Canton de Charenton-du-Cher

Charenton-du-Cher

1 100 hab., 4 789 ha, chef-lieu de canton du Cher dans l'arrondissement de Saint-Amand-Montrond, 11 km à l'est de la ville, dans les bocages du val de Germigny, sur le canal du Berry déclassé; élevage, meubles (Laugère, 25 sal.); maison de retraite. La commune a atteint 2 000 hab. à la fin du 19e s., puis sa population a constamment baissé avant de se stabiliser récemment.

Le canton a 4 000 hab., 9 communes et 25 176 ha dont 4 869 de bois; il s'étend le long de la limite du département de l'Allier, non loin de la forêt de Tronçais. Il compte de grands bois au NO, autour d'Arpheuilles (330 hab., 4 801 ha), dont le village est à 11 km au NO du chef-lieu. Au nord à 12 km de Charenton, Thaumiers (420 Thalmériens, 2 733 ha dont 609 de bois) a un château des 15e-18e s., devenu hôtel et lieu de réception multimédia. La commune a eu jusqu'à 1 800 hab. en 1866 et s'est dépeuplée jusqu'en 1990. Elle héberge le siège de la communauté de communes du Berry Charentonnais, qui correspond au canton.

Bannegon (280 hab., 2 108 ha), à 10 km NNE de Charenton, a les restes d'un puissant château fort (12e-13e s.) très bien conservé, à douves, où se tiennent chaque été des fêtes médiévales; c'est dans cette commune, au lieu-dit Fontblisse, que l'ancien canal du Berry réunissait ses branches sud (de Montluçon par la vallée du Cher et Saint-Amand-Montrond), est (menant à la Loire par la vallée de l'Aubois) et ouest (descendant les vallées de l'Auron puis du Cher). Bannegon avait plus de 1 000 hab. à la fin du 19e s.

Tout à l'est du canton, à Bessais-le-Fromental (320 Bessaisiens, 2 575 ha), l'étang de Goule (120 ha), sur l'Auron, mais qui relève de Valigny dans le département de l'Allier pour sa plus grande partie, a reçu une base de loisirs avec un centre de vacances de 80 places de la Caisse d'allocations familiales; le Vieux Village médiéval de Venoux est en partie dans la commune. Saint-Pierre-les-Étieux (750 hab., 2 734 ha dont 254 de bois), voisine immédiate de Charenton à l'ouest, a une scierie (Centre Bois massif, 25 sal.); sa population avait dépassé 1 400 hab. en 1891; elle a remonté un peu après le minimum de 1982 (640 hab.), mais vient de reperdre une cinquantaine d'habitants de 1999 à 2007. Tout au sud, le canton touche à la rive droite du Cher dans la commune de Coust (480 hab., 2 189 ha), qui s'orne d'une église du 12e s. et du château du Creuset (19e s.).