Canton de Sombernon

Sombernon

980 hab., 1 322 ha dont 396 de bois, chef-lieu de canton de la Côte-d'Or dans l'arrondissement de Dijon, 25 km à l'ouest de la ville. Le village, assez pittoresque et doté de halles du 17e s., s'étire à 580 m d'altitude sur l'étroite crête qui sépare le bassin de l'Yonne (par la Brenne) de celui de la Saône (par l'Ouche); le village a un collège public, un supermarché U (30 sal.); matériels électriques Camusat (25 sal.), mécanique Comdecpaal (20 sal.), autocars Transmontagne (45 sal.); l'autoroute A 38 de Dijon à Pouilly passe au pied. La population croît un peu depuis les 500 hab. des années 1930 à 1950 et a gagné 190 hab. de 1999 à 2008, soit environ un quart. Le village est le siège de la communauté de communes du Sombernonais, qui réunit 16 communes et 3 100 hab.

Le canton a 6 600 hab. (5 900 en 1999), 28 communes et 24 021 ha dont 8 787 de bois; son relief est très accidenté par les vallées de l'Ouche et de ses affluents (au SE), de la Brenne (au NO) et de l'Oze (au nord). Les fractions de plateau de cette Montagne dijonnaise, au sud, sont très boisées et atteignent 601 m; la neige n'y est pas rare en hiver. À 9 km à l'ouest de Sombernon, Grosbois-en-Montagne (120 hab., 1 416 ha), dans la vallée de la Brenne, bénéficie d'un grand lac de barrage aménagé en 1837 pour le canal de Bourgogne (105 ha). À l'est, Mâlain (720 hab., 1 124 ha dont 324 de bois), à 9 km de Sombernon, a une gare sur la voie ferrée de Paris à Dijon, au débouché du long tunnel de Blaisy; ruines d'un château féodal, fouilles de la ville gallo-romaine de Mediolanum, d'où vient le nom actuel. La population de la commune a augmenté entre 1975 (510 hab.) et 1999 (750) mais vient de perdre 40 hab. de 1999 à 2008.

La vallée de l'Ouche est fréquentée par le tourisme routier et fluvial; Sainte-Marie-sur-Ouche (680 hab., 825 ha dont 334 de bois), 10 km ESE de Sombernon, y bénéficie d'un proche accès autoroutier au Pont-de-Pany, et accueille un atelier d'appareillages électriques (SBEM, Société bourguignonne d'électromécanique, 60 sal.) et un de parafoudres (Adée, 20 sal.), ainsi que le siège de la communauté de communes de la Vallée de l'Ouche, qui groupe 9 membres (5 800 hab.). Un port de plaisance est aménagé à Gissey-sur-Ouche (370 hab., 1 448 ha dont 1 058 de bois), 10 km au SE de Sombernon, qui a gagné 60 hab. entre 1999 et 2008.

Barbirey-sur-Ouche (280 hab., 1 076 ha dont 659 de bois), juste en amont, a un château du 18e s. avec jardins, et une grotte; elle a gagné 50 hab. après 1999. Les ruines de l'ancien château de Marigny (15e-16e s.) à Saint-Victor-sur-Ouche (230 hab., 1 277 ha dont 897 de bois) un peu plus au sud. Sombernon et Blaisy-Bas (710 hab., 1 327 ha dont 556 de bois), village à 8 km NNE du chef-lieu, ont une réputation dans l'élevage des escargots de Bourgogne; Blaisy-Bas dispose d'une gare sur la voie ferrée de Dijon à Paris, à la sortie d'un long tunnel de 4 500 m, mis en service en 1851 sous la ligne de partage des eaux entre Seine et Saône; sa population s'est accrue de 120 hab. entre 1999 et 2008.