Canton de Saint-Doulchard

Saint-Doulchard

9 300 hab. (Dolchardiens) dont 320 à part, 2 401 ha, chef-lieu de canton du Cher dans l'arrondissement de Bourges, en banlieue NO de Bourges au nord de la vallée de l'Yèvre. La commune est marquée par la présence de l'usine Michelin, installée à partir de 1951 sur 40 ha, qui a occupé jusqu'à 4 000 salariés et en conserve 560 (pneus d'avions et de camions); mais elle a aussi de nombreuses petites entreprises, notamment de matériel automobile et agricole et de négoce; nombreux garages, menuiserie pvc et serrurerie Neov ex-Fermoba (110 sal., repris en 2010 après redressement judiciaire, par Verdoso, société d'investissement inscrite au Luxembourg), radiateurs d’automobiles (Berry Radiateurs, 40 sal.), vêtements Roc Sport (25 sal.), étiquettes Foucher (30 sal.); maçonnerie Pace (35 sal.) et travaux publics TPB du Centre (45 sal.).

Dans le secteur tertiaire, transports de voyageurs CFTI Socetra (130 sal.) et Keolis (90 sal.), transports routiers Uniroute (180 sal.), PHM (160 sal.), MRCI (130 sal.) et Houdray (40 sal.), TFE Bourges (35 sal.); gestion comptable Cogep (85 sal.), informatique (Lacour, 170 sal.), chauffage Idex (55 sal.), installations électriques Snef (70 sal.) et Soratel (25 sal.), publicité Mediapost (70 sal.); la Taverne d'Alsace (Veltz, 30 sal.); hypermarché Géant Casino (210 sal.) et magasins Leroy-Merlin (150 sal.), Decathlon (60 sal.), Boulanger (60 sal.), Leader Price (25 sal.), Intermarché (20 sal.), vente à domicile des Magasins Bleux (25 sal.), négoces de librairie Sodival (30 sal.), de fournitures Tube et Raccord (H-Tube, 35 sal.).

Saint-Doulchard est fleurie (trois fleurs) et a une clinique privée de 150 lits (G. de Varye, 260 sal.); maison de repos, centre d'aide par le travail. La commune accueille un collège public; elle a atteint 1 000 hab. en 1875, 2 000 dans les années 1940 et 1950, 4 600 en 1962 et culminé à 9 100 (sdc) en 1990; sa population est à peu près stable depuis.

Le canton, créé en 1982, traversé par l'A 71, la voie ferrée et le canal du Berry, a 14 100 hab. (14 200 en 1999), 3 communes et 6 950 ha dont 475 de bois; les deux autres communes sont Marmagne et La Chapelle-Saint-Ursin.


Chapelle-Saint-Ursin (La)

3 300 hab. (Chapellois), 783 ha, commune du Cher dans le canton de Saint-Doulchard, 7 km OSO de Bourges. Née d'un ermitage, elle a été à partir de 1837 une ville minière, exploitant le fer local par une centaine de puits de mine; mais cette activité s'est éteinte au cours des années 1870. La commune n'avait que 450 hab. dans les années 1930, puis est passée à 1 000 en 1965, 2 000 en 1976 et a crû jusqu'en 1999. L'après-guerre a donc transformé la commune en banlieue, dotée d'un échangeur autoroutier et d'une grande zone industrielle nommée Orchidée (un site d'orchidées sauvages est en passe d'être classé dans les sites Natura 2000). Orchidée rassemble plus d'un millier d'emplois, notamment dans une usine d'explosifs et munitions Nexter ex-Luchaire (GIAT, 320 sal.). La Chapelle-Saint-Ursin accueille aussi une fabrique de sièges Finot (170 sal.), les plastiques Rehau (120 sal.) et volets plastiques Plastiferm (30 sal.), une visserie-boulonnerie Lanfranco (50 sal.), chaudronnerie Atel (30 sal.); réseaux EBL (Vinci, 65 sal.), installations électriques Forclum (60 sal.), négoces de matériel de bureau (Dactyl Buro, 40 sal.) et de fournitures industrielles SNA (35 sal.); logistique Sofibo (50 sal.), transports AXT (60 sal.) et travaux publics Axiroute (50 sal.), nettoyage urbain ISS (30 sal.). La bourgade est connue aussi pour ses nombreuses courses cyclistes.


Marmagne

2 100 hab., 3 766 ha dont 455 de bois, commune du Cher dans le canton de Saint-Doulchard, 9 km à l'ouest de Bourges dans la plaine de l'Yèvre. La commune, surtout résidentielle, a eu 1 000 à 1 100 hab. de 1860 à 1960 puis a entamé une croissance modérée. Elle a une gare, un grand poste d'interconnexion électrique et une aire de service sur l'autoroute A 71 (35 et 20 sal.).