Canton d'Aigrefeuille-d'Aunis

Aigrefeuille-d'Aunis

3 700 hab. (Aigrefeuillais), 1 676 ha, chef-lieu de canton de la Charente-Maritime dans l'arrondissement de Rochefort, 21 km ESE de La Rochelle. Le bourg est au bord des têtes marécageuses du Virson, qui s'écoule vers le nord et rejoint le Curé; il a un collège public et un privé, une maison de retraite médicalisée de 60 places. Près du bourg a été aménagée la base de loisirs de la Frace, avec plan d'eau de 8 ha, village de vacances et bassin pour modèles réduits.

Sur la zone industrielle du Fief Girard, au sud du bourg et partagée avec Le Thou, ont pris place plusieurs établissements: constructions navales de catamarans de croisière Fountaine Pajot (230 sal.); négoce de bois Schauman du groupe finlandais UPM Kymmene (40 sal.); plusieurs ateliers, surtout de bois (charpentes et panneaux Cem Dip, 30 sal.) et plastiques comme Gaudissard (60 sal.), Sogemap (35 sal.) et Alliance Piscinces Aquitaine (20 sal.); négoce et réparation de machines agricoles Ballanger (45 sal.), réseaux électriques Ineo (20 sal.), nettoyage S2H (45 sal.); Intermarché (45 sal.).

À l’ouest de la commune avait été installé en pleins champs un grand hôpital militaire américain; le site accueille quelques ateliers dans une zone industrielle des Grands Champs, et une base d’ULM «hydro»; la nouvelle A 831 de Rochefort à Fontenay-le-Comte devrait passer dans les parages. Le nom de la commune était simplement Aigrefeuille avant 1894; elle a eu 1 900 hab. en 1876, 1 350 dans les années 1930 et sa population augmente depuis; elle s'est accrue de 500 hab. entre 1999 et 2008. Aigrefeuille est le siège de la communauté de communes de la Plaine d’Aunis (17 communes, 21 500 hab.).

Le canton a 13 200 hab. (10 300 en 1999), 11 communes, 18 057 ha dont 540 de bois. Il connaît une forte croissance, liée à la proximité de La Rochelle. Le Thou (1 460 Tholusiens, 1 900 ha), 4 km au sud d’Aigrefeuille, et Forges (1 160 Forgiens, 1 358 ha), 3 km ESE, avec son village annexe de Puydrouard, renforcent le peuplement de la partie centrale du canton; transports SNTM (20 sal.) au Thou, et gare du chef-lieu de canton sur la ligne de La Rochelle; à Forges, église inscrite du 12e s., matériel agricole (Ouvrard, 25 sal.). Le Thou a gagné 270 hab. de 1999 à 2008, Forges 250.

La partie méridionale du canton déborde sur les marais de Rochefort, principalement dans la commune de Ciré-d’Aunis (1 190 Ciréens, 2 576 ha), dont le bourg est à 7 km au sud d’Aigrefeuille; son finage se déploie sur plus de 6 km de large dans le marais, d’où émergent les deux îles de Soumoran et de Flay; la commune s'est accrue de 370 hab. entre 1999 et 2008, soit de 45%! À l’est de Ciré à 4 km, Ardillières (790 Ardillérois, 1 570 ha) a une petite part de marais, et deux dolmens dans la plaine, la Pierre Levée et la Pierre Foucrée; château des 14e et 17e-18e s., église en partie du 11e s.; elle a gagné 220 hab. dans le même temps (39%).

Landrais (680 Landraisiens, 1 540 ha) occupe l'angle sud-est du canton, 9 km au SE d'Aigrefeuille, et atteint au sud le canal de Charras; elle a 140 hab. de plus qu'en 1999. Le finage de Ballon (690 Ballonnais, 1 218 ha), juste à l'ouest de Ciré, s'étend au sud-ouest dans le marais, où est le Grand Agère; sa population s'est accrue de 160 hab. depuis 1999. Thairé (1 460 Thairésiens, 1 874 ha) est à 8 km SO du chef-lieu; clocher inscrit du 14e s.; son finage est bordé au sud par le canal de ceinture du marais de Mouillepied; elle n'avait que 1 080 hab. en 1999, et a donc crû de 36%.

Chambon (880 Chambonnais, 1 833 ha), 7 km ENE d’Aigrefeuille, a un centre d’aide par le travail, une église inscrite du 12e s. et a gagné 130 hab. depuis 1999; Chambon-Gare est un hameau au sud, sur la voie de La Rochelle. Virson (690 Virsonnais, 992 ha), 4 km NNE du chef-lieu, est au bord du Virson dans une petite plaine marécageuse; le Virson est canalisé en aval de Virson et, au bout de 6 km, rejoint le Curé et le canal du Curé vers le Marais Poitevin; château des Granges, avec parc. La commune a gagné 250 hab. depuis 1999, soit +57%. Bouhet (730 Bouhetais, 1 520 ha) occupe une extension du canton vers le nord-est, au bord du Curé, et conserve des ruines d'une intéressante église classée du 12e s.; sa population s'est accrue de 320 hab., donc de +78%!