Cantons de la Rochelle

Rochelle (La)

78 400 hab. (Rochelais) dont 2 600 à part, 2 843 ha, préfecture de la Charente-Maritime. L'agglomération est face à l'île de Ré, mais le port et le centre-ville sont plutôt tournés vers le sud, à l'abri de la large pointe de Chef de Baie. Fondée au 11e siècle par Aliénor d'Aquitaine comme place forte littorale, elle fut dotée de privilèges et exemptions qui en firent très vite une active place marchande et un port de commerce animé, également base d'émigration vers le Québec, par-delà les vicissitudes des guerres franco-anglaises et des affrontements entre huguenots et catholiques - le siège de la place protestante par Richelieu dura 416 jours en 1627-1628. Il reste de ce passé à la fois des défenses, toute une organisation portuaire et des accumulations de richesses patrimoniales.

Le centre-ville s'organise autour du Vieux Port, défendu par les très connues tour Saint-Nicolas à l'est, fortifiée comme un donjon et de 42 m de haut, et la tour ronde de la Chaîne qui lui fait face côté ouest; un peu plus loin, la tour de la Lanterne atteint 55 m au sommet de sa flèche octogonale, et offre d'un peu plus bas un vaste panorama. Un bassin à flot se branche à l'est sur le Vieux Port, lequel offre 350 anneaux aux plaisanciers. Un peu plus au sud, au-delà de l'ancien quartier de pêcheurs du Gabut, à présent garni de boutiques, le bassin des grands yachts donne directement sur l'avant-port; il abrite à poste fixe le France I, ancienne frégate météorologique de 80 m.

Au-delà du quartier de la Ville en Bois, qui était hors les murs et où l'on a pu trouver de la place pour la nouvelle université, le nouveau port de plaisance des Minimes a été aménagé sur la rive sud de l'avant-port, sous la protection de la pointe des Minimes et d'une jetée en L; il offre 3 300 places, ce qui en fait le plus vaste de toute la côte atlantique de la France.

Le centre-ville est organisé par un réseau régulier de rues en damier, dont l'axe principal est NNE-SSO, à peu près comme le Vieux Port. Certaines d'entre elles, comme la rue de l'Escale, ont gardé un cachet et des pavés anciens, beaucoup sont bordées d'arcades, et elles fourmillent d'anciens hôtels bourgeois et grosses maisons d'armateurs; préfecture, hôtel de la Bourse et palais de justice occupent des bâtiments du 18e siècle; la porte de la Grosse Horloge s'ouvre près du port. La vaste place de Verdun et celle du Marché marquent à peu près la limite nord du centre monumental, des affaires et des magasins. Plus loin se trouvent encore le jardin des plantes et le muséum d'histoire naturelle puis, le long des anciens remparts, des ensembles d'anciennes casernes et de bâtiments administratifs.

La ceinture de défenses, contournée par l'embranchement ferroviaire vers la Pallice, est en effet étendue: elle définit un espace de quelque 1 500 m de largeur. À l'est, elle est marquée par la puissante porte Royale; à l'ouest, les anciennes douves en zigzag offrent une coulée verte de 200 m de large au pied d'une enceinte continue mais percée par 5 rues, qui va de la plage, près de la tour de la Lanterne, jusqu'à l'esplanade des Parcs au nord, en englobant le parc Charruyer: une chance pour une ville de cette dimension.

La Rochelle a bénéficié de municipalités intelligentes, notamment celle que dirigea Michel Crépeau (radical de gauche), qui fut député et ministre, et maire de 1971 à 1998; cela lui valut une célébrité dans la croissance «écologique» avec la diffusion des «vélos jaunes» gratuits, ainsi que la création du port de plaisance des Minimes et le salon nautique du Grand Pavois; et aussi, sinon surtout, la mise en valeur de son patrimoine, la multiplication des musées et l'organisation de manifestations culturelles aussi réputées que les Francofolies, journées musicales nées en 1985 de la célébration des anciens rapports entre le port et le Canada. Une quinzaine de musées sont en ville: outre celui d'histoire naturelle, le musée Protestant, les musées d'Orbigny-Bernon (histoire), Lafaille (cabinets de curiosités), Fleuriau (nature régionale), du Nouveau Monde (Amériques), des Beaux-Arts, Grévin, du Flacon à parfum; et, du côté des bassins, les musées des Modèles réduits, des Automates, un musée maritime Neptunéa, un musée à quai et le musée à flot du France-I, et un grand aquarium. La Rochelle dispose aussi d'une scène nationale réputée (La Coursive) et tient plusieurs festivals, dont celui du cinéma en juin.

Vers l'ouest au nord de l'avant-port, le centre-ville se prolonge par la plage de la Concurrence et le beau mail qui mène au casino, environné de jardins et de parcs en terrasses au-dessus du rivage. Au-delà, tout le cap de Chef de Baie est inclus dans la commune de La Rochelle, avec l'ancienne commune de Laleu et le port de la Pallice. À la pointe même, le nouveau port de pêche de La Rochelle a été aménagé et ouvert en 1994; il s'accompagne d'installations agro-alimentaires du pôle Agrocéan.

Juste au nord se trouvent les bassins du port de commerce, qui traitent environ 7 à 8 Mt par an: 2 de céréales aux entrées, 2,5 de produits pétroliers, 1 de bois et presque autant de sables et graviers aux sorties: c'est le 8e port français pour les marchandises. Le port est abrité derrière une longue jetée en L qui porte la gare maritime; les navires de croisière peuvent aussi accoster: ils ont apporté 15 000 visiteurs à la ville en 2004. Au nord du port, la rocade de La Rochelle mène au viaduc routier de l'île de Ré. Au-delà se trouve l'aéroport de Laleu, dit de La Rochelle-Île de Ré (codes LRH et LFBH), lui aussi dans la commune sur 150 ha, doté d’une piste bitumée de 2 260 m et de relations avec Lyon (Airlinair) et l'Angleterre (Easyjet, Ryanair, Flybe, Jet2); son trafic annuel est de l'ordre de 20 000 passagers, dont plus de 90% en vols internationaux; il enregistre 30 000 mouvements annuels, dont 3 000 commerciaux, le reste en voyages privés, et n'a pas d'activité d'aéroclub. Le port est entouré de vastes zones d'industrie, stockage et négoce, qui représentent le principal lieu d'emplois de la ville en dehors des bureaux et hôpitaux.

Outre ses banlieues industrielles de Puilboreau, Périgny et Aytré, la commune compte notamment une usine Rhodia spécialiste de chimie des terres rares et travaillant pour les pots à catalyse d’automobiles (340 sal.), une grosse fabrique de pâtisseries et charcuteries Atlantique Alimentaire (230 sal.), une métallerie fabriquant des bennes pour le nettoiement (Semat-OMB, 180 sal.), les chantiers navals Fountaine Pajot (115 sal.), Rhea-Marine (55 sal.) et Ocea (40 sal.), une fabrique d’engrais Angibaud-Derôme (Le Guano de poissons, 100 sal.), un atelier de plastique pour l’automobile (ATMC, 75 sal., repris par l’ardéchois Inoplast), le traitement de surfaces Galva Atlantique (60 sal.), la menuiserie Ridoret (45 sal.), l'Imprimerie Rochelaise (45 sal.), les appareils médicaux Medicrea (40 sal.), la verrerie Saint-Gobain (verre plat, 40 sal.).

Dans les services et le bâtiment se signalent plusieurs centres d’appel dont le principal est Sitel (500 à 1 000 sal. selon la conjoncture), plus Action Phoning (45 sal.); les nettoyages Aunis Entretien (370 sal.), Hygihos (75 sal.), Servi Clean (65 sal.), Boutor (65 sal.), le nettoyage urbain NCI (groupe ISS, 95 sal.), le gardiennage GIP (95 sal.), la publicité Adrexo (110 sal.) et Prest Anim (45 sal.); plusieurs grands garages, dont certains dépassent la centaine d’emplois, et plusieurs entreprises de manutention portuaire SDV (Cogemar-Isamar, 55 sal.) et Sica Atlantique (50 sal.) et de transports: Hautier (135 sal.), Tardet (110 sal.), Sarrion-Charbonnier (100 sal.), Samat (95 sal.), Altead Augizeau (50 sal.), autocars TTO (120 sal.).

Les principaux autres établissements du tertiaire sont la banque BNP (65 sal.), les assurances France-Vie (55 sal.), un centre Leclerc (160 sal.) et les magasins Intermarché (75 sal., 35 et 35 sal.), Super U (55 sal.), Monoprix (70 sal.), Galeries Lafayette (45 sal.); négoces de matériaux Thébaukt (45 sal.) et Vama (40 sal.); ingénierie Créocéan (60 sal.), informatique Irium (70 sal.), analyses et essais Silliker (70 sal.), laboratoire Centre-Atlantique (70 sal., analyses et conseiles en agronomie), bureau Veritas (45 sal.); restaurant du Bar André (60 sal.), hôtels Océanide (35 sal.) et Novotel (35 sal.); EDF déclare 850 emplois, ERDF 85, GDF 125, la SNCF 45. Le Stade Rochelais, connu en rugby, a 40 salariés.

La Rochelle est bien entendu aussi un haut lieu de santé et de formation. Elle a reçu en 1993 une université de plein exercice, d’environ 4 000 étudiants, qui couvre un large éventail de disciplines hors de la médecine, et compte treize centres de recherche dont un certain Otelo, sigle pour Organisation des Territoires et Environnement dans les Espaces Littoraux et Océaniques…; plus un IUT de 5 départements et 840 étudiants, un IUP de 500 étudiants et l’École d'Ingénieurs en Génie des Systèmes industriels (EIGSI), 500 inscrits également. L’enseignement secondaire est dispensé dans sept collèges publics et un privé, huit lycées publics (dont un hôtelier) et deux privés. La clinique du Mail emploie 280 personnes en deux établissements; plusieurs maisons de retraite dont Orpea (60 sal.). La Rochelle a aussi son casino, au groupe Barrière (34e en France, 100 sal.). L'Aquarium Coutant emploie 35 personnes.

Le TGV relie désormais La Rochelle à Paris en 3 heures environ, mais n'est encore en site propre qu'ai-delà de Tours. La Rochelle a eu autour de 16 000 hab. dans la première moitié du 19e s., a absorbé en 1880 la commune de Laleu au nord (1 200 hab. et a passé les 30 000 hab. en 1900; elle a poursuivi sa croissance sans arrêt jusqu’en 1975, où elle a culminé à 79 800 hab. (sdc), et s’est retrouvée à 76 600 en 1999 après un creux à 71 000 en 1990, peut-être dû à un défaut de recensement. Les estimations pour 2008 lui donnent 1 700 hab. de moins qu'en 1999, dont 1 000 en moins dans les «comptés à part». La Rochelle a deux zones urbaines sensibles, le grand ensemble de Villeneuve les Salines au sud-est (8 100 hab.), et au nord-ouest le vaste périmètre de Mireuil, Laleu, la Pallice et la Rossignolette, qui s’étend jusqu’au port de la Pallice et regroupe 18 100 hab: de loin la plus peuplée de la région, elle a obtenu le statut de zone franche en 2003.

Le maire actuel de La Rochelle est Maxime Bono, socialiste, inspecteur des impôts, qui a succédé à Michel Crépeau en 1999 à la fois comme maire et comme député. La municipalité maintient une tradition déjà ancienne de politique écologique avancée. La communauté d’agglomération de La Rochelle rassemble 18 communes et 146 400 hab. (139 900 en 1999) sur 20 600 ha: c'est un peu plus que Poitiers. L’unité urbaine est de 126 500 hab., l’aire urbaine de 200 300 hab. (48e en France). L’arrondissement a 200 400 hab. (184 700 en 1999), 15 cantons, 57 communes, 81 771 ha.

Les 9 cantons de La Rochelle totalisent 117 200 hab. (115 100 en 1999) dans 10 communes, 12 131 ha; ils incluent au nord les communes de Lagord, L'Houmeau et Nieul-sur-Mer (9e canton), au nord-est Puilboreau, Saint-Xandre, Marsilly et Esnandes (5e canton), à l'est Périgny et Dompierre-sur-Mer (8e canton). La partie méridionale de l'agglomération est dans les cantons d'Aytré et de Châtelaillon-Plage.


Dompierre-sur-Mer

5 400 hab. (Dompierrois), 1 835 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-8, 9 km au NE de la préfecture et qui ne touche à la mer d’aucun côté…; son épithète flatteuse et fallacieuse ne date que de 1962. En revanche, la commune est traversée par le canal de Marans et la voie ferrée qui le suit, ainsi que par la N 11 à quatre voies; résidentielle mais non touristique, elle a de petites entreprises de négoce et de services, un collège public; ingénierie Sogeti (35 sal.), travaux publics Screg (125 sal.) et Eurovia (75 sal.). Dompierre avait 1 500 hab. vers 1950, 2 900 en 1975 et s'est accrue d'un millier d'habitants de 1999 à 2008.


Esnandes

2 050 hab. (Esnandais), 745 ha, commune de la Charente-Maritime dans le 5e canton de La Rochelle, 11 km NNE de la préfecture. Le bourg est à 1 km de la baie de l'Aiguillon et au bord du marais Poitevin; à l'ouest, la pointe Saint-Clément avance dans la baie et procure un beau point de vue. C'est une commune de boucholeurs, jadis de pêcheurs; elle a une Maison de la Mytiliculture et une église fortifiée des 12e et 15e s., à remparts et clocher-donjon; maison de retraite (30 sal.), un camping (65 places). Sa population s'est accrue de 190 hab. entre 1999 et 2008.


Houmeau (L')

2 150 hab. (L'Houméens), 422 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-9, 5 km au NO de la préfecture; le bourg est à 1 km de la mer, que borde la plage de l’anse Pampin, mais la commune est peu touristique. Le vaste bâtiment de l’ancien grand séminaire, rénové, abrite une station marine de l’Ifremer avec laboratoire de ressources halieutiques, et le Crema (Centre de recherches sur les écosystèmes marins et aquacoles) de l’Ifremer et du CNRS; menuiserie Vinet (25 sal.), aquaculture Joguet (20 sal.); maisons de retraite Bien-Vivre (55 sal.) et la Rose des Vents (50 sal.), un camping (130 places). La commune n’avait que 450 hab. avant-guerre, 600 hab. en 1962, et a crû ensuite, du moins jusqu’en 1990 (2 500 hab.); mais elle perd des habitants depuis (-190 hab. de 1999 à 2008).


Lagord

7 400 hab. (Lagordais), 804 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-9, jointive de La Rochelle côté nord, de l’autre côté de la rocade. Le finage de Lagord est séparé de la mer par celui de L’Houmeau. Vers l’est, le château d’Huré, d’origine médiévale, reconstruit récemment, avec un beau parc, est aménagé en maison de retraite (Ehpad de 100 lits); autre maison de retraite Le Rayon d'Or (Korian, 65 sal.). La commune avait 900 hab. vers 1900 et n’a pas cessé de coître depuis, atteignant 3 000 hab. en 1963, 5 000 en 1982 et gagnant encore 800 hab. de 1999 à 2008.

Cette banlieue a de nombreuses entreprises de négoce et de transport; hypermarché Leclerc (220 sal., 4 500 m2), Leader Price (30 sal.); fabriques d’appareils d’éclairage et de sécurité du groupe Legrand (100 sal.), de peintures Renaulac (BB, 45 sal.), menuiserie Blu (45 sal.), mécanique et transmissions hydrauliques Hydro Applications (35 sal.); centre d’appel FDA (25 sal.); maçonnerie Billard (55 sal.), nettoyage GSF (220 sal.); négoce de plomberie Covap (20 sal.); comptabilité Steco (45 sal.), hôtellerie-résidence du Domaine du Château (Evergroup, 100 sal., 120 appartements dans un domaine de 12 ha) et négoce de chalets Everwood (25 sal.); distribution de presse Gotac (30 sal.).


Marsilly

2 550 hab. (Marsellois), 1 191 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-5, 9 km au nord de la ville. Le bourg est à 1 500 m du rivage de la baie de l’Aiguillon, où il est représenté par le tout petit port de la Pelle; église fortifiée d’un ancien prieuré (classée, 14e et 15e s.), musée des graffiti anciens, golf; ateliers de menuiserie (Escabelle, 40 sal.; Chansigaud, 20 sal.). Marsilly avait 890 hab. en 1954, 1 000 en 1968 et a crû surtout ensuite; elle a gagné 300 hab. de 1999 à 2008.


Nieul-sur-Mer

5 800 hab. (Nieulais), 1 096 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-9, 6 km au nord de la préfecture, à 2 km du rivage; belles maisons bourgeoises des 18e et 19e s. avec parcs, ancien domaine du Portail et ruines de l'abbaye de Sermaize; au nord-ouest, le port de Lauzières est séparé de la baie de l'Aiguillon par la pointe du Plomb; il abrite des barques de conchyliculteurs et depuis peu quelques bateaux de plaisance.

La commune a peu d'entreprises si ce n'est la menuiserie Da Silva (20 sal.), la maçonnerie Magalhaes (30 sal.) et un Intermarché (50 sal.); magasin de matériaux Point P (BMSO, 35 sal.), nettoyage Sud-Ouest Assistance (45 sal.). Elle avait 1 200 hab. avant la guerre, 1 600 hab. en 1962, 2 600 en 1975. Elle est «sur Mer» depuis 1889. Le nom de Nieul, comme les autres Neuil ou Nieuil de la région, évoque simplement un «nouvel» établissement médiéval.


Périgny

7 000 hab. (Pérignaciens), 1 078 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-8, jouxtant la ville à l’est, de l’autre côté de la rocade. Périgny est l’une des trois banlieues industrielles de La Rochelle avec sa voisine Aytré, et la Pallice à l’autre bout. Si l’ancienne usine d’automobiles Talbot du groupe PSA a disparu, son site a été réaménagé. Trois domaines distincts se signalent, chacun de plus de 500 emplois. L’usine d’équipements pour automobiles Lucas a été achetée par Delphi et occupe 550 personnes (Delphi Diesel Systems). Les chantiers Dufour en emploient 390 à la fabrication de yachts; s'y ajoutent les chantiers navals de plaisance Amel (110 sal.), la Rochelaise de Mâts Sparcraft (70 sal.), Fora Marine (40 sal.), Z-Spars Diffusion (35 sal.). Le groupe Léa-Vital en ajoute 290 en parapharmacie, plus la filiale Naturenvie (160 sal.) et 40 pour la distribution (Natescience); appartenant à la famille Kloboukoff, il fournit notamment Intermarché en produits diététiques et cosmétiques; dans le secteur des cosmétiques apparaît aussi la fabrique Paris-Dôme du groupe Cosmefrance (40 sal.).

Le centre d’appels Sitel emploie 710 personnes. La fabrique de vélos Planet’Fun (270 sal.), créée en 1997 par M. Lammers, bruxello-néerlandais venu de Hong Kong, et qui a des administrateurs chinois, a fortement progressé et atteint une capacité de production de 3 000 vélos par jour. De moindre taille sont les fabrications de signalisations publicitaires Brady (70 sal.), de lentilles intra-oculaires Carl Zeiss Meditec (ex-Ioltech du groupe Novartis); composants électroniques HCM (45 sal.); équipements de contrôle Cybermeca (35 sal.); imprimerie IRO (35 sal.); pompes Lafon (30 sal.); emballages plastiques IC Pack (30 sal.); menuiseries Le Cormier (30 sal.) et Gentet (20 sal.); aménagement de magasins Gray (25 sal.).

Dans le bâtiment, les services et commerces, installations électriques Brunet (55 sal.), la Montargoise (Firalp, 30 sal.), Cegelec (25 sal.), Amec-SPIE (25 sal.), G. Mainguy (20 sal.); constructions de La Rochelaise (Harranger, 110 sal.), finitions de bâtiment Geoffriaud (25 sal.), travaux publics Dufour (30 sal.), traitement des eaux Saur (70 sal.); analyses et contrôles Apave (25 sal.), distribution d'électricité ERDF (60 sal.), nettoyages Samsic (300 sal.) et Onet (280 sal.), nettoyage urbain Urbaser (60 sal.); publicité Rhinos (30 sal.), comptabilité Strego (30 sal.), formation d'adultes IFP Atlantique (35 sal.), centre d'aide par le travail INS (40 sal.); négoce de produits chimiques pour le bâtiment Périmètre (75 sal.), magasin Metro C&C (70 sal.), magasin d'artiicles de ménage G. Lethu (45 sal.), vente par automates Cafés Merling (55 sal.), télévente Stenico (40 sal.).

La ville n’avait encore que 1 500 hab. en 1960, mais elle était passée à 6 900 en 1975, avec l’implantation de Talbot, pour retomber à 4 100 en 1990 et repartir depuis, sur d’autres bases; elle a gagné près de 900 hab. de 1999 à 2008. Elle dispose aussi d’une coulée verte le long du canal de Marans à Rompsay, et du parc de l’ancien château de Courcelles, soit un ensemble de 30 ha d’espaces verts; centre aquatique Palmilud, avec parc paysager de 3 ha; multiplexe de cinéma CGR (45 sal.); centre commercial de la Pommeraie, maison de retraite Arvi (35 sal.). L’urbanisation principale s’organise de part et d’autre du domaine de Courcelles et du canal de la Moulinette, qui aboutit au port de La Rochelle.


Puilboreau

5 330 hab. (Puilborains), 788 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-5, limitrophe de La Rochelle au NE. Elle a reçu un échangeur de la rocade périurbaine et de la N 11, avec un gros centre commercial autour d’un hypermarché Carrefour de 410 salariés; nombreux magasins Leroy-Merlin (260 sal.), Decathlon (70 sal.), cafeteria Toquenelle (70 sal.), Conforama (55 sal.), Socultur (librairie, 40 sal.), Darty (30 sal.), Toys R US (30 sal.), But (25 sal.); négoce interentreprises Stenico (90 sal.), de matériaux Ryser (25 sal.), d'engins de chantier Bretagne-Maine (25 sal.); ingénierie Puls Action (20 sal.); charcuterie Pannetier (25 sal.), constructions GTM (30 sal., Blot (20 sal.)

La commune a été formée en 1858 par emprunts aux communes voisines de Dompierre à l’est et Lagord à l’ouest; on y voit un château d’armateur de la fin du 18e s. (La Tourtillière), et la ferme-école de Grammont; une clinique Capio de 140 emplois, un centre de réadaptation Cardiocéan (Clinea, 90 sal.), une maison de retraite Beaulieu (75 sal.), un centre de formation professionnelle rural. Puilboreau n’avait encore que 500 habitants dans les années 1920, 1 500 en 1968; sa population a augmenté de 630 hab. entre 1999 et 2008.


Saint-Xandre

4 700 hab. (Saint-Xandrais), 1 329 ha, commune de la Charente-Maritime dans le canton de La Rochelle-5, 7 km au NE de la préfecture, de type résidentiel; elle avait 1 200 hab. en 1962, 2 100 en 1975, et continue de croître: elle a gagné plus de 500 hab. de 1999 à 2008; mais il lui reste un assez large terroir agricole; maison de retraite Arvi (40 sal.).