Canton de Saint-Privat

Saint-Privat

1 130 hab. (Saint-Privacois), 3 285 ha dont 1 165 de bois, chef-lieu de canton du département de la Corrèze dans l'arrondissement de Tulle, 46 km au SE de la préfecture par Argentat, à 580 m. La bourgade campe au milieu du grand et haut plateau, vers 550 m, délimité par les gorges de la Dordogne au nord et à l'ouest, celles de la Maronne au sud, et fait ainsi figure de capitale de la Xaintrie «blanche». Sa population n'a pas beaucoup changé en deux siècles, se tenant en général entre 900 et 1 100 hab., ce qui est une belle preuve de résistance à la dépopulation environnante, de la part d'une bourgade de service appréciée.

Le canton a 3 800 hab., 10 communes, 25 260 ha dont 9 360 de bois; il est limitrophe du département du Cantal à l'est, dans le prolongement du plateau de Mauriac; on y élève des bovins de race salers. Rilhac-Xaintrie (330 Rilhacois, 2 531 ha dont 592 de bois), 12 km ENE du chef-lieu à 640 m, en est la commune la plus «cantalienne»; on y voit deux tours d'un château du 13e s., et la petite fromagerie Duroux (20 sal.). Auriac (220 Auriacois, 3 489 ha dont 1 712 de bois), 10 km au NNE de Saint-Privat à 600 m, donne au nord sur les gorges de la Dordogne en un de ses sites les plus spectaculaires, au-dessus du village de Spontour et du confluent de la Luzège, baignés par les eaux du lac de Chastang; tour de guet et clocher carré au village. La firme de cosmétiques Sothys de Brive (B. Mas),associée à une firme de Miami, a créé crée à Auriac en 2006 un ensemble un ensemble hôtelier avec soins de beauté, exposition et jardin botanique (les Jardins Sothys).

Servières-le-Château (700 Serviérois, 2 424 ha dont 1 247 de bois), 7 km à l'ouest de Saint-Privat à 480 m, domine le site du barrage de Chastang et les gorges de la petite Glane, qui entame le plateau de Xaintrie et débouche en aval du barrage; sur la Glane au niveau du plateau, un barrage retient le lac de Feyt, aménagé pour le tourisme; hôpital, maçonneries Croizet-Pourtry (35 sal.) et Somatra (20 sal.).

De l'autre côté de Saint-Privat, au nord de la commune de Saint-Julien-aux-Bois (490 hab., 4 409 ha dont 1 360 de bois), dont le village est à 4 km à l'est du chef-lieu à 580 m, de l'uranium a été extrait à la Besse; à l'extrémité sud de la commune dans les gorges de la Maronne à la limite du département, le petit barrage du Gour noir, de 38 m de haut et 102 de long, retient depuis 1946 un lac étroit mais long, de 37 ha et 5,2 Mm3, dont les eaux atteignent presque celui d'Enchanet dans le Cantal; boulangerie industrielle Fabie (25 sal.).

Au sud de Saint-Privat, à 7 km, Saint-Cirgues-la-Loutre (200 Saint-Cirgois, 1 841 ha dont 615 de bois) donne sur les gorges de la Maronne, dans un très beau site proche des tours de Merle; ruines d'une église romane. Sa voisine de l'ouest Saint-Geniez-ô-Merle (120 hab., 1 583 ha dont 447 de bois) disperse ses maisons sur le plateau et domine la partie orientale du lac de Hautefage; une scierie (Duclaux, 20 sal.).

Au sud-ouest du canton, la commune d'Hautefage (320 Hautefageois, 2 406 ha dont 1 055 de bois), dont les maisons se dispersent en petits hameaux sur le plateau, domine le barrage d'Hautefage sur la Maronne, qui est à 7 km en amont d'Argentat près du hameau de la Broquerie; achevé en 1958, haut de 52 m et long de 253 m, il retient un lac de 115 ha et 27 Mm3, qui s'étire sur 6 ou 7 km jusqu'au pied des tours de Merle; la centrale électrique est à 3 km en aval du barrage, au pied d'une conduite souterraine qui traverse un grand méandre de la Maronne.