Canton de Montendre

Montendre

3 260 hab. (Montendrais), 2 506 ha dont 711 de bois, chef-lieu de canton de la Charente-Maritime dans l'arrondissement de Jonzac, 20 km au sud de Jonzac. La ville est juste en bordure de la marche boisée qui sépare les pays charentais du Bordelais, ou Double saintongeaise, dans un paysage déjà très arboré. Elle a conservé des parties de remparts et un gros donjon carré du 12e et du 15e s. et une tour ronde, des ruelles, des halles; musée d'arts et traditions au donjon, maison de l'Europe au château, centre culturel, collège public; village de vacances en forêt, avec lac et parc de loisirs, dont un golf.

Quelques ateliers s’y sont établis, comme les plastiques GDP (35 sal.), la métallerie Espo (20 sal.); plomberie Albert (25 sal.), peinture Marraud (25 sal.); un Intermarché (50 sal.), plus un supermarché Carrefour (25 sal.); gare sur la voie ferrée Bordeaux-Paris. La commune avait 1 400 hab. en 1900, 2 100 en 1954; elle s’est agrandie en 1972 en fusionnant avec Chardes au nord (230 hab.) et Valet (230 hab.) à l’est, passant ainsi à 3 500 hab., et s’est un peu dépeuplée depuis; la population s’est stabilisée depuis 1999.

Le canton a 6 600 hab. (6 200 en 1999), 15 communes, 14 490 ha dont 3 380 de bois; il est limitrophe du département de la Gironde, et n’a que de petites communes. Sa partie méridionale est boisée, sa partie septentrionale plus viticole. Rouffignac (450 Rouffignacais., 1 462 ha dont 240 de bois), 8 km au NO de Montendre, a une église romane du 12e s. et cultive 217 ha de vignes, record du canton; sa population a augmenté de 80 hab. entre 1999 et 2008. Tugéras-Saint-Maurice (360 Tugérassiens, 1 377 ha dont 52 de vignes), 10 km au nord du chef-lieu, au passage de la voie ferrée, résulte d’une fusion de 1974 entre Tugéras (280 hab.) et Saint-Maurice-de-Laurençanne (80 hab.) à l’est; église ancienne (12e et 15e s.). La commune a gagné 60 hab. depuis 1999.