Canton de Montbard

Montbard

5 800 hab. (Montbardois) dont 200 à part, 4 637 ha dont 2 613 de bois, sous-préfecture de la Côte-d’Or, 75 km au NO de Dijon, dans la vallée de la Brenne, où passent le canal de Bourgogne et la voie ferrée de Paris à Dijon et Lyon (ancien PLM). C’est le centre de services d’une région de plateaux étendue, mais assez peu habitée, et elle n’est sous-préfecture que depuis 1926. La ville, considérée comme «libre» depuis 1231, ce qui y a facilité l’industrie, est encore marquée par la personne de Buffon, qui y vécut et fit construire des forges autour de 1770. Toutefois c’est seulement en 1895 que la Société française des corps creux installa au fond de la vallée à Montbard même son usine de tubes, à partir d'une invention allemande des frères Mannesmann.

De là vient le complexe d'usines issues du groupe Vallourec qui sont Valinox Nucléaire (240 sal., tubes sans soudure pour les centrales nucléaires);Valti (300 sal., tubes d’acier, également filiale de Vallourec); Salzgitter Mannesmann Stainless (340 sal.); Le Métal Déployé, maintenant passé à l’allemand ICM et divisé en deux fabriques de fils métalliques ICM (110 sal.) et MD (70 sal.); les composants électroniques Resistor (65 sal.), issu du Métal Déployé mais acquis en 2003 par le groupe milanais Telema, spécialiste de thermorésistances.

Cet ensemble a longtemps régi toute une partie des activités de la ville (logements, mutualité, syndicats, sports, coopératives, sections de lycée professionnel) et pèse encore d’autant plus lourdement sur sa vie quotidienne que l’on y pratique les 3x8. Montbard avait aussi une fabrique de matelas Rocflex (Royer) mais elle a fermé en 2006. Restent une production de machines-outils SCMB (Société de construction de machines-outils de Bourgogne, 30 sal., ex-Bliss) au groupe allemand Haco; boulangerie l'Épi d'Or (25 sal.); installations d'eau et gaz Desplain (20 sal.), vente à domicile IDLS (20 sal.).

La vieille ville aux ruelles étroites domine le val usinier; le site du château de Buffon a été aménagé en parc avec terrasses. Il subsiste une vieille tour des 14e-15e s. de 45 m de haut (l’Aubespin) qui abrite un musée d’archéologie; en outre ont été aménagés un musée Buffon et un musée des beaux-arts. L’ancienne abbaye de Fontenay (plus de 120 000 visiteurs par an) est à 4 km NE, dans la commune de Montbard; fondée en 1118 et classée au Patrimoine mondial de l’humanité, elle conserve un beau cloître; forge, musée de la vie cistercienne. La municipalité a été dirigée par le Parti communiste de 1971 à 1995, l'UMP ensuite, puis est revenue à gauche en 2008; le maire est Christelle Silvestre, socialiste.

Montbard est un centre de services doté d’un centre hospitalier (53 lits), d’un institut médico-éducatif (le Sapin Bleu) et d’une grande maison de retraite; lycée professionnel et collège publics; centre d’aide par le travail; Intermarché (70 sal.). Montbard bénéficie d’un arrêt des TGV entre Paris et Dijon et organise depuis 1993 un tournoi mondial de rugby pour enfants, dit MNV parce qu’il implique aussi ses voisines Vénarey et Nuits. En dépit de la place de l’industrie, la ville figure parmi les «stations vertes de vacances» et dispose d’un port de plaisance sur le canal. Sa population, qui était de 2 600 hab. en 1876 et 4 000 en 1911, a crû jusqu’en 1982 (7 700 hab. sdc) mais diminue depuis; la commune a encore perdu 800 hab. entre 1999 et 2008. La ville est le siège de la communauté de communes du Montbardois, qui réunit 28 communes et 11 000 hab. L’arrondissement a 62 100 hab. (64 200 en 1999), 12 cantons et 254 communes sur 359 591 ha.

Le canton, limitrophe du département de l’Yonne, a 10 900 hab. (11 700 en 1999), 28 communes, 35 280 ha dont 11 979 de bois; il est parsemé de petits villages, pour la plupart dépeuplés. Sa moitié septentrionale est très boisée (forêts domaniales du Grand Jailly, de Fontenay et de Rochefort). Asnières-en-Montagne (190 hab., 2 847 ha dont 1 381 de bois), 14 km NNO de Montbard, y occupe une clairière à l’extrémité nord du canton, près des icaunaises Cry et Ravières; ruines du château de Rochefort; pose et entretien de voies ferrées Carmantrand (30 sal.).

À 5 km en aval de Montbard au confluent de la Brenne et de l’Armançon, le village de Buffon (180 hab., 888 ha dont 307 de bois), fut le lieu du premier établissement industriel installé par Buffon au 18e siècle; on en visite le site, aménagé en musée. C’est à Buffon que la branche du TGV venant de Paris vers Dijon rejoint l’ancien PLM. Moutiers-Saint-Jean (260 hab., 496 ha), 15 km au SO de Montbard au pied de la côte, dans la Terre Plaine, a une ancienne abbaye, refaite au 17e s. et devenue ferme, ainsi que des restes de l’ancien hôpital (17e-18e s.,) avec une apothicairerie, et de beaux jardins de la maison Cœurderoy datant du 17e s.

Crépand (360 hab., 579 ha) est dans un vallon juste au sud de Montbard; caisses et palettes en bois Viel (25 sal.). Marmagne (250 hab., 1 289 ha dont 761 de bois) est à l'est de Montbard dans la vallée de la Brenne; son finage s'étend vers le nord, où se cache l'ancienne abbaye de Fontenay, qui conserve de très beaux bâtiments du 12e s. dont un grand cloître, et des jardins; nettoyage Bourgogne Environnement (70 sal.). Touillon (420 hab., 3 698 ha dont 1 897 de bois) est juste au nord-est, à la tête de la petite vallée de Fontenay; tournerie de bois Malin (manches d'outils, 25 sal.).