Canton de Troarn

Troarn

3 810 hab. (Troarnais), 1 153 ha, chef-lieu de canton du Calvados dans l’arrondissement de Caen, 13 km à l’est de la préfecture au bord de la plaine humide de la Dives. Le bourg est traversé par la N 175 et longé par l’autoroute A 13 (échangeur); il a des restes d’une abbaye du 13e s., un collège, un centre d’aide par le travail (Ateliers de la Dives, 100 emplois), une fabrique de hors-d’œuvre Blini (130 sal.) et une autre d’instruments scientifiques d’analyse Polymétron (45 sal.); blanchisserie Anett (90 sal.), magasin Super-U (50 sal.). La commune, alors en pleine croissance, a intégré en 1972 celle de Bures-sur-Dives, au nord un peu en aval, qui avait 240 hab.: sa population est passée de 900 hab. en 1962 à 2 000 en 1975, 3 000 en 1982, puis est restée à peu près au même niveau, mais vient de gagner 560 hab. depuis 1999.

Le canton a 23 400 hab. (21 600 en 1999), 17 communes, 10 316 ha dont 425 de bois; il s’étend dans la plaine de Caen jusqu’aux portes de la ville, où Giberville et Demouville sont intégrées à l’agglomération métropolitaine. Tout près, également entre Troarn et Caen, Cuverville (1 800 Cuvervillais, 201 ha) et Sannerville (1 640 Sannervillais, 514 ha) participent aussi à la croissance du suburbain caennais, en tant que communes résidentielles. Cuverville n’avait pas 200 hab. en 1954, à peine un peu plus de 500 en 1975; mais elle n'a pas progressé depuis 1999; église inscrite des 12e-13e s. Sannerville accueille les travaux publics Lafosse (20 sal.); partie de plus haut que Cuverville (460 hab. en 1954, 850 en 1975), sa population a été dépassée par elle et elle aurait même perdu une vingtaine d'habitants entre 1999 et 2008.

À Cagny (1 490 Cagnais, 846 ha), 10 km au SE de Caen sur la N 13 et proche de la voie ferrée, fonctionne la seule sucrerie de Basse-Normandie (groupe Saint-Louis), qui traite les betteraves de la plaine de Caen (90 sal.); on y trouve aussi une coopérative linière et des garages, un magasin Decathlon (60 sal.), les transports Bisson (25 sal.). La commune aurait, en 2008, 110 hab. de moins qu'en 1999.

Vimont (660 Vimontais, 896 ha), dont le village est à 3 km à l’ouest d’Argences, abrite au château de Saint-Pierre-Oursin, isolé au milieu de la plaine, un centre de convalescence et réadaptation pour femmes (50 sal.); atelier de mécanique (MGN, 20 sal.), chauffagiste (Cpes, 40 sal.). La commune a gagné 170 hab. de 1999 à 2008. Vers l’est, le canton mord un peu sur les premières collines à pommiers du pays d’Auge. Argences se tient à la limite, au sud du canton. La communauté de communes Entre Bois et Marais associe 9 communes du canton (6 400 hab.) et siège à Troarn, celles de l’ouest faisant partie du Grand Caen, celles du sud-est ayant opté pour la communauté de Val-des-Dunes dont le siège est à Argences.


Argences

3 570 hab. (Argençais), 975 ha, commune du Calvados dans le canton de Troarn, 16 km à l’ESE de Caen au bord de la plaine de Caen, traversée par la N 13. Entraînée dans l’expansion périurbaine de la capitale bas-normande, elle est en croissance continue quoique modérée (1 900 hab. en 1954) et a gagné 300 hab. de 1999 à 2008. Elle a deux zones d’activité, avec plusieurs ateliers, dont la mécanique Cap Méca (Axe, 90 sal.), les plastiques CIP (45 sal.); travaux publics JG (40 sal.), transports et ambulances Normandy (25 sal.). Elle offre maison de retraite, collège public, Intermarché (85 sal.), centre équestre, un moulin de village restauré ouvert à la visite,; château du Fresne (1651); mais les jardins du manoir d'Argences sont à Saussey (Manche). Vers l’est, commencent les premières basses collines du pays d’Auge, plantées de pommiers. Argences est le siège de la communauté de communes du Val-des-Dunes (17 communes, 13 600 hab.).


Démouville

3 240 hab. (Démouvillais), 356 ha, commune du Calvados dans le canton de Troarn, 6 km à l’est de Caen dont elle est une banlieue plutôt ouvrière, liée à Giberville et Mondeville; nombreux petits ateliers et dépôts, ingénierie-métallerie Eiffel (45 sal., ex-SEIP), constructions Isolation-Confort (30 sal.) et Quelin (20 sal.), transports Alloin (45 sal.); établissement pour enfants inadaptés. Démouville avait 600 hab. en 1950, 1 000 en 1968, 2 000 en 1981 et continue de croître; elle a gagné 110 hab. de 1999 à 2008.


Giberville

4 820 hab. (Gibervillais), 500 ha, commune du Calvados dans le canton de Troarn, en banlieue Est de Caen et dans la communauté d'agglomération. C'est une commune ouvrière, qui a jadis hébergé une partie des travailleurs de l'aciérie voisine de Mondeville-Colombelles, et qui dispose au sud d'une zone industrielle entre autoroute et N 175; un collège public. Giberville avait 200 hab. au début du 20e siècle, 1 700 en 1931, 2 800 en 1962, 4 400 en 1982; la croissance s’est nettement ralentie ensuite mais Giberville a gagné 180 hab. de 1999 à 2008.

La commune abrite de nombreuses entreprises dont les installations électriques Sten (Société des travaux électriques de Normandie, électricité industrielle, au groupe Forclum, 330 sal.); équipements thermiques Eiffage (60 sal.), réseaux d’eau Sade (65 sal.) et électriques Sato (70 sal.), montages métalliques Mondial Montage (40 sal.); fabrique de pièces en béton Normandy-Tub (45 sal.), viandes Petibout (30 sal.); négoces d'alimentation Transgourmet (55 sal.), de boissons Côte de Nacre (30 sal.), d'électronique BAF (20 sal.); nettoyage urbain Veolia (Onyx, 95 sal.), gardiennage Loomis (30 sal.); travaux publics Screg (80 sal.) et Lefèvre (30 sal.); transports Larbre (100 sal.) et autocars Verney (Veolia, 70 sal.), garage de poids lourds General Trailers (TODD, 100 sal.).