Canton de Rostrenen

Rostrenen

3 650 hab. (Rostrenois) dont 310 à part, 3 217 ha dont 359 de bois, chef-lieu de canton des Côtes-d'Armor dans l'arrondissement de Guingamp, 45 km au SSO de Guingamp, dans le prolongement des Montagnes Noires sur un site accidenté mais sur la route de Loudéac à Carhaix. Le nom, ros draenen, évoque une colline de ronces, ce que confirmerait l'église Notre-Dame du Roncier à tour carrée (restaurée au 19e s.); anciens pèlerinages, chapelle ancienne de Locamaria, marchés et foires.

La ville a des collèges et lycées publics et privés, dont un dans un manoir du 16e s.; festival du pays Fisel; centre hospitalier spécialisé de 100 lits, sous la tutelle de celui de Plouguernével; Intermarché (45 sal.) et Bricomarché (20 sal.), supermarché Leclerc (25 sal.), entrepôts et logistique du groupe Intermarché (ITM, 240 sal.), restauration collective Compass (45 sal.); menuiserie Fahler (25 sal.), routage Le Coz (85 sal.), transports MTA (25 sal.); hippodromes à Quenropers, au nord-ouest du bourg.

La population communale est montée à 2 600 hab. en 1921 avant de redescendre à 1 900 en 1960, puis s'est élevée à 3 900 en 1975 après l'absorption de la commune voisine de Bonen en 1970, au sud, elle-même issue de Plouguernével en 1892; elle décline légèrement depuis et a perdu 280 hab. entre 1999 et 2008. Rostrenen est le siège de la communauté de communes du Kreiz Breizh, la plus étendue du département, qui associe 28 communes et 21 000 hab. sur 67 600 ha, et fait partie du pays interdépartemental du Centre-Ouest-Bretagne.

Le canton, limitrophe du département du Morbihan, a 8 500 hab. (9 300 en 1999), 6 communes, 25 765 ha dont 2 031 de bois; il est traversé par l'ancien canal de Nantes à Brest et sa partie centrale se tient dans la dépression des schistes de Carhaix. À 7 km à l’est de Rosporden, Plouguernével sur la grand route (N 164) est la seule autre commune du canton à dépasser 2 000 hab. À 9 km au nord du chef-lieu, Kergrist-Moëlou (680 Kergristois, 4 716 ha dont 500 de bois), au pied du talus qui marque l'extrémité du massif de Quintin, a une église flamboyante avec un bel enclos paroissial orné de nombreux ifs. Un parc éolien de treize machines Enercom (26 KW, 65 GWh), dit de Rostrenen, y a été achevé en 2010 au sud du finage, de part et d'autre du village de Saint-Lubin.

Le Blavet fixe la limite orientale du canton et de la commune de Plounévez-Quintin (1 200 Plounévéziens, 4 289 ha dont 261 de bois), dont le bourg est sur la route de Saint-Brieuc à 9 km NE de Rosporden et qui a eu plus de 2 500 hab. durant tout le 19e s. et jusque vers 1930. Trémargat (180 Trémargatois, 1 890 ha), 5 km au NO de la précédente, donne à l'est sur les belles gorges de Toul-Goulic creusées par le Blavet; la commune est sortie de Plounévez-Quintin en 1851 et avait alors 700 hab.

Au sud-ouest, Glomel (1 440 Glomelois, 1 993 ha dont 505 de bois) Entremont Alliance (ex-le Colombier, 45 sal.), un ramassage de volailles (Volaille Service, 30 sal.), un magasin Distrivert (25 sal.), et une originale mine d’andalousite avec fabrique de matériaux réfractaires du groupe Usinor par Denain-Anzin (Damrec, 90 sal.); centre d'aide par le travail (30 sal.). Le grand étang du Coronc (ou Korong), dont le plan d'eau mesure 75 ha, est un lac de barrage qui sert au canal. Au sud-est du bourg, le château de Coat-Couraval est du 16e s., a de beaux jardins et voisine avec la ferme classée de Kerblouz, ancien manoir du 17e s. Au sud, la crête des Montagnes Noires atteint 307 m au Minez Du (le mont noir) près de la limite départementale. Le nom de la commune, qui fut Glomael, évoque un relief; elle a eu jusqu'à 4 200 hab. en 1911 et se dépeuple depuis, perdant encore 60 hab. entre 1999 et 2008.


Plouguernével

1 880 hab. (Plouguistes), 4 160 ha, commune des Côtes-d'Armor dans le canton de Rostrenen, 5 km à l'est du chef-lieu; un grand hôpital spécialisé de 700 lits, apparu au 17e siècle et qui fut tour à tour séminaire, école d'agriculture et hospice départemental, y domine toute la vie locale et occupe plus de 1 200 personnes; magasin Carrefour (35 sal.). Au sud de la commune, le canal de Nantes à Brest déclassé se signale par un escalier d'écluses par lequel il quitte le bassin du Blavet, dont le cours frôle la commune au NE. Le nom de la commune ressemble à «village neuf de la paroisse» (plou ker nevez). La population, qui fut de 3 500 hab. vers 1880 et seulement 2 000 en 1930, était montée à 3 600 hab. en 1982 et a fortement baissé depuis; elle a encore perdu 510 hab. entre 1999 et 2008, soit -21%, une exception en Bretagne.