Canton d'Évrecy

Évrecy

1 620 hab. (Ébrocéerns), 831 ha, chef-lieu de canton du Calvados dans l’arrondissement de Caen, 16 km au SO de la préfecture. Le village a été très affecté par la guerre en juin 1944, puis reconstruit. C’est aujourd’hui une bourgade active avec institut médico-psychologique pour enfants (80 sal.) et maison de retraite, nombreux commerces et services, collège, zone artisanale; le village est fleuri (3 fleurs). La population augmente: 600 hab. en 1962, 1 100 en 1982. Elle s'est accrue de 300 hab. entre 1999 et 2008. La communauté de communes Évrecy-Orne-Odon associe 19 communes (14 200 hab.).

Le canton a 21 300 hab. (17 900 en 1999), 26 communes, 16 079 ha dont 1 064 de bois; il s’allonge sur 24 km de la banlieue de Caen aux reliefs du Bocage, le long de l’Orne qui lui sert de limite orientale. Il est ainsi divisé en deux ensembles distincts, opposant les collines verdoyantes d’habitat lâche et dispersé au sud, à la Campagne de Caen aux gros villages ramassés du périurbain caennais, en forte croissance récente. À l’extrême sud, Saint-Martin-de-Sallen (580 460 hab., 1 810 ha dont 353 de bois), au pied de la barre rocheuse qui porte les bois de Culey et de la Motte, 20 km au sud du chef-lieu mais 4 km au SO de Thury-Harcourt, est franchement en Suisse Normande. Tout au nord, Verson est déjà une grosse banlieue de Caen.

Fontaine-Étoupefour (1 930 Stoupefontainois, 508 ha), 9 km au SO de Caen au bord de l’Odon, est connue pour le château de Fontaine, du 16e s. à douves et châtelet du 15e s., devenu hôtellerie, avec parc et musée; fabrique d’éléments en béton Alkern (35 sal.). La commune n’avait que 300 hab. au milieu du 20e siècle, et a passé le cap du millier en 1976; elle croît toujours et a gagné 230 hab. de 1999 à 2008.

Éterville (1 390 Étervillais, 487 ha) est sa voisine à l’est et n’avait que 300 hab. dans les années 1960; elle s'est accrue de 330 hab. entre 1999 et 2008, soit de +31%; entreprise de gardiennage ASDP (85 sal.). Maltot (820 Maltutais, 424 ha), 8 km au SO de Caen, a une église classée du 13e s., une maison familiale rurale et un centre de promotion sociale privé (enseignement agricole); sa croissance est plus modérée; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2008.

Feuguerolles-Bully (1 360 Feuguerollais-Bulliens, 818 ha), 6 km à l’est d’Évrecy et 9 km au SSO de Caen, dans un coude de l’Orne, est une banlieue résidentielle, avec parc; maçonnerie Lauvergnat (20 sal.), transports Harel (35 sal.). La commune résulte d’une fusion de 1972; elle a eu 610 hab. en 1975 et a atteint 1 100 hab. dès 1990; elle a encore gagné 220 hab. entre 1999 et 2008. Vieux (610 Viducassés, 550 ha), 5 km à l’est du chef-lieu, se distingue par les restes d’une maison romaine et d’un théâtre sur le site d’Aregenua, qui fut le centre de la tribu des Viducasses; musée archéologique.

Esquay-Notre-Dame (1 300 Esquayens, 302 ha), 3 km au NE d’Évrecy, a une maçonnerie (Chesnel, 35 sal.) et a gagné près de 400 hab. (+43%!) depuis 1999. Baron-sur-Odon (870 hab., 643 ha), 4 km au NNE d’Évrecy, a un établissement pour enfants inadaptés au château de Tourmeauville et s'est accrue de 210 hab. dans le même temps; haut clocher classé des 12e-13e s.

Bougy (430 hab., 303 ha), 2 km au NO d'Évrecy, se disntingue par une église classée du 14e s. et un château du 18e s., et a gagné 150 hab. de 1999 à 2008 (+58%!). Toout à l'ouest du canton, Vacognes-Neuilly (530 hab., 790 ha) résulte d'une fusion de 1972 entre Vacognes au sud et Neuilly-le-Malherbe au nord, et a gagné 100 hab. depuis 1999; grange aux dîmes et école spécialisée à Neuilly.

Tourville-sur-Odon (1 150 Tourvillais., 170 ha) est la seule commune sur la rive gauche de l’Odon; située à 12 km au SO de Caen sur l’ancienne route de Bretagne, elle a connu une forte croissance (300 hab. en 1975, 890 en 1990) mais s'est limitée à un gain de 80 hab. après 1999. À l’est et au sud d’Évrecy, Avenay (520 hab., 562 ha), Amayé-sur-Orne (1 040 hab., 529 ha) et Sainte-Honorine-du-Fay (1 260 Fayacains, 756 ha) sont plus éloignées de Caen mais ont commencé de grandir: Avenay avait 210 hab. en 1954, Amayé 250, Sainte-Honorine 430; de 1999 à 2008, elles en ont gagné respectivement 110 (+27%), 330 (+46%) et 150 (+14%).


Verson

3 690 hab. (Versonnais), 1 636 ha, commune du Calvados dans le canton d’Évrecy, 6 km OSO de Caen au bord de l’Odon, près de la rocade de Caen et de l’autoroute des estuaires. C’est la seule commune du canton à se trouver au-delà de l’Odon, rive gauche, et à avoir autant grandi. Elle avait 700 hab. dans les années 1930, 1 700 en 1975; elle ne s'est accrue que de 50 hab. entre 1999 et 2008. Verson fut le lieu de résidence choisi par le président Leopold Senghor; elle a créé un espace Senghor et se veut un chef-lieu de la francophonie.

Comme banlieue de Caen, elle a une zone artisanale avec de nombreux ateliers et entrepôts, dont les instruments de contrôle ISL (65 sal., groupe états-unien Roper, analyseurs de produits pétroliers; la conserverie de poisson et crustacés Alliance Océane Scandinavian (Nutrimer) emploie 110 personnes; menuiserie industrielle et charpentes Coulidoor (120 sal.), chaudronnerie Fiav (35 sal.), menuiserie métallique SMCM (Marie, 25 sal.), climatiseurs Safnor (25 sal.), moules et modèles Techniréal (20 sal.); plastiques Plas-Eco (25 sal.).

Dans les services, se signalent les installations électriques Ineo (30 sal.) et thermiques Axima (30 sal.); négoce de matériel agricole Bergerat-Monnoyeur (50 sal.); stockage d'archives Iron Mountain (180 sal.), transports TFE (Bretanor, 160 sal.), entreposage frigorifique STEF (25 sal.); nettoyage Aber (65 sal.), publicité Giraudy (30 sal.). Verson a un collège public, une église classée du 12e s., le manoir de la Fontaine (16e s.); elle anime la petite communauté de communes des Rives de l’Odon (3 communes, 6 100 hab.).