Canton de Langueux

Langueux

7 400 hab. (Langueusiens) dont 360 à part, 910 ha, chef-lieu de canton des Côtes-d’Armor dans l’arrondissement de Saint-Brieuc, en banlieue est et à la pointe extrême de la baie de Saint-Brieuc. C’est un haut lieu de l’agriculture régionale, connu jadis pour sa campagne ouverte à haut rendement (légumes et créréales), ses spécialités de carottes, oignons et haricots, et qui abrite à Saint-Ilan une station expérimentale d’horticulture avec lycée agricole et centre de formation d’adultes dit Florilan. Sur la côte, au village de Bout-de-Ville, un musée du chemin de fer a été aménagé sur un reste du réseau départemental métrique qui fonctionna de 1905 à 1956.

La commune abrite un gros centre commercial avec hypermarché Carrefour (290 sal.) et bricolage Leroy-Merlin (190 sal.) et bien d'autres magasins dont Boulanger (45 sal.), des restaurations rapides; conseil d'affaires Avant Premières (scop, 70 sal.), ingénierie Armor (35 sal.), mécanique Armor Précision (30 sal.), couverture Quémard (40 sal.), installations électriques KS (25 sal.); négoce de matériaux J. Hue (40 sal.); traitement des eaux Veolia (40 sal.).

Après une régression entre 1880 et 1940, sa population a suivi une croissance périurbaine continue, passant les 3 000 hab. en 1968, les 5 000 en 1985 et gagnant encore 700 hab. de 1999 à 2008. Le canton a 23 400 hab. (20 500 en 1999), 4 communes avec Trégueux, Yffiniac et Hillion, 6 587 ha dont seulement 185 de bois. Il entoure le creux de la baie et englobe toute la banlieue sud-est et est de la préfecture.


Hillion

4 200 hab. (Hillionnais), 2 476 ha, commune des Côtes-d’Armor dans le canton de Langueux, sur la côte orientale de l’anse d’Yffiniac face à Saint-Brieuc. Elle est surtout résidentielle et a doublé sa population depuis l’entre-deux-guerres, gagnant encore 300 hab. entre 1999 et 2008; cependant, elle avait déjà eu près de 3 000 hab. au milieu du 19e siècle. Son territoire avance dans la baie à la pointe des Guettes; les dunes du Bon Abri (réserve de faune et flore) et la maison de la Baie bordent un vaste estran de fond de baie, avec bouchots au large; petite centrale électrique à l’est sur le Gouessant. Malheureusement l’invasion des algues malodorantes de la «marée verte» est particulièrement sensible.

Hillion a un terrain de camping (55 places), une maison d’accueil les Papillons (70 sal.) et un centre d'aide par le travail (Apajh, 20 sal.), un atelier et le siège des charcuteries Stalaven (80 sal.); charpentes d’aluminium Atlantem (Menalu, 70 sal.), fabriques de matériel pétrolier Tokheim (50 sal.) et de détergents Harris (25 sal.); maçonneries Avry Le Corvaisier (50 sal.) et Norée (45 sal.), plâtrerie des Plaquistes de l'Ouest (35 sal.); vente de fleurs La Compagnie des Saisons (40 sal.).


Trégueux

7 800 hab. (Trégueusiens) dont 210 à part, 1 457 ha, commune des Côtes-d’Armor dans le canton de Langueux, formant l’immédiate banlieue sud-est de Saint-Brieuc et traversée par la voie ferrée et la N 12. La commune a une clinique pour maladies nerveuses et post-cure alcoolique (la Cerisaie, 35 sal.), un centre d'aide par le travail (Bretagne Ateliers, 50 sal.). Elle avait 1 100 hab. avant-guerre, 2 000 en 1966, 5 000 en 1978 et s'est encore accrue d'un millier d'habitants entre 1999 et 2008.

La commune accueille une grosse fabrique d’aliments du bétail Néolait (340 sal., au groupe néerlandais Provimi), et les viandes Transvia (45 sal.), le décolletage Decarmor (25 sal.), les menuiseries des Ateliers du Griffon (25 sal.) et Kiclos (20 sal.). Dans les bureaux, Crédit Mutuel Arkea (70 sal.), comptabilité Cogep (30 sal.) et Audacc (20 sal.), analyses Apave (50 sal.).

Dans les commerces et le bâtiment, un Intermarché (45 sal.), de smagasins Decathlon (60 sal.), Conforama (45 sal.), surgelés Thiriet (30 sal.); complexe de cinéma Cinécrans (25 sal.); constructions Scobat (scop, 60 sal.), maçonnerie Rivas (24 sal.), constructions de bâtiments d'élevage CME (30 sal.), installations d'eau et gaz Trégueux Fluides (30 sal.), installations électriques,Ineo (20 sal.) et Juret (20 sal.), peinture L'Hénoret (30 sal.), Griffon (25 sal.), P. Mahé (20 sal.), travaux publics SFB (25 sal.) et Paillardon (20 sal.), espaces verts C. Presse (30 sal.); distribution de gaz GDF-Suez (40 sal.), nettoyages Samsic (140 sal.), Bret Net (70 sal.), Net Plus (35 sal.); transports Néolait (45 sal.), DHL (35 sal.), Ducros (35 sal.); publicité Médiapost (95 sal.).


Yffiniac

4 800 hab. (Yffiniacais), 1 744 ha, commune des Côtes-d’Armor dans le canton de Langueux, à 6 km au SE du centre de Saint-Brieuc et à la pointe de la baie, mais touchant à peine à la côte; clinique du Val Josselin (95 sal.), hippodrome au SO, gare au SE. La commune a quatre zones d’activité, dominées par l’agro-alimentaire: salaisons et plats cuisinés Stalaven (650 salariés), laiterie Laïta (Entremont, 110 sal.), biscuiterie Carrée (100 sal.), plats préparés Solane (25 sal.), ovoproduits Ovipac (LNA, 25 sal.), boulangerie Tartapain (20 sal.). Dans d'autres domaines, revêtements Sarpic (45 sal.), miroiterie d'Armor (40 sal.), charpente Pincemin (30 sal.), meubles de cuisine Armor (20 sal.), plastiques Yffiplast (20 sal.).

Yffiniac accueille également un hypermarché U (160 sal.), les transports TFE (85 sal.), le nettyage Onet (220 sal.); travaux publics Eiffage (900 sal.), traitement des eaux et réseaux Sade (30 sal.). Le nom vient du latin Ad Fines (à la limite), devenu Adfiniac. On nomme anse d’Yffiniac la petite entrée de la baie de Saint-Brieuc, entièrement à sec à marée basse, et protégée en réserve naturelle ornithologique. Après un déclin de 2 200 hab. (1880) à 1 700 (1954), la population a suivi la croissance des banlieues briochines; elle a encore gagné 900 hab. entre 1999 et 2008, soit 23%.