Canton de Salignac-Eyvignes

Salignac-Eyvigues

1 200 hab. (Salignacois) dont 60 à part, 4 348 ha dont 2 530 de bois, chef-lieu de canton de la Dordogne dans l’arrondissement de Sarlat-la-Canéda, à 20 km NE de la ville, dans les reliefs du Périgord Noir. Salignac, «village de caractère», est sur le plateau, au passage de la route de Brive à Sarlat; viandes de volailles Périgord Nature (30 sal.). La commune se nommait Salignac-Eyvignes avant 2001; elle se distingue par le cél!bre château de Salignac-Fénelon (12e au 17e s.). Au sud-ouest, le manoir d’Eyrignac a des jardins très appréciés; château de Claud au sud-est; maison familiale rurale.

Très étendue vers le sud, la commune a absorbé Eyvignes-et-Eybènes en 1965, elle-même issue d'une fusion de 1827; le village d'Eyvigues (alors Eyvignes) est à 5 km SE de Salignac, et la commune est ainsi limitrophe de celle de Souillac dans le Lot; la vallée encaissée du Borrèze descend vers le sud-est et conflue avec la Dordogne à Souillac. L'habitat se tient sur les croupes, qui sont autant de clairières au-dessus des versants boisés. La population augmente légèrement mais n’a pas retrouvé encore les niveaux du 19e s. (1 300 hab. en 1876). Salignac est le siège d’une communauté de communes du Salignacois qui réunit 8 communes (4 100 hab.).

Le canton a 4 100 hab. (3 600 en 1999), 8 communes et 20 200 ha dont 11 081 de bois; étendu sur le plateau calcaire, il est limitrophe des départements de la Corrèze et du Lot et très accidenté au SE, où il s’approche de la vallée de la Dordogne. Saint-Crépin-et-Carlucet (500 hab., 1 851 ha dont 865 de bois) occupe le sud-ouest du canton. C'est une commune d'habitat fort dispersé. Les principaux hameaux sont Le Poujol, sur la D 60 à 5 km OSO de Salignac, proche de Saint-Crépin où sont une église (inscrite) en partie du 12e s., et le château de Cipières (15e-16e s.); les Roumevies et Carlucet un peu plus à l'est, qui a aussi une église inscrite du 12e s.; Combas au sud; la Pervoisie à l'ouest, près de laquelle s'est édifié un village de vacances. Un petit aérodrome avec héliclub est au nord-ouest à Eyrissou. La commune a gagné près de 80 hab. entre 1999 et 2008.

Saint-Geniès (980 hab., 3 359 ha dont 1 644 de bois) occupe le nord-ouest du canton; le village, 7 km ONO de Salignac et 14 km au nord de Sarlat, au croisement des D 48 et 64, domine la petite vallée de la Chironde, affluent de la Vézère qui coule vers le nord; il est sur la liste des «villages de charme» et «de caractère» et montre de belles maisons périgourdines, un donjon, une belle église romane classée, des châteaux inégalement ruinés des 13e et 16e s. La route principale, D 704 ancienne N 704 de Limoges à Cahors, passe à l'ouest du village; un peu plus loin coule la Beune, autre affluent de la Vézère, qui a sa source dans la commune mais se dirige vers le sud-ouest. À l'est, le hameau de la Peyrière abrite un village de vacances. Son site est assez apprécié pour que la commune ait gagné 140 hab. entre 1999 et 2008.

Archignac (340 hab., 2 290 ha dont 1 216 de bois) est un petit village 4 km au nord du chef-lieu, dont l'église du 12e s. est inscrite. Paulin (280 hab., 1 143 ha dont 517 de bois) est à 5 km au NE de Salignac, sur la D 60 mais son finage s'étend vers le sud-ouest entre ceux d'Archignac et de Salignac, où se tient le hameau de la Salvagie; le village a une église inscrite du 12e s. Jayac (190 hab., 1 777 ha dont 1 012 de bois) s'isole un peu au nord de Paulin, à 9 km NNE du chef-lieu; église et donjon du 12e s.; elle a pour principale annexe au sud-est le hameau de Laval sur la D 60.

Nadaillac (350 hab., 2 690 ha dont 1 629 de bois) est sur un large segment de plateau 12 km au NE de Salignac; église inscrite des 13e-14e s., hameaux des Salles, de Souzet et de la Raymondie au sud. Borrèze (360 hab., 2 737 ha dont 1 668 de bois), 8 km ESE du chef-lieu, est au contraire un village de fond de vallée, à la confluence de plusieurs cours d'eau, en particulier la Borrèze qui vient du nord-ouest et l'Inval du nord; des hameaux se dispersent sur le plateau, dont Valeille, Inval et la Salamonie au nord, Champagnac au sud-est. La population a augmenté de 50 hab. après 1999.