Canton de Laignes

Laignes

870 hab., 4 002 ha dont 987 de bois, chef-lieu de canton de la Côte-d’Or dans l’arrondissement de Montbard, 16 km à l’ouest de Châtillon-sur-Seine et 28 km au nord de Montbard. Sur le plateau du Châtillonnais dans la Vallée, Laignes est juste à la source-résurgence de la Laigne, qui s’était perdue 16 km au SSE et coule vers le nord en direction de la Seine; maisons anciennes et quelques restes de murailles, église du 12e s., lavoirs; collège public; voie ferrée de Châtillon à Nuits-sous-Ravière, scierie Mendoza (25 sal.). La population de la commune a lentement diminué au cours du dernier siècle (1 200 hab. en 1890, 1 000 en 1975), et perd encore des habitants.

Le canton a 3 200 hab., 21 communes, 36 661 ha dont 12 502 de bois; il est limitrophe des départements de l’Aube et de l’Yonne, et à moitié boisé. La partie nord est formée par le plateau calcaire portlandien entièrement boisé et incisé par la Laigne, dans la vallée de laquelle se trouvent les fouilles du site gallo-romain de Vertillium à Vertault (55 hab., 1 927 ha dont 966 de bois) et l’abbaye ruinée de Molesme, fondée en 1075, avant Citeaux, qui fut l’une des plus puissantes de France et dont les ruines (13e au 18e s.) et les jardins ont été en partie restaurés. Le nom de Molesme (230 hab., 2 842 ha dont 1 670 de bois) s’écrit sans s final depuis 1997. Au pied de la côte à l'est, à 9 et 10 km de Laignes, Larrey (100 hab., 1 851 ha dont 976 de bois) a un château (14e au 17e s.) et Poinçon-lès-Larrey (200 hab., 1 042 ha) un clocher-porche fortifié du 15e s.; emballages en bois La Poinçonnaise (20 sal.).

Dans la dépression des marnes oxfordiennes nommée la Vallée, Marcenay (120 hab., 949 ha), 4 km ENE de Laignes, est un petit lieu de séjour avec un grand étang (54 ha) assorti d’équipements de loisir, une forêt Felissimo plantée par une firme japonaise, une maison du terroir et l’une des plus vieilles églises romanes de la région (en partie du 6e s.). À Bissey-la-Pierre (80 hab., 844 ha), 6 km à l’est de Laignes, ferme-musée. La partie méridionale du canton est sur le plateau calcaire du bathonien; la forme en clairière des villages s’y reconnaît encore, par exemple à Fontaine-les-Sèches (42 hab., 1 352 ha dont 608 de bois), 7 km au sud de Laignes, ou même à Savoisy (230 hab., 2 477 ha dont 635 de bois), la plus peuplée au sud, à 15 km de Laignes; Savoisy a eu 640 hab. en 1806, 410 en 1906.