Canton de Lubersac

Lubersac

2 340 hab. (Lubersacois), 5 746 ha dont 934 de bois, chef-lieu de canton du département de la Corrèze dans l'arrondissement de Brive-la-Gaillarde, 39 km au NNO de Brive; petite gare sur la voie de Brive à Saint-Yrieix. Le bourg est issu d'une villa gallo-romaine mentionnée sous le nom de Lupercus; petit chef-lieu historique, il offre à la vue une église romane des 11e-12e s. à beaux chapiteaux, et le château du Verdier, du 15e s., restauré au 19e et orné d'un parc.

Il a reçu un collège public, une maison de retraite, un supermarché U (45 sal.) et quelques entreprises: conserves de fruits et confitures Valade (190 sal., notamment compotes de pommes), fils électriques Casem 19 (30 sal.), composants électroniques Phenix (25 sal.), et installations électriques Contant (40 sal.). La campagne à l’entour est plantée de pommiers. La population communale avait atteint 4 000 hab. à la fin du 19e siècle, elle n’a pas cessé de diminuer jusqu'en 1999; elle a regagné 110 hab. depuis. Lubersac est le siège de la communauté de communes Lubersac-Auvézère, qui groupe 6 communes (3 600 hab.).

Le canton a 7 300 hab., 12 communes, 23 969 ha dont 4 353 de bois; il est limitrophe de la Haute-Vienne et de la Dordogne. Au nord du canton à 12 km NNE du chef-lieu, Benayes (280 hab., 2 313 ha dont 566 de bois) est aux sources de l’Auvézère, qui traverse le canton vers le sud-ouest dans une vallée déjà encaissée; la commune avait presque 1 000 hab. en 1911, 550 en 1960. Ségur-le-Château (240 Ségurois, 948 ha), 12 km à l’ouest de Lubersac, est bâti sur un éperon de méandre de l’Auvézère; son site, ses maisons anciennes et les restes du château fort lui valent de figurer parmi les «plus beaux villages de France» et les «petites cités de caractère». Aux environs, les filons de diorite ont été à l’origine d’un artisanat de la terre cuite, et l’on voit une spécialité locale, les granges-étables «ovalaires» à toit de chaume sur piliers de bois, dont les murs non porteurs ne servent que de clôtures.

Arnac-Pompadour est au sud du canton. Elle a pour voisine Beyssac (750 Beyssacois, 2 132 ha dont 550 de bois), 4 km au SE, au cœur du principal ensemble de pommeraies du Limousin, qui en détient à elle seule 840 ha sur un total de 2 800 ha; la commune contient aussi le domaine de la Jumenterie nationale de la Rivière, unique en France et qui occupe 89 ha, et celui des Monts (71 ha) où les haras de Pompadour se spécialisent… dans les bovins de race limousine; centre d’aide par le travail. Saint-Sornin-Lavolps (940 hab., 1 536 ha dont 239 de bois), 2 km au sud d’Arnac-Pompadour, complète l’agglomération avec un Intermarché (30 sal.), les autocars Voyages Limousin-Périgord (65 sal.), les installations thermiques Delcambre (20 sal.); elle a néanmoins perdu 50 hab. depuis 1999.


Arnac-Pompadour

1 260 hab. (Pompadours), 1 509 ha dont 239 de bois, commune de la Corrèze dans le canton de Lubersac, 6 km au sud du chef-lieu et 32 km au NNO de Brive. La commune est d'abord célèbre par le domaine de Pompadour, offert par Louis XV à la marquise en 1745 et dont elle fit un centre équestre six ans après. Il devint haras royal en 1761, puis haras national en 1872, et reste un des hauts lieux de l'équitation en France, tant pour la production que pour l'entraînement des chevaux de race; il est à l'origine de la race anglo-normande. L'ensemble, autour du château restauré du 15e siècle, à grosses tours, qui abrite l'administration, occupe 80 personnes et 333 ha, en plusieurs domaines dispersés à Arnac et à Beyssac. À Arnac sont les installations principales, l'hippodrome, les terrains d'entraînement; un peu au nord, au hameau de Chignac, un domaine de 80 ha pour les jeunes animaux; et, au domaine de Romblat (56 ha), une succursale consacrée aux bovins.

Le haras a attiré un village du Club Méditerranée (230 chambres, 170 sal.). Mais la commune est aussi un lieu d'emploi industriel non négligeable: la société Sicame (Société industrielle de construction d'appareils et de matériel électriques), créée à Arnac en 1955, emploie 380 personnes à la fabrication de réseaux électriques, notamment souterrains, et se trouve à la tête d'un groupe de 2 100 salariés sur tous les continents; Mécatraction, filiale de Sicame, emploie 145 sal. à des câblages électroniques; le secrétariat Proximit (55 sal.) est une autre filiale de Sicame; éditions Exedim (Exploitation édition impression, 45 sal.).

La population communale est presque stable depuis 1950, mais avec une tendance récente à la baisse: 1 470 hab. en 1975 (sdc), et une diminution de 100 hab. entre 1999 et 2008; elle avait atteint 1 800 hab. en 1911. La commune, qualifiée de «petite cité de caractère», a une gare sur la ligne de Brive à Limoges par Saint-Yrieix; elle est le siège de la communauté de communes du pays de Pompadour, qui groupe 6 communes (4 200 hab.).