Canton d'Audincourt

Audincourt

14 800 hab. (Audincourtois) dont 310 à part, 876 ha dont 282 de bois, chef-lieu de canton du département du Doubs dans l’arrondissement de Montbéliard, 6 km au SE de celle-ci sur la rive droite du Doubs à sa sortie des reliefs du Jura. C’est un des piliers de l’agglomération industrielle de la Porte de Bourgogne. Faurecia (PSA) y emploie 820 personnes à la fabrication de composants d’automobiles (planches de bord, parechocs, etc.); de nombreux petits ateliers travaillent en grande partie pour l’automobile, comme Teknaus (40 sal., moules et modèles); ingénierie Méthode et Gestion (30 sal.). L’agro-alimentaire apparaît un peu avec la boulangerie Planète Pain (50 sal.).

Dans le bâtiment, les services et les commerces et se signalent les toitures Hardy (55 sal.) et Schwarzenbach (Clair et Net, 55 sal.), les revêtements Espace Habitat (20 sal.); installations électriques Vittori (25 sal.); un Intermarché (40 sal.); les négoces de matériaux Comafranc (30 sal.) et IMS (20 sal.); travail temporaire CRIT (560 sal.), Alteris (160 sal.), Adia (90 sal.), Randstad (45 sal.) et Proman (25 sal.); nettoyage Onet (210 sal.), gardiennage Securitas (130 sal.), gestion immobilière Neolia (25 sal.), expertise comptable Sodecc (35 sal.); distribution d'électricité ERDF (50 sal.).

La ville a deux lycées professionnels publics et un collège public, de nombreux équipements culturels et sportifs, une clinique (30 lits), un multiplexe de cinéma Mégarama Lumina 2000 (25 sal.); église en béton de 1932, belle église de 1951 avec des uvres de Jean Bazaine et Fernand Léger, ancien château Peugeot converti en centre régional d'arts plastiques. Deux «zones urbaines sensibles» ont été délimitées: l’une sur le plateau à l’est de la ville, correspondant au grand ensemble d’HLM des Champs Montants; l’autre, plius petite, sur la rive droite du Doubs en amont de la ville (Courbet-Pergaud). Un très riche «projet de ville» a été affiché et discuté en 2003 (http://www.audincourt.com). Le maire est Martial Bourquin, communiste puis socialiste, ancien ouvrier chez Peugeot, devenu sénateur en 2008. La commune était passée de 4 300 hab. en 1876 à 7 300 en 1901 et a crû jusqu’en 1975 (18 600 hab. sdc); elle a beaucoup perdu depuis, dont un millier d'habitants entre 1999 et 2008.

Le canton a 19 100 hab. (19 700 en 1999), 5 communes et 2 001 ha. Tout à l’ouest, entre la rive droite du Doubs et la vallée de l’Allan où s’insinue le canal du Rhône au Rhin, Courcelles-lès-Montbéliard (1 150 Courcellois, 240 ha), face à Montbéliard, a gagné 70 hab. de 1999 à 2008; son territoire est traversé par la voie ferrée et porte au sud l’aérodrome de l’agglomération (code LFSM), doté de deux pistes (1 700 et 850 m), d'une petite aérogare et accueillant un aéroclub, des hélicoptères, quelques avions d’affaires et des activités de parachutisme: 2 400 passagers en 2006, 1 100 en 2010 dont quelques internationaux, 9 000 mouvements en 2010 dont 126 commerciaux; négoce pharmaceutique Protheos (20 sal.).

Arbouans (1 020 Ours, 132 ha), au passage de l’autoroute A 36, fait le lien avec Audincourt; charpentes Debard (35 sal.); la commune a perdu 110 hab. de 1999 à 2008. Un peu à l’écart à l’est sur le plateau, à 3 km d’Audincourt et près de Beaucourt, Dasle (1 390 Daslois, 567 ha dont 217 de bois) a une usine du groupe Lisi (Former) de Delle (frappe à froid des écrous pour automobiles, ancienne usine Beley, 160 sal.), et de petits ateliers de mécanique. La population de Dasle est stable depuis 1960 et l’est restée après 1999. Taillecourt (1 060 Taillecourtois, 186 ha), juste au nord d’Audincourt, au contraire, a gagné près de 300 hab. après 1999 (+38%); une discothèque de 20 emplois (Le Monde de la Nuit).