 15 km au NNO de Marseille. Le vieux village est en hauteur, comme les anciens oppidums de Teste Nègre et de la Cloche. La commune, traversée par la N 113 et la ligne ferroviaire à grande vitesse, est jointive de celle de Marseille, qu'elle sépare de Vitrolles. Elle se partage entre le relief accidenté et les garrigues de l'Estaque au sud, le plateau d'Arbois à l'extrême nord, et la dépression intermédiaire, où se déploient les échangeurs des autoroutes A 7 et A 55 vers Martigues, A 51 vers Aix; le tunnel ferroviaire de Nerthe passe sous l'extrémité sud-ouest de la commune.

La ville a un collège public et un privé, un institut médico-éducatif; multiplexe de cinéma Pathé (85 sal.), parc Aqualand à l'extrémité orientale de la commune près de la vaste zone d'activité de Plan de Campagne et de l'échangeur A 7-A 51. Banlieue industrielle et résidentielle de Marseille, elle accueille les installations électriques Cegelec (610 sal.), thermiques CMT (65 sal.), l'ingénierie De Viris (130 sal.), une fabrique de boissons Coca-Cola (210 sal.), les ateliers de mécanique Techno Plus (100 sal.) et de chaudronnerie Mtim (70 sal.). Elle a reçu un centre commercial avec un hypermarché Casino (530 sal.) et des magasins Castorama (190 sal.) et Conforama (100 sal.), Media Saturn (électroménager, 65 sal.), H3M (vêtements pour enfants, 60 sal.); négoce Metro (290 sal.) et centrale d'achat alimentaire Européenne Food (60 sal.), conditionnement à façon Fluid Aromes (60 sal.); autocars Sabardu (110 sal.); gardiennages Saps (190 sal.) et Penauille (160 sal.).

Le nom de la commune était seulement Les Pennes jusqu'en 1902. De 1850 au début du 20e s., sa population est restée étale vers 2 000 hab.; elle augmente depuis: elle est passée à 4 900 hab. en 1936, 10 000 en 1967, 15 000 un peu avant 1980. Les estimations sont de 20 300 hab. (sdc) pour 2005. Le conseil municipal a une majorité de gauche et le maire est Michel Amiel, socialiste, également conseiller général du canton. Le canton a 37 100 hab., 3 communes, 8 805 ha dont 3 313 de bois; il a été créé en 1993 à partir de celui de Gardanne. Les deux autres communes sont Cabriès et Septèmes-les-Vallons.


Cabriès

8 000 hab. (Cabriessiens), 3 655 ha dont 2 054 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Gardanne, 9 km à l'ouest de Gardanne et 18 km au nord de Marseille, bordée au nord par la commune d'Aix-en-Provence. La plus grande partie de son territoire s'étend sur le plateau d'Arbois où a été aménagé le réservoir de Réaltor (63 ha) sur le canal de Marseille. La ligne ferroviaire à grande vitesse Paris-Marseille court sur ce plateau et une gare TGV a été installée à la limite des communes d'Aix-en-Provence et de Cabriès. Des lotissements sont apparus aux bords du Réaltor, comme Calas et du Lac Bleu. Un circuit automobile est dessiné un peu plus au sud, près d'un poste d'interconnexion électrique.

L'ancien village est au sud-est de la commune sur le rebord du plateau où il domine la vallée du Vallat, qui coule vers le nord-ouest en direction de l'Arc. Juché sur un rocher, un château du 9e s. reconstruit au 18e abrite le musée Mélik (expositions de peintures); ancien château et villa gallo-romaine de Trébillanne (12e s.). L'autoroute Marseille-Aix (A 51) effleure la commune au sud-est. Celle-ci est en partie résidentielle, mais participe aussi à la ceinture d'activités de Marseille, du moins dans le domaine commercial, et partage notamment la zone d'activités de Plan de Campagne avec Les Pennes-Mirabeau.

Elle accueille un hypermarché Leclerc (150 sal.) et des magasins Leroy-Merlin (160 sal.), Boulanger (électroménager, 70 sal.), meubles Cem (70 sal.) et Rapp (Atlas, 30 sal.), Darty (50 sal.), Decathlon (45 sal.), les magasins d'habillement Vetura (55 sal.), Kiabi (45 sal.) et H&M (40 sal.), les négoces d'accessoires téléphoniques Avenir Telecom (210 sal.), de produits chimiques ACI (70 sal.), les transports Barlatier (Barco, 100 sal.); cabinet d'architecte Geoxia (30 sal.), gardiennage Giga Sécurité (400 sal.), centre de formation de lads et jockeys (privé). Cabriès n'avait que 800 hab. dans l'entre-deux-guerres et sa population a crû vigoureusement à partir de 1950, passant par 3 300 hab. en 1975 et 7 700 en 1990; sa population n'augmente plus que très lentement (+200 hab. de 1999 à 2004).


Septèmes-les-Vallons

10 200 hab. (Septemois), 1 784 ha dont 799 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Gardanne, à 12 km au nord de Marseille. Le nom viendrait d'une borne miliaire romaine, la septième (Lapis Septimus). La commune, limitrophe des quartiers septentrionaux de Marseille, est surtout résidentielle et bénéficie d'une gare sur la voie ferrée de Marseille à Aix. Elle a un collège public et un lycée professionnel privé; une clinique (33 lits), une maison d'accueil spécialisée, une maison de retraite Le Chêne Vert (50 sal.). Les autres établissements notables sont ceux des médicaments Spi Pharma (85 sal.), un Intermarché (45 sal.), le négoce de matériel de bureau Rex Rotary (80 sal.), le nettoyage Penauille (270 sal.) et les transports François (35 sal.). Le nom était Septèmes jusqu'en 1919. Le finage s'étend surtout vers l'est, dans les garrigues de la chaîne de l'Étoile, où il monte à 590 m; oppidum des Mayans, échangeur A 7-A 51. La population communale, de 1 600 hab. au début du 20e s., est passée à 4 100 en 1954, 10 800 en 1975 puis a légèrement diminué ensuite.