Canton de Levet

Levet

1 300 hab. (Levétois), 2 597 ha, chef-lieu de canton du Cher dans l'arrondissement de Bourges, 18 km au sud de la préfecture; le bourg est sur la N 144, et frôlé par l'autoroute A 71; base logistique du groupe Intermarché (300 sal.), station de recherche sur les semences (Interdor SNC). La population communale, abaissée à 820 hab. en 1954, a augmenté ensuite jusqu'en 1990 et s'est stabilisée.

Le canton a 10 300 hab. (9 100 en 1999), 13 communes et 24 771 ha dont 1 594 de bois; étalé en Champagne berrichonne entre le Cher et l'Auron, traversé au centre par l'autoroute A 71 (mais sans accès) et à l'est par la N 76, il confine au nord à la banlieue de Bourges par Trouy, qui assure le principal de sa croissance. Plaimpied-Givaudins (1 700 Plaimpiédois, 4 051 ha), 10 km NNE de Levet au bord de l'Auron, résulte d'une fusion de 1842; la commune a eu 940 hab. en 1881, 650 en 1936, et a sensiblement crû de 1970 à 1999. Elle conserve les restes d'une abbaye bénédictine qui fut un haut lieu de l'art roman (fin 11e s.-fin 12e s.); au 19e s., le facteur Sautivet fit de la commune un autre haut lieu, de la fabrication d'instruments de musique. Son finage touche aussi à la commune de Bourges, comme celui de Soye-en-Septaine (580 Soyens, 1 857 ha dont 395 de bois), 4 km au nord-est, qui est en partie occupé par le polygone militaire de Bourges; l'église du 12e s. est protégée pour son mobilier;; la population a crû de 1954 (210 hab.) à 1999.

Saint-Just (600 Justinois, 1 512 ha), 13 km au NE de Levet, est au bord de la N 76 à 14 km SE de Bourges, et au creux d'un méandre de l'Auron; elle a un pont du 19e s. protégé sur le canal du Berry; sa population est tout juste stable depuis 1920: la périurbanisation ne l'a pas atteinte. Vorly (250 Vorlaisiens, 1 884 ha dont 251 de bois) est à 5 km ENE de Levet; elle s'orne du château de Mangoux au nord-est et, au sud près d'un bois, des ruines du château fort de Bois Sire Aimé (14e-15e s.); le village est le siège de la communauté de communes des Rampennes, qui groupe 5 communes et 2 100 hab., dont Levet.

Senneçay (450 hab., 1 447 ha), juste à l'est de Levet, a gagné 90 hab. (un quart) de 1999 à 2007; elle devait recevoir un parc de 5 éoliennes le long de l’autoroute A 71 mais le préfet a refusé le projet. La commune de Sainte-Lunaise (30 Lunéens, 1 395 ha dont 731 de bois) a peu d'habitants, mais contient la forêt domaniale des Abbayes (canton de Soudrain) juste à l'ouest de Levet. Saint-Caprais (600 Caprésiens, 1 442 ha), à l'extrême ouest du canton près de Saint-Florent-sur-Cher, a une métallerie (Pineau, 30 sal.); son finage touche à la rive droite du Cher; sa population augmente depuis le minimum de 1975 (270 hab.) et a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007.


Trouy

3 900 hab. (Trucidiens), 2 319 ha, commune du Cher dans le canton de Levet, 10 km au SSO de Bourges, traversée par la rocade de Bourges et l'autoroute A 71; coopérative agricole, publicité Adrexo (120 sal.); institut médico-éducatif de 60 places. La population communale était de 600 hab. en 1954, 780 en 1968; elle a fait un saut à 2 100 hab. en 1975 et continue de progresser, modérément de 1982 à 1999, fortement de 1999 à 2007 où elle a gagné plus de 800 hab. (+28%!), approchant ainsi des 4 000 hab. C'est aussi que son finage envoie vers le nord une pointe jusqu'au sein de l'espace d'urbanisation continue de Bourges, au ras de l'aéroport.