Canton de Ryes

Ryes

500 hab. (Rissois), 959 ha, chef-lieu de canton du Calvados dans l’arrondissement de Bayeux, 7 km au NE de Bayeux et à 4 km de la mer derrière Arromanches; manoir du Pavillon, fête de l’agriculture. La commune gagne quelques habitants depuis 1982 (320 hab.), dont 40 entre 1999 et 2008.

Le canton a 12 100 hab. (10 900 en 1999), 25 communes, 12 779 ha; il s’étire le long de la Côte de Nacre sur 25 km, entre Courseulles et Port-en-Bessin-Huppain, en passant par Asnelles et Arromanches-les-Bains. Près de Port-en-Bessin-Huppain, Commes (430 Commésiens, 664 ha), 9 km NNO de Bayeux, occupe l’étroit plateau entre la côte et la vallée encaissée de l’Aure; château-hôtel du Bosq et musée des épaves sous-marines du débarquement; le littoral, à falaises, est inhabité; hôtel du château de la Chenevière (30 sal.). Longues-sur-Mer (690 Longuais, 1 229 ha), 7 km au nord de Bayeux, se signale par l’abbaye bénédictine Sainte-Marie (1168) et le site de falaise dénommé le Chaos (point de vue, restes du mur de l’Atlantique); elle a gagné 90 hab. depuis 1999, mais elle est peu balnéaire.

Manvieux (120 Manviexois, 282 ha) et Tracy-sur-Mer (340 Traciens, 372 ha) suivent à l'est, la première avançant un peu en mer au cap de Manvieux, la seconde incluant la falaise Winston Churchill, haut lieu du débarquement d'Arromanches; Tracy a gagné 90 hab. de 1999 à 2008; elle a 30% de résidences secondaires, un petit camping et deux hôtels (50 chambres); plongée sous-marine. Saint-Côme-de-Fresné (230 Saint-Comiens, 431 ha) touche au littoral entre Asnelles et Arromanches à la faveur d’un vallon et a 200 résidences secondaires formant plus des deux tiers des logements; château du 18e s. au Carrefour.

Dans la partie orientale du canton, le littoral aligne les plages dites Gold Beach, bordées de marais, juste devant le plateau marin du Calvados; il est occupé par les villages de Meuvaines (150 Meuvainois, 736 ha), Ver-sur-Mer (1 590 Vérois, 901 ha) et Graye-sur-Mer (660 Grayens, 654 ha). Meuvaines partage avec Asnelles et Ver un assez grand domaine d’ostréiculture et des marais. Ver («sur Mer» depuis 1903) est une active station balnéaire dont l’urbanisation de plage, entre deux petits marais, rejoint maintenant l’ancien village du plateau et a gagné 250 hab. entre 1999 et 2008; phare, musée Gold Beach, conchyliculture; elle a 380 résidences secondaires (36% du parc). Graye («sur Mer» depuis 1896) a gagné 160 hab. dans le même temps; elle a 28% de résidences secondaires et deux campings (300 places); la commune est tout près de Courseulles dont elle abrite une partie du port, et tient la rive gauche de l’embouchure de la Seulles; aérium et maison pour enfants inadaptés au château de Vaux.

À l'intérieur, la plupart des communes, quoique petites, ont un riche patrimoine. Colombiers-sur-Seulles (160 hab., 329 ha), à l'est de Creully et à 9 km ESE de Ryes, a un menhir classé dit la Pierre, une église classée du 12e s. Crépon (220 Créponais, 542 ha), à 3 km du rivage, 4 km au sud-ouest de Ver-sur-Mer et 6 km à l'est de Ryes, a plusieurs manoirs des 16e ou 17e s., et l'hôtel-ferme de la Rançonnière (17e s., 40 sal.); église inscrite, en partie du 12e s.

Villiers-le-Sec (280 Villiérais, 271 ha), 3 km au SO de Crépon et 5 km au SE de Ryes, a une église classée du 12e s., le château de Banville (17e s.) et un manoir du 17e s. Bazenville (150 Bazenvillais, 407 ha), 3 km au SE de Ryes, a deux châteaux des 17e et 18e s., un cimetière militaire britannique, et son église du 13e s. est classée.

Vienne-en-Bessin (290 Viennois, 410 ha), 4 km au sud de Ryes au bord de la Seulles, a une église classée des 12e et 14e s., un château des 15e et 17e et un autre des 18e-19e s. (les Mesnils); sa population s'est accrue de 90 hab. (+45%) entre 1999 et 2008; la mention «en Bessin» date de 1921. Sa voisine Esquay-sur-Seulles (350 Esquayens, 290 ha), 5 km à l'est de Bayeux, a un château du 17e s.

Sommervieu (1 060 hab., 430 ha), 4 km au NE de Bayeux, a plusieurs châteaux et manoirs des 17e et 18e s. et a gagné 300 hab. depuis 1999 (40%). Vaux-sur-Aure (330 Vallonnais, 760 ha), 3 km au nord de Bayeux, a un centre de rééducation; église inscrite des 12e et 14e s., pont du 18e s., ancien manoir d'Argouges (15e au 17e s.), la commune d'Argouges-sur-Aure ayant été réunie à Vaux en 1829.


Arromanches-les-Bains

620 hab. (Arromanchaux), 137 ha, commune du Calvados dans le canton de Ryes à 10 km au NE de Bayeux, sur le littoral. Déjà libéré par terre dès le 6 juin 1944, Arromanches devint un haut lieu du Débarquement en recevant un immense port artificiel de 8 km édifié en caissons flottants (mulberries) du 7 au 17 juin, pour soutenir la logistique du débarquement; il en reste de nombreux éléments. En hommage, un porte-avions français reçut plus tard le nom de la commune. Le village est au contact des falaises rocheuses (falaise Winston Churchill) et de la longue plage dite depuis Gold Beach; il est très fréquenté en été. Un Musée du débarquement occupe un belvédère assorti d'un «Circorama» nommé Arromanches 360, où 9 écrans présentent un film du débarquement (Le Prix de la Liberté) dans une salle circulaire, à l'instar des installations du Futuroscope et d'Eurodisney. Mais le choix d'ajouter les-Bains au nom d'Arromanches en 1897 montre que le village avait insisté bien auparavant sur ses atouts pacifiques.

Un peu au large d'Arromanches se trouve le haut fond du Calvados, qui a donné son nom au département. La population de la commune augmente depuis le minimum des années 1930 (vers 260 hab.)et s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008. La commune a 180 résidences secondaires (36% des logements) et un camping de 130 places, quatre petits hôtels (70 chambres en tout). Une partie des équipements balnéaires est dans le finage de la commune voisine de Tracy-sur-Mer.


Asnelles

600 hab. (Asnellois), 1 440 ha, commune du Calvados sur la côte de la Manche dans le canton de Ryes, 14 km au NE de Bayeux, juste à l’est d’Arromanches. Située au bord de la Gold Beach, elle bénéficie de la plage et des pèlerinages du Débarquement. Elle a 550 résidences secondaires (deux tiers des logements), un campoing de 110 places, et compterait jusqu’à 3 500 personnes en saison; char à voile, village de vacances, hébergements touristiques diversifiés, petite fabrique de biscuits (sablés) localement réputés, ostréiculture. La population augmentait depuis un creux à 270 hab. autour de 1970 mais elle a perdu 40 hab. de 1999 à 2008.


Port-en-Bessin-Huppain

2 120 hab. (Portais), 756 ha, commune du Calvados dans le canton de Ryes, 10 km au nord de Bayeux. Situé sur la côte rocheuse à l’est d’Omaha Beach, c’est le premier port de pêche de Basse-Normandie avant Cherbourg et le 7e de France; il enregistre une soixantaine de bateaux, 250 marins et 12 000 t de prises annuelles, avec une criée moderne et une coopérative de pêcheurs (Copeport) qui emploie 35 personnes; mareyages EDB Marée (20 sal.) et Port-Marée (25 sal.); hôtel Mercure (20 sal.).

Le port accepte des bateaux de plaisance (50 places) et il est doté d’un bassin à flot; une station de recherche de l’Ifremer (trois laboratoires) se tient dans la commune, qui a aussi un collège et le terrain de golf dit de Bayeux. Piercan (90 sal.) fabrique des gants et autres pièces en caoutchouc. Huppain, petit village au sud-ouest du port, a été intégré à Port-en-Bessin en 1972 avec ses 240 hab., allongeant ainsi le nom officiel de la commune, dont la population diminue peu à peu depuis (2 300 hab. sdc en 1975) et a encore perdu 50 hab. entre 1999 et 2008. La commune a 260 résidences secondaires (20% des logements) et deux campings (460 places) dont un de luxe.