Canton de Nuits-Saint-Georges

Nuits-Saint-Georges

5 600 hab. (Nuitons), 2 050 ha dont 414 de bois et 455 de vignes, chef-lieu de canton de la Côte-d'Or dans l'arrondissement de Beaune, à 16 km NNE de Beaune et 22 km SSO de Dijon, au pied de la côte viticole. Il se trouve à l'extrémité méridionale de la partie la plus réputée du vignoble bourguignon, celle qui compte le plus de grands crus, relayée au nord par Gevrey-Chambertin. La commune abrite de grands domaines comme Faiveley (125 ha), Chicotot (63 ha), Bouillot (180 ha dont 30 en propriété), Moillard (21 ha).

Nuits même a une AOC particulière depuis 1972, portant sur près de 400 ha, qui inclut 41 premiers crus (15 000 hl, presque tout en vins rouges). Elle est au centre des appellations côte-de-nuits (1961) et côte-de-nuits-villages. La première est un terme général qui groupe les 8 appellations communales de fixin, gevrey-chambertin, morey-saint-denis, chambolle-musigny, vougeot, vosne-romanée, nuits-saint-georges et marsannay. La seconde porte sur 170 ha des communes de Brochon, Comblanchien, Corgoloin, Prissey et Fixin et a été définie en 1964. L'ensemble des climats peut également revendiquer les appellations plus générales du bourgogne. Il existe aussi une AOC bourgogne-hautes-côtes-de-nuits, définie en 1961 et qui concerne une quinzaine de communes des hauteurs à l'ouest de Nuits. Les cépages sont le pinot noir pour les rouges et le chardonnay pour les blancs. C'est à Nuits qu'est née en 1934, comme forme de réaction à la crise des revenus, la compagnie des Chevaliers du Tastevin. Celle-ci organise fin novembre les «trois glorieuses», le samedi au Clos de Vougeot, le dimanche à la vente des Hospices de Beaune, le lundi en festivités à Meursault.

Outre de grandes maisons de vins comme Boisset (180 sal.), SBPE (Société Bourguignonne de propagande et d'édition, 100 sal.), Moillard-Grivot (80 sal., à Béjot de Meursault), Labouré-Roi (60 sal.), Biou (Faiveley, 40 sal.), Sbev (Faiveley, 35 sal.), Dufouleur (20 sal., 35 ha), Louis Max (25 sal.), France-Boissons (groupe Heineken, 25 sal., vins et boissons gazeuses), Nuits compte aussi des producteurs de liqueurs de cassis (Pagès-Védrenne, 60 sal.) et une usine de jus de fruits et légumes NSGP (ex-Pampryl, groupe néerlandais Refresco, 90 sal., 100 millions de bouteilles par an); charcuterie Jambon de Bourgogne (25 sal.).

Les autres industries sont une métallerie d’aluminium Softal ex-Cegedur au groupe Alcan (160 sal.) et des activités liées au vin: imprimeries Filiber (60 sal.) et Georges Paris (70 sal.), cartonnages Parnalland (groupe irlandais Smurfit Kappa, 75 sal.), étiquettes adhésives Label F (35 sal.). Dans le commerce, supermarché Carrefour (45 sal.), Intermarché (35 sal.); négoce de vaisselle et produits d'entretien Le Golf (70 sal.), transports Exapaq (25 sal.); travaux publics Noirot (45 sal.).

La ville a des maisons anciennes, un beffroi, un musée (archéologie, histoire locale, vins), et depuis 2001 un Cassissium (musée-boutique du cassis de la maison Védrenne); collège public et hôpital local (31 lits); aérodrome. Le nom de Nuits a été honoré par le baptême d'un cratère lunaire par la mission Apollo-15. Il était Nuits-sous-Beaune avant de se transformer en Nuits-Saint-Georges en 1892; Nuits a absorbé en 1970 le territoire de Concœur-et-Corboin, village lui-même double sur le premier plateau de la Montagne au nord-ouest de la ville. Celle-ci avait 3 600 hab. à la fin du 19e siècle, et encore en 1954; sa population a augmenté entre cette date et 1990 et diminue depuis. La ville est le siège de la communauté de communes du pays de Nuits-Saint-Georges, qui rassemble 25 communes et 14 800 hab.

Le canton a 15 100 hab. (14 400 en 1999), 25 communes, 25 218 ha dont 8 565 de bois. Au pied de la côte, du nord au sud, se trouvent les villages viticoles de Vougeot, Flagey-Échézeaux, Vosne-Romanée. Le canton n'a qu'une partie relativement réduite du plateau et de la Montagne, accidentée et boisée, montant à 602 m. Juste à l'est de Nuits, près de l'échangeur de l'A 31, Agencourt (390 hab. dont 70 à part, 420 ha) n'est pas viticole mais a une maison familiale rurale et une maison d'accueil spécialisée, et reçoit de nouveaux lotissements: elle n'avait que 180 hab. (sdc) en 1962, mais elle a perdu 90 hab. entre 1999 et 2008. Plus au nord à 6 km de Nuits, Gilly-lès-Cîteaux (610 hab., 1 103 ha dont 248 de bois), assez éloignée de l'abbaye en dépit de son nom, a une gare tout près de Vougeot, et une hôtellerie de château (55 sal.), au bord de la Vouge.

Au sud de Nuits, Prémeaux-Prissey (390 hab., 905 ha dont 198 de vignes), issue d'une fusion de 1972, participe modestement aux AOC nuits-saint-georges et côte-de-nuits-villages, mais tout de même avec onze premiers crus; plans d'eau aménagés en base de loisirs à partir d'anciennes sablières; une source thermale. Comblanchien (700 hab., 361 ha), 5 km au SSO de Nuits, est connu pour ses carrières d'une pierre qui se taille suffisamment bien pour concurrencer le marbre dans les revêtements d'immeubles, notamment CMC (35 sal.), Stonebox (35 sal.) et Manzini (30 sal.). La commune fait également partie des côte-de-nuits-villages et cultive 69 ha de vignes; elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. Corgoloin (980 hab., 1 258 ha dont 128 de vignes, gare), sa voisine au sud, a également gagné 60 hab. et participe à ces mêmes activités, avec 128 ha de vignes et la société de pierres Rocamat (50 sal.).

La plus grande partie du canton se trouve dans la plaine de la Saône, sans atteindre la rivière; elle est très boisée à l'est, où s'étale sur 5 000 ha la forêt domaniale de Cîteaux. Saint-Nicolas-lès-Cîteaux (460 hab., 2 893 ha dont 1 173 de bois), 12 km à l'est de Nuits, y dessine une clairière où subsistent au bord de la Vouge les maigres restes de la célèbre abbaye, créée en 1112, mère de nombreuses abbayes dites cisterciennes du 12e siècle; il s'y fait aujourd'hui des fromages; constructions Sotty (25 sal.), travaux publics et canalisations Maitri (30 sal.); le nom vient de cistels, les roseaux. Argilly (450 hab., 3 412 ha dont 1 834 de bois), 10 km au SE de Nuits, englobe la Haute Forêt de Cîteaux, ainsi qu'un étang sur le Meuzin, affluent de la Dheune, et le hameau d'Antilly; l'autoroute la Comtoise (A 36) passe au sud de la commune, dont la population augmente depuis les 260 hab. de 1970.


Flagey-Échézeaux

510 hab., 806 ha, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Nuits-Saint-Georges, à 5 km NE de la ville. Le village est un peu à l'écart de la Côte et ses terres s'étendent surtout dans la plaine de la Saône, où passe l'autoroute A 31; mais le finage communal déborde la N 74 à l'ouest, atteignant ainsi au pied de côte les terroirs les plus réputés de la Bourgogne; les deux grands crus Échézeaux (34 ha, 1 200 hl/an) et Grands-Échézeaux (9 ha, 300 hl) y voisinent avec ceux des Romanée et du Clos de Vougeot; ils relèvent de l'AOC Vosne-Romanée, ainsi que trois premiers crus et quelques autres parcelles. Les vignerons de la commune ne déclarent que 19 ha de vignes.


Vosne-Romanée

440 hab., 369 ha, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Nuits-Saint-Georges, 3 km au nord de Nuits au pied de la Côte; l'AOC communale ne porte que sur 58 ha, mais c'est là que se concentrent les grands crus les plus cotés de Bourgogne: la Romanée (0,8 ha, env. 30 hl/an), Romanée-Conti (1,8 ha, 50 hl/an), Romanée Saint-Vivant (9,4 ha, 300 hl), Richebourg (8 ha, 250 hl), La Tache (1,5 ha plus 4,5 dans la commune de Nuits, 170 hl), La Grande Rue (1,6 ha, 60 hl). Les vignerons de Vosne-Romanée exploitent 388 ha de vignes. Vosne a ajouté Romanée à son nom dès 1866; sa population a diminué depuis 1962 où elle avait atteint un maximum de 660 hab. (sdc).


Vougeot

200 hab., 88 ha dont 31 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Nuits-Saint-Georges, 5 km au nord de Nuits, au pied de la Côte. Le village est dominé par le château du Clos de Vougeot, qui a des parties du 12e s., de la renaissance et du 19e s., et appartient à la confrérie du Tastevin depuis 1944; c'est là que se tiennent ses réunions ordinaires et la première des Trois glorieuses de fin novembre. Le Clos viticole lui-même, qui fut créé par les moines au 12e s., est un grand cru de 77 ha, mais partagé entre 70 propriétaires. Hors du grand cru, l'AOC communale porte sur 17 ha seulement, dont 4 premiers crus; fromagerie Delin (35 sal.). La population de la commune a assez peu varié dans le temps.