Canton de Condat

Condat

1 000 hab., 4 024 ha dont 976 de bois, chef-lieu de canton du département du Cantal dans l’arrondissement de Saint-Flour, 36 km au NNO de Murat dans le petit bassin de confluence de la Rhue et de la Santoire, vers 700 m. C’est un ancien bourg de marchands de toiles avec des maisons cossues, et un petit centre de loisirs (plans d’eau) et de visites, ayant le statut de «station verte de vacances»; restes de l’abbaye de Féniers. Condat avait plus de 3 000 hab. au début du 19e siècle, encore 2 600 à la fin, et jusqu’en 1936, en dépit de l’émancipation de deux communes, qui avaient emporté la moitié de son territoire originel; mais la population décline depuis et aperdu près de 200 hab. depuis 1999; le village a un collège public, un hôpital local (18 lits); fromagerie Walchili (60 sal.).

Le canton a 2 600 hab. (3 000 en 1999), 9 communes, 23 504 ha dont 4 215 de bois; limitrophe du département du Puy-de-Dôme, il s’étend sur les planèzes du nord du Cantal et le Cézallier. Marcenat (540 hab., 5 147 ha), 8 km au SE de Condat à 1 060 m, propose un musée de la foudre; sa population a diminué d'une centaine d'habitants entre 1999 et 2008. Montboudif (210 hab., 2 042 ha dont 546 de bois), à 900 m, a été créée en 1865 à partir du territoire de Condat; la commune est rehaussée par les gorges de la Rhue et la forêt domaniale de Maubert. Pays natal du président Georges Pompidou (1911-1974), elle lui consacre un musée, mais perd encore des habitants. Plus éloignée au NE, Chanterelle (150 hab., 1 972 ha), à la limite du Puy-de-Dôme au-dessus de la haute vallée de la Rhue, 8 km au NE de Condat, avait été émancipée de celle-ci dès 1847.

La voie ferrée de Saint-Flour à Bort-les-Orgues court sur les planèzes au SO, mais n’a que deux gares dans le canton, à Lugarde, au-dessus des gorges de la Santoire (170 hab., 1 343 ha, à 1 012 m) et Saint-Amandin (250 hab., 3 189 ha, à 840 m), au-dessus de celles de la Rhue. Passé Saint-Amandin, la voie est très sinueuse, et traverse les gorges de la Petite Rhue par le viaduc de pierre de Barajol (12 arches et 317 m, de 1908) avant de s’enfoncer en un tunnel de 1 300 m pour déboucher sur Riom-ès-Montagnes. Les communes du canton sont associées à celles du canton d’Allanche dans une communauté de communes du Cézallier.