Canton de Sornac

Sornac

830 hab. (Sornacois), 5 948 ha dont 2 662 de bois, chef-lieu de canton du département de la Corrèze dans l'arrondissement d'Ussel, 22 km au NNO d'Ussel, à 735 m; le village est situé légèrement en contrebas du plateau de Millevaches, au-dessus de la vallée de la Diège; église des 12e-13e s., château de Rochefort, refait au 16e s., au sud-ouest de la commune; centre d'aide par le travail et foyer d'enfants handicapés (110 sal.), maison de retraite. La population communale a sensiblement et constamment diminué depuis le maximum de 1896, où elle a dépassé 2 000 hab. Une fusion avec Saint-Germain-Lavolps (90 Saint-Germains, 2 189 ha dont 1 192 de bois) en 1972, dont le village est à 7 km au sud de Sornac, a été annulée en 1981.

Le canton a 2 400 hab., 8 communes, 26 027 ha dont 10 232 de bois; il est limitrophe du département de la Creuse. Sa partie occidentale s'étend sur le plateau de Millevaches, sa partie orientale sur les pentes boisées qui descendent vers la Dordogne. La plus vaste commune du plateau est Peyrelevade (850 Peyrelevadois, 6 643 ha dont 1 880 de bois), dont le village est à 810 m à 18 km ONO du chef-lieu; elle avait 2 200 hab. en 1901 et perd toujours des habitants, mais au ralenti. Son territoire, traversé par la Vienne, est relativement peu accidenté et présente de nombreuses tourbières, plus quelques mégalithes. Il bénéficie à l'ouest du grand lac de la Chandouille (172 ha), derrière le barrage de Chammet sur la Vienne; on y pratique la voile, et le golf rustique du Chammet a été dessiné près des rives.

Sur la Vienne encore, un peu en amont, le petit lac de barrage de Servières est dans un cadre de rochers escarpés, près de la forêt domaniale de Chamboux; un aérodrome privé (LF 1923), avec une piste bitumée de 750 m, est accessible à l'ouest du village; maison de retraite, centre médico-éducatif et maison d'accueil spécialisée (150 sal.), avec une installation modèle de chauffage à l'énergie solaire. La commune a un hôtel, un camping de 50 places, et 220 résidences secondaires sur 590 logements. C'est à Peyrelevade qu'a été installé en 2005 à la Neuvialle le premier (et pour le moment le seul) parc éolien du Limousin, composé d'une batterie de 6 hélices (9 MW).

Saint-Setiers (240 Saint-Setiers, 4 678 ha dont 1 726 de bois) est entre Sornac et Peyrelevade, à 8 km ONO de la première à 800 m; le territoire communal englobe au sud le signal d'Audouze, souvent considéré, mais à tort, comme le point culminant du Limousin; il monte à 953 m et offre de très belles vues (table d'orientation). De ses pentes sortent la Vienne vers l'ouest, la Vézère vers le sud-ouest, la Diège à l'est: il marque donc le partage entre les bassins de la Loire et de la Garonne.

Millevaches (90 Millevachois, 985 ha dont 231 de bois) est à 914 m sur la route d'Aubusson à Égletons, au sud du signal d'Audouze et aux sources de la Vézère, sur le plateau à 12 km OSO de Sornac. Le village n'a jamais été bien grand (430 hab. au maximum de 1911) mais c'est lui qui a donné son nom au plateau, et non l'inverse. On raconte partout que son nom signifie «mille sources», et non un gros troupeau; ce n'est même pas sûr: A. Dauzat penchait pour «montagne vide»… Juste au sud, et tout aussi haut, le petit village de Chavanac (60 Chavanacois, 2 000 ha dont 800 de bois), à 890 m, est resté une commune autonome.