Cantons de Beaune

Beaune

22 900 hab. (Beaunois) dont 720 à part, 3 130 ha dont 480 de vignes et 354 de bois, sous-préfecture de la Côte-d'Or, 40 km au SSO de Dijon, au pied de la côte viticole. Le centre-ville est enserré dans le boulevard quasi circulaire dans l'ensemble mais sinueux dans le détail, qui signale l'emplacement des anciens remparts. Il abrite l'église collégiale d'une ancienne abbaye de Cluny (12e s., tapisseries) et le célèbre Hôtel-Dieu à toits de tuiles vernissées, construit dans les années 1440; celui-ci s'orne, entre autres œuvres d'art, du Jugement dernier de van der Weyden et reçoit plus de 400 000 visiteurs par an; musée des beaux-arts, musée du vin, musée d'art cinétique Marey (inventeur de la chronophotographie).

La ville, ainsi classée «ville d'art» et «ville fleurie 4 fleurs», est le chef-lieu des grands vignobles des côtes de Beaune, et connue par les ventes de vins des Hospices de Beaune, qui marquent l'année viti-vinicole un dimanche de fin novembre; on y trouve aussi la plus grande librairie spécialisée de France (Athenaeum de la vigne et du vin), un lycée viticole avec formation d'apprentis et un centre d'apprentissage de la tonnellerie. Elle a de nombreux ateliers de services à la vigne, de gros négoces de vins Louis Latour (110 sal.), Bichot (95 sal.), Bouchard (50 sal.), Martenot (35 sal.), Drouhin (35 sal.), Jadot (30 sal.); fabrication des mousseux Kriter (270 emplois) du groupe vinicole Patriarche. Une appellation viticole communale porte sur 435 ha, dont de nombreux premiers crus (322 ha) mais sans grand cru, et fournit annuellement environ 16 000 hl de vin rouge et 1 600 de blanc.

Beaune est un centre de services étoffé à l'échelle de son arrondissement, avec un palais des Congrès. Le site est particulièrement bien desservi par le double carrefour des autoroutes A 6, A 31 (vers Dijon, puis Lille ou Nancy), A 38 (vers Besançon, Bâle) et la voie ferrée de Paris à la Méditerranée, plus un aérodrome au SE de la ville. La ville a deux collèges publics, école des beaux-arts, établissement régional d'enseignement adapté, deux lycées polyvalents publics; un collège-lycée privé; centre d'aide par le travail; hôpital (210 lits), institut médico-éducatif, maisons de retraite.

Beaune dispose aussi de plusieurs zones industrielles et d’une plate-forme logistique de 40 ha. Les principaux ateliers sont eux des cartonnages (Giepac, 180 sal.), des brioches Beaune Brioche (la Boulangère, 105 sal.) et des plats cuisinés Repas Santé (85 sal.), des machines agricoles Bobard (95 sal.), des thermoplastiques renforcés RTP (ex-Compagnie des Composants, tombés de 350 à 65 sal.), de bijouterie LP Créations (40 sal.) et Rolot-Lemasson (75 sal.), spécialiste de la chaîne en or, né à Commercy en 1869 et qui a eu jusqu’à 350 salariés dans les années 1990; mécanique Monnot (45 sal.).

Beaune a aussi un centre Leclerc (190 sal.), supermarché Aldi (110 sal.) et Carrefour (100 sal.) Intermarché (45 sal.), Casino (35 sal.), un groupe d’ingénierie (Ingedia BEP, 30 sal.), comptabilité André (45 sal.), constructions C3B (70 sal.), une entreprise de nettoyage (L’Entretien, 95 sal.); négoces de vêtements PK (65 sal.), de lunetterie Atol (65 sal.), transports Hillebrand (190 sal.), Delanchy (40 et 40 sal.), manutention Exapaq (35 sal.), ERDF (60 sal.); plusieurs hôtels dont Mercure (35 sal.), Novotel (35 sal.), Lion d'Or (35 sal.), base des autoroutes SAPRR (140 sal.) et des travaux publics Eurivia (35 sal.).

La commune de Beaune a eu 14 000 hab. en 1901 mais était descendue à moins de 12 000 dans les années 1930; sa population a augmenté assez régulièrement depuis. La population totale n'a pas changé de 1999 à 2008 mais la municipale a gagné 300 hab. La majorité municipale est traditionnellement à droite; le maire est Alain Suguenot, UMP, avocat, également député. L’arrondissement de Beaune a 96 000 hab. (92 100 en 1999), 10 cantons et 194 communes sur 211 834 ha. Curieusement, l’aire urbaine Insee n’est donnée que pour 35 500 habitants et l’unité urbaine limitée à la commune. Beaune est le siège de la communauté d'agglomération Beaune-Chagny-Nolay créée en 2008 (54 communes, 51 500 hab.).

Les deux cantons de Beaune 38 000 hab. (37 000 en 1999), 31 communes, 32 069 ha dont 7 499 de bois. L'appellation viticole bourgogne-hautes-côtes-de-beaune (AOC de 1961) porte sur 500 ha de pinot (25 000 hl/an) et 100 de chardonnay (4 000 hl) dans une quinzaine de communes des hauteurs à l'ouest de la ville, et dispose d'une cave coopérative. L'appellation côte-de-beaune fait suite au sud à l'AOC côte-de-nuits. Elle comprend les appellations communales ladoix, aloxe-corton, pernand-vergelesses, savigny-lès-beaune, chorey-lès-beaune, pommard, volnay, monthélie, auxey-duresses, saint-romain, saint-aubin, meursault, blagny, puligny-montrachet, chassagne-montrachet, et santenay. Les grands crus s'y rassemblent autour des sites de Corton et de Montrachet.

Le canton Nord réunit les petits villages viticoles des Hautes-Côtes et les plus gros villages des Côtes, soit du sud au nord Meursault, Auxey-Duresses, Monthélie, Volnay, Pommard, Chorey-lès-Beaune, Savigny-lès-Beaune, Aloxe-Corton, Pernand-Vergelesses, tous noms prestigieux (v. ces noms).

À l'exception de Ladoix-Serrigny tout au nord, le canton Sud est au contraire entièrement dans la plaine et limitrophe de la Saône-et-Loire. Il inclut notamment Merceuil (800 hab., 1 380 ha), site de l’Archéodrome aménagé sur la grande aire de repos et de services de l’autoroute à 6 km au sud de Beaune et qui offre expositions, vidéos, restaurant AutoGrill (180 sal.) et magasin Carrefour (30 sal.); la commune a gagné 240 hab. entre 1999 et 2004, soit +43%. Tailly (200 hab., 457 ha), 6 km au sud de Beaune, a une fabrique de pains et pâtisseries surgelées (Appétit de France, 45 sal.) et plusieurs étangs de gravières. Sa voisine du sud Corcelles-les-Arts (490 hab., 547 ha), 10 km SSO de Beaune, a gagné 70 hab. entre 1999 et 2008. Montagny-lès-Beaune (680 hab., 604 ha), 4 km SE de Beaune, a gagné 150 hab. dans le même temps; elle aligne plusieurs établissements le long de l’autoroute près du péage de Beaune-Sud, dont Tesch Clerget (50 sal.) et Veuve Ambal (75 sal., crémant de bourgogne, 21 millions de cols par an), venu de Rully; fabrique de matériel agricole Boisselet (50 sal.), nettoyage Progedi (30 sal.).

Bligny-lès-Beaune (1 200 hab., 730 ha), 4 km au sud de la ville au pied de Pommard, accueille les canalisations Scub (25 sal.). Vignoles (790 hab., 672 ha), 6 km à l'est de Beaune, a reçu sur son territoire le vaste échangeur A 6-A 31 et une partie de la zone industrielle Beaune-Vignoles, ainsi que la zone artisanale des Bruottées; château (19e s.), surgelés Thiriet (25 sal.), transports Alloin (60 sal.) et GLS (45 sal.). Levernois (280 hab., 373 ha), 4 km SE de Beaune, est le site de l'imprimerie d’étiquettes Autajon (100 sal.) et du traiteur Transgourmet (70 sal.), d'une hostellerie (70 sal.) et d'un golf, d'un chantier des travaux publics Spie (35 sal.); échangeur de l’A 6 pour Beaune.

À Sainte-Marie-la-Blanche (820 hab. 679 ha), 8 km SE de Beaune, plasturgie Millet Samablan (30 sal.) et recyclage de bouteilles en plastique Amcor (australien) puis Artenius (APPE, 130 sal., filiale de La Seda de Barcelone); produits laitiers Est Service Frais (30 sal.), et cave coopérative; la commune a gagné 130 hab. après 1999. Ruffey-lès-Beaune (1 200 hab., 1 544 ha dont 562 de bois), 6 km à l’est de Beaune, au bord de la Lauve sur la route de Seurre, a reçu une maison familiale rurale au hameau de Grandchamp; traitement de déchets Bourgogne Recyclage (50 sal.), transports Secula (50 sal.); la commune englobe une part de la forêt domaniale de Borne; elle a gagné 410 hab. de 1999 à 2008, soit 55%!

À l'extrémité NO du canton dans la Montagne, Bouilland (200 hab., 1 665 ha dont 915 de bois) occupe les sources de la profonde vallée du Rhoin, qui débouche en plaine à Beaune et, au terme d'un parcours de 22 km, rejoint plus loin la Lauve (11 km), elle-même sous-affluent du Meuzin par la Bouzaise (17 km); la commune associe les ruines de l'abbaye Sainte-Marguerite, les sites naturels de la Roche percée et de la Combe à la Vieille, de hauts versants raides avec un site de vol libre; elle a eu plus de 600 hab. au 19e s. mais est passée au-dessous de 300 dès la Première Guerre mondiale.


Aloxe-Corton

180 hab. (Aloxois), 263 ha dont 122 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 6 km au NNE de la ville au pied de la Côte; le nom complet est de 1862. L'AOC viticole communale est la plus prestigieuse des Côtes de Beaune puisqu'elle compte 3 grands crus, Corton (le seul de la Côte de Beaune en vin rouge), Charlemagne et Corton-Charlemagne, lequel est en vin blanc, sur des terres ayant effectivement appartenu à Charlemagne, qui en avait fait don à l'abbaye de Saulieu. L'AOC touche en partie aussi les communes voisines de Pernand-Vergelesse et Ladoix-Serrigny; elle porte sur 87 ha, plus 29 ha à 8 premiers crus, plus les 160 ha que se partagent les trois grands crus. La population de la commune a diminué depuis les 285 hab. (sdc) de 1962. La principale entreprise est celle des vins de la SEDGV (Corton André, 45 sal.).


Auxey-Duresses

350 hab., 1 109 ha dont 236 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord à 9 km SO de la ville, dans un vallon échancrant la Côte viticole depuis Saint-Romain; elle est titulaire d'une AOC communale de 170 ha dont 32 en premiers crus, fournissant environ 5 000 hl de vins rouges et 3 000 de blancs. Le nom était Auxey tout court avant 1924; la population de la commune remontait un peu depuis le creux de 1975 (330 hab. sdc), mais elle a perdu quelques habitants après 1999 et elle est loin des 900 hab. du milieu du 19e siècle.


Chorey-lès-Beaune

490 hab., 559 ha dont 228 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Sud, 4 km au NE de Beaune, à quelque distance de la Côte; une AOC viticole communale de 125 ha fournit 5 500 hl/an en rouge et 350 hl en blanc, sans premier cru.


Ladoix-Serrigny

1 800 hab., 2 496 ha dont 1 161 de bois et 182 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Sud, 8 km au NNE de la ville au pied de la Côte; Ladoix vient de la douix, la source, en l'occurrence celle de la Lauve (11 km) qui descend vers le SE. La commune a droit à une petite AOC viticole communale Serrigny de 90 ha, dont 2 ha en grands crus et 15 ha en premiers crus (3 500 hl de rouge et 500 de blanc), mais ses meilleurs climats peuvent revendiquer l'AOC Aloxe-Corton, et plusieurs relèvent même des grands crus Corton et Corton-Charlemagne. La commune compte 16 viticulteurs sur 150 ha. Elle est très étendue dans la plaine boisée au-delà de l'autoroute (carrefour des A 31 et A 36) et y englobe les grands bois de Bornotte, proches de la forêt domaniale de Borne; ateliers Savoye (mécanique pour emballage et conditionnement, 130 sal.), emballages en bois Cadus (40 sal.), tonnellerie Rémond (40 sal.), marbrerie Manzini (35 sal.), platisques Promens (35 sal.), négoce d'embouteillage Cheveau (35 sal.); château de 1700 sur une assise du 14e s. à douves.


Meursault

1 600 hab. (Murisaltiens), 1 622 ha dont 759 de vignes (record départemental), commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 10 km au SO de la ville au pied de la Côte, qui monte à 460 m sur la montagne du Châtelet de Montmellian; château de la Velle (13e s.). Elle bénéficie d'une AOC viticole communale de 439 ha, comptant 16 premiers crus, et spécialisée en vins blancs de chardonnay (15 000 hl/an, dont un quart en premiers crus, contre 700 de rouges). Certains climats ont droit aux appellations voisines de Volnay et Blagny, ce qui porte la production de la commune à 1 200 hl de rouges. C'est à Meursault que se tiennent le dernier lundi de novembre la paulée et la remise du prix littéraire du Vignoble, organisées par les Chevaliers du Tastevin.

La commune est issue d'un défrichement de la forêt du Rat au 5e s. et en porte le nom (muris saltus, la friche du rat); des lotissements pour Dijonnais ont fait évoluer la forme de l'habitat et les équipements collectifs (complexe sportif ouvert en 1996); négoce de vins Béjot (95 sal.), tonnellerie Damy (40 sal.), entreprise de travaux publics Rougeot (130 sal.). Le domaine viticole du château de Meursault emploie 45 salariés. La population communale avait atteint 2 700 hab. en 1876 et a diminué jusqu'en 1990, à part une légère reprise de 1946 à 1963 (1 900 hab. sdc).


Monthélie

190 hab., 314 ha dont 118 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 8 km au SO de Beaune dans une anfractuosité de la Côte; AOC viticole communale de 135 ha dont 35 en premiers crus. La population est assez stable depuis 1920; elle avait atteint 400 hab. au milieu du 19e s.


Pernand-Vergelesses

280 hab. (Pernaudais), 559 ha dont 160 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 8 km au nord de la ville dans un vallon qui accidente la Côte; elle est avantagée par une AOC communale viticole de 127 ha dont 56 en premiers crus; quelques climats relèvent en outre des grands crus de Corton et Charlemagne. Le village fut le pays d'adoption de Jacques Copeau, qui y vécut de 1925 à sa mort (1949) et y forma des acteurs; aussi soutient-il des Rencontres théâtrales annuelles. Le nom de la commune était Pernand avant 1922; sa population est relativement stable.


Pommard

550 hab., 1 005 ha dont 322 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 4 km au SO de la ville au pied de la Côte au débouché du vallon de l'Avant Dheune; c'est la commune viticole de grand renom la plus proche de Beaune, titulaire d'une AOC communale de 337 ha dont 125 se partagent entre une trentaine de premiers crus, et qui est divisée en une soixantaine de climats; la production AOC, en rouge, est de l'ordre de 13 000 hl/an. En tout, la commune cultive 669 ha de vignes, dont 60% orientées vers le pommard, 274 ha en AOC bourgogne. La population a bien baissé de 1900 (1 100 hab.) à 1990 (550) et la commune a encore perdu 50 hab. entre 1994 et 2008.


Savigny-lès-Beaune

1 400 hab., 3 598 ha dont 1 937 de bois et 350 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 6 km au NNO de la ville au fond de la vallée du Rhoin qui échancre la Côte et par où se faufile l'autoroute de Paris (A 6). Le nom complet est de 1863; la commune avait alors plus de 2 000 hab. et sa population s'était abaissée à 1 100 vers 1950; elle a augmenté ensuite jusqu'en 1975 et même un peu abaissée après 1999.

La commune est très étendue sur le plateau, qu'occupent des bois et un champ de tir; source et cascades de Fontaine Froide dans la vallée. Son château du 14e s., plusieurs fois restauré, abrite un musée qui rassemble des avions de chasse, des voitures de course et des motos de prestige; alentour sont plusieurs autres châteaux, surtout du 18e s., et les jardins du domaine Chandon de Briailles; abrique de jetons en plastique Gaming (130 sal.), imprimerie Jacquelin (35 sal.), maçonneries Zinetti (35 sal.) et B. Guy (25 sal.); vins Bouchard (100 sal., en expansion par transfert de Beaune); centre d'aide par le travail. Savigny est titulaire d'une AOC viticole communale de près de 500 ha, dont 141 en premiers crus (vins rouges principalement).


Volnay

290 hab., 755 ha ont 330 de vignes, commune de la Côte-d'Or dans le canton de Beaune-Nord, 6 km au SO de Beaune au pied de la Côte; village fleuri; AOC viticole communale de 213 ha dont 115 partagés entre 34 premiers crus, parmi lesquels Volnay-Santenots a 29 ha à lui seul. La production annuelle est de l'ordre de 9 000 hl, principalement en vin rouge. En tout, on cultive 310 ha de vigne à Volnay, dont une centaine en volnay tout court. La commune avait 500 hab. en 1960 et en perd encore.