Canton de Donzenac

Donzenac

2 480 hab. (Donzenacois), 2 424 ha dont 614 de bois, chef-lieu de canton du département de la Corrèze dans l’arrondissement de Brive-la-Gaillarde, 10 km au nord de Brive au-dessus de la vallée encaissée du Maumont, à sa sortie du massif ancien. La ville était sur la N 20 et a deux accès à la toute proche A 20; «petite cité de caractère», elle conserve une halle, des maisons anciennes, des restes de remparts et une porte. Elle a une zone d’activités et quelques ateliers dont la tôlerie-mécanique Acimétal (20 sal.); transports TFE (110 sal.), travaux publics Eiffage (25 sal.), une maison de retraite; de l’ardoise était extraite au hameau de Travassac, au SE du bourg, ce que rappelle un petit musée souterrain.

La population communale remonte depuis 1975 (1 800 hab.) et a encore gagné 200 hab. de 1999 à 2008; mais elle avait dépassé 3 300 hab. en 1891. Donzenac, qui se veut «station verte de vacances» (un petit hôtel, deux campings totalisant 90 places), et qui est surtout à présent une banlieue résidentielle de Brive, est le siège d’une communauté de communes qui a pris le nom curieux de 3A, ou plus complètement de 3A-A20-A89-Avenir (7 communes, 5 700 hab.), montrant par là son intérêt pour la desserte autoroutière.

Le canton a 10 800 hab. (9 600 en 1999), 6 communes, 14 730 ha dont 3 108 de bois. Il est drainé du nord au sud, à l’ouest par la Vézère, à l’est par le Maumont, long de 37 km et divisé en amont en Maumont Blanc au nord, Maumont Noir à l’est; il touche à l’est à la vallée de la petite Couze; Maumont et Couze sont des affluents de la Corrèze. Sa moitié nord-est est sur le massif ancien, occupé principalement par Sainte-Féréole (1 790 Flégeolois, 3 558 ha dont 1 033 de bois) à l’est et Sadroc (790 Sadrocois, 1 926 ha dont 294 de bois) au nord. Chacune des deux a gagné 150 hab. de 1999 à 2008.

Le sud-ouest est dans le bassin de Brive, partagé entre Allassac à l’ouest et Saint-Viance (1 680 hab., 1 623 ha dont 207 de bois) au sud; celle-ci est sur la rive gauche de la Vézère, qui coule du nord au sud, dans une campagne où abondent les vergers; sa population est en nette augmentation depuis 1968 (780 hab.) et a désormais dépassé son plus haut niveau du 19e siècle; elle s'est accrue de 230 hab. depuis 1999. Le village a un pont ancien, une église romane à trésor et châsse monumentale; Silab fabrique depuis 1984 des produits d’origine animale et végétale pour les cosmétiques (160 sal.); fabrique de cierges Brousse (20 sal.), conserves de champignons Francep Garnier (35 sal.). Sabcor (groupes Bevicor et Arcadie) a installé en 2007 à Saint-Viance un nouvel abattoir de 10 000 t/an sur la zone d’activités de la Nau, en remplacement du vieil abattoir de Brive (Viandes de Corrèze, 30 sal.) et Centre d'affinage des viandes de restaurant (Caviar, 35 sal.); centre de distribution pharmaceutique Alliance-Santé (45 sal.), négoce de matériel médical Locapharm (20 sal.).


Allassac

3 820 hab. (Allassacois), 3 901 ha dont 779 de bois, commune de la Corrèze dans le canton de Donzenac, 8 km au NO de Donzenac à la limite du bassin de Brive et du plateau corrézien. Le village est au pied du relief et la Vézère traverse son finage. Équipée d’un collège public et d’une maison de retraite, elle conserve une tour dite de César, du 11e s., reste de l’enceinte médiévale; église classée des 12e et 14e s.; anciennes carrières d’ardoise, gare sur la voie de Brive à Saint-Yrieix, quelques ateliers dont les viandes Mazière (20 sal.) et les palettes de bois Gilibert (30 sal.), un petit Intermarché (16 sal.). La Vézère se traverse au hameau de Garavet, qui est sur la rive droite, avec un camping rive gauche; le finage, étendu, englobe au sud-ouest le hameau de Saint-Laurent. La population communale dépassait 4 500 hab. en 1906 et subissait depuis une lente érosion; celle-ci a été arrêtée entre 1990 et 1999, et le mouvement se renverse: la commune a gagné 340 hab. de 1999 à 2008.