Canton de Mansle

Mansle

1 550 hab. (Manslois), 575 ha, chef-lieu de canton du département de la Charente dans l’arrondissement de Confolens (depuis 2008), 28 km au nord de la préfecture, sur la rive gauche de la Charente. La ville, un peu en aval du confluent de la Tardoire, est sur le tracé de l’axe Angoulême-Poitiers à la traversée de la Charente, matérialisé par la N 10 qui emprunte un beau pont du 18e s.; une voie romaine y passait déjà — mais la gare est à 6 km à l’ouest. Elle est «station verte de vacances» et dotée d’un collège public et d’un hippodrome, d’un parc botanique et d’un jardin d’acclimatation des fuchsias.

Mansle abrite une usine de plasturgie (Cinq MC, 75 sal.) et de petits ateliers dont une savonnerie (Pintaud, 20 sal.) et les viandes des Volailles mansloises (20 sal.); autocars Thorin (45 sal.); supermarchés Carrefour (45 sal.) et Simply (30 sal.); une maison de retraite (Jardins d'Iroise, 30 sal.). Toutefois, la principale entreprise de l’agglomération est dans la commune voisine de Saint-Groux (ci-après). La population communale a dépassé 1 900 hab. entre 1846 et 1866; elle a diminué ensuite jusqu’au minimum de 1954 (1 270 hab.) puis augmenté jusqu’en 1990; elle a perdu 90 hab. après 1999. La communauté de communes du pays Manslais siège à Mansle et réunit 24 communes (8 200 hab., 19 600 ha). Mansle est aussi le siège du pays Ruffécois (89 communes, 34 100 hab.).

Le canton a 8 800 hab. (8 500 en 1999), 26 communes, 24 213 ha dont 4 632 de bois; il a constamment perdu des habitants depuis 1936 (10 300 hab.). Étiré d’est en ouest, il est traversé par la Charente et ses affluents le Son et la Sonnette dont la jonction à Ventouse (120 Ventousiens, 1 015 ha dont 400 de bois), 13 km à l’est de Mansle, forme la Son-Sonnette, et la Tardoire qui reçoit la Bonnieure à Saint-Ciers-sur-Bonnieure (290 hab., 1 044 ha), retrouvant ainsi un peu d’eau alors que sa vallée est asséchée sur 15 km en amont depuis les pertes de Rivières.

Tout à l’est, Cellefrouin (540 Cellefrouanais, 4 009 ha dont 1 409 de bois), à 18 km de Mansle au bord du Son, est connue pour sa superbe lanterne des morts du 12e s., haute de 12 m, faite de 8 colonnes accolées et griffues; la commune, qui a absorbé depuis longtemps l’ancien village de Chavagnac au sud-est, englobe ainsi une large part du bois de Bel-Air.

Sur la Bonnieure au sud-est du canton, Sainte-Colombe (190 hab., 650 ha) à 13 km ESE de Mansle, Saint-Angeau (680 Angélusiens, 1 094 ha) et Saint-Amant-de-Bonnieure (350 hab., 1 067 ha) qui se font face à 9 km ESE du chef-lieu, ont toutes trois des églises romanes à belles façades; à Saint-Angeau, musée de landaus et layettes, maison de retraite (Les Jonquilles, 45 sal.).

Au nord-est de Mansle, trois autres communes se distinguent. Mouton (240 Moltonais, 908 ha), sur la Son-Sonnette à 7 km ENE du chef-lieu, par une autre église romane, avec clocher carré à flèche, et des maisons à balet; Lichères (90 Lichérois, 494 ha), sur la rive droite de la Charente à 7 km au NE de Mansle, par une église romane de 1150 parmi les plus belles de Charente, à clocher carré et nombreuses sculptures; Bayers (130 Bayersois, 359 ha), 2 km au nord de Lichères et également rive droite, par un château des 12e et 15e s. à tour ronde.

Juste au nord, Chenon (160 Chenonais, 1 048 ha) a un château du 15e s. et accueille un atelier PMR (Préfabriques des Maisons Rouges, 25 sal.). Le village est flanqué par celui de Chenommet (150 hab., 443 ha) sur la rive gauche. En aval de Mansle à 6 km ONO sur la rive droite de la Charente, Luxé (800 Luxéens, 1 217 ha), qui a gagné 40 hab. depuis 1999, se signale par plusieurs dolmens et tumuli, notamment ceux des Pérottes, qui sont en partie sur le territoire de Fontenille (350 Fontenillois, 952 ha) au NE, non loin de son hameau de Châteaurenaud.

À Saint-Groux (140 hab., 450 ha), 3 km au nord de Mansle sur la rive droite, le groupe angoumois Leroy-Sommer a l’une de ses usines de moteurs électriques (340 sal.). Cellettes (480 hab., 937 ha dont 249 de bois), 3 km au SO de Mansle, contient une partie de la forêt de Boixe; sur la Charente au nord du village, moulin à grain restauré d’Échoisy, avec écomusée; sa population a augmenté de 50 hab. depuis 1999.