Canton d'Ornans

Ornans

4 240 hab. (Ornanais), 3 264 ha dont 1 906 ha, chef-lieu de canton du département du Doubs dans l'arrondissement de Besançon, 28 km au SSE de la préfecture au fond de la vallée encaissée de la Loue, à 330 m seulement. La ville est l'un des centres d'activité et de tourisme du second plateau jurassien. Elle est appréciée pour son site, ses vieilles maisons à encorbellement formant au-dessus de la Loue une «Petite Venise comtoise», ses hôtels particuliers des 15e-18e siècles, une église (16e s.) et un bel hôtel de ville; maison nationale Eau et pêche, musée dans la maison natale du peintre Gustave Courbet (1819-1877); on visite aussi une ancienne cité modèle d'inspiration fouriériste établie au 19e s. par la firme Oerlikon.

La ville a de nombreux commerces et services, un collège public et un privé, un lycée professionnel privé et un institut médico-éducatif, un centre d'aide par le travail, un hôpital local. Ornans a trois gros employeurs. Alstom y a une usine de 460 emplois (moteurs électriques pour TGV); Rivex (155 sal., groupe états-unien ITW) est une ancienne clouterie passée aux rivets pour automobiles; Guillin (310 sal.) fabrique des emballages plastiques.

Dans les entreprises de moindre taille figurent le Décolletage de la Garenne (45 sal.) et la menuiserie métallique Martel (20), la fabrique de lingerie TCO (Tricotages et confection d’Ornans, 35 sal.); imprimerie Simon (30 sal.); étanchéification Sodatol (30 sal.); travail temporaire Ranstad (50 sal.); supermarchés Atac (35 sal.) et U (30 sal.). Ornans avait 3 200 hab. en 1900, et encore en 1954; sa population a augmenté jusqu’en 1975 puis légèrement diminué; elle a regagné 110 hab. de 1999 à 2008. La ville est le siège de la communauté de communes du pays d’Ornans, qui réunit 24 communes et 10 900 hab.

Le canton a 11 400 hab. (10 100 en 1999), 26 communes et 26 021 ha dont 12 551 de bois. Il est traversé du SE au NO par la vallée de la Loue, profondément encaissée et dont les versants à corniches attirent de nombreux visiteurs. La haute Loue a animé de nombreux moulins et le travail du fer, et ses versants ont porté des vignes, dont il subsiste quelques restes à Vuillafans; des cerisiers (marsottes) donnent un kirsch apprécié.

Bien que la source de la Loue soit dans le canton voisin, celui d’Ornans englobe la plus grande partie de la haute vallée, où Mouthier-Haute-Pierre (320 Guillous, 1 213 ha dont 796 de bois), 14 km SE d’Ornans à 450 m, nommée seulement Mouthier avant 1962, se distingue par son site de murailles calcaires et ses grottes, dont celle des Faux Monnayeurs, la source du Pontet, la haute cascade de Syratu et une petite centrale hydroélectrique, sous le belvédère de la Roche de Haute-Pierre; musée Phisalix d’histoire naturelle.

Juste en aval, Lods (250 Lodois, 625 ha dont 352 de bois), 12 km SE d’Ornans, est à un confluent de hauts vallons et propose un musée de la vigne et du vin; ses maisons anciennes et son site, son château (14e au 16e s.) lui valent de figurer parmi les «petites cités comtoises de caractère»; l’entreprise Gaz et Eau (groupe de la Lyonnaise, 110 sal.) installe des systèmes de traitement de l’eau; commerce de bois (Calvi). Vuillafans (720 Vuillafanais, 614 ha dont 210 de bois), 8 km SE d’Ornans, station verte de vacances, qui a gagné 40 hab. après 1999, a des restes de châteaux féodaux, quelques vignes (un vignoble de 7 ha en restauration), une grotte et une ancienne clouterie, un moulin à roues à aubes pendantes restaurées; base de canoë-kayak, tôlerie Soudatol (60 sal.), maison de convalescence la Résidence (40 sal.).

Montgesoye (530 Montgesoyens, 1 106 ha dont 710 de bois), 5 km au SE d’Ornans, autre station verte de vacances, présente un musée du costume comtois et s'est accrue de 80 hab. entre 1999 et 2008. En aval d’Ornans, la commune de Scey-Maisières (320 hab., 1 253 ha dont 619 de bois) a gagné 60 hab. dans le même temps. Elle unit depuis 1972 deux petits villages distincts, Scey-en-Varais et Maisières-Notre-Dame, et elle est connue pour son site découpé à la confluence de la Loue et de la Brême (ravin du Puits Noir), et son fameux «miroir de Scey» où les eaux calmes de la Loue reflètent les ruines du château de Saint-Denis; les hauts versants sont des sites d’escalade.

Sur le plateau au nord de la Loue, plusieurs villages se distinguent. Malbrans (130 Malbranais, 874 ha dont 433 de bois), 8 km à l’ouest d’Ornans, a transformé en musée une ancienne tuilerie restaurée et classée; le gouffre de Vauvougier attire les spéléologues. Mérey-sous-Montrond (450 Meyrimontois, 1 079 ha dont 496 de bois), 11 km au NO d’Ornans, grossie en 1822 de Granges-du-Liège, dispose de plusieurs gouffres et formes de reliefs calcaires intéressantes qui lui ont permis de proposer un «sentier karstique du Grand Bois». Trépot (500 Trépotins, 1 450 ha dont 700 de bois) et Foucherans (450 Foucheranais, 1 095 ha dont 395 de bois), voisins à 9 et 11 km au nord d’Ornans, ont respectivement une fromagerie-musée et un musée de la Ferme ancienne. Trépot s'est accrue de 140 hab. entre 1999 et 2008 (+39%), Foucherans de 120 hab. (+36%).

Bonnevaux-le-Prieuré (110 Bonvallais, 308 ha dont 120 de bois), 9 km NNE d’Ornans (mais 3 km à vol d’oiseau), à 450 m, offre un très beau site au-dessus du ravin du Puits Noir, et la grotte de Plaisir Fontaine; «le Prieuré» a été ajouté à son nom en 1922. Saules (220 hab., 764 ha dont 340 de bois), 6 km au NE d’Ornans sur le plateau, accueille les transports Charité (40 sal.). À Charbonnières-les-Sapins (200 hab., 910 ha dont 432 de bois), 11 km au NE d’Ornans à 555 m, qui a gagné 40 hab. après 1999, s’est ouvert un parc d’attraction (Dino Zoo); «les Sapins» ont été ajoutés au nom de Charbonnières en 1922.

La pointe extrême au NE du canton est tenue par L’Hôpital-du-Grosbois (540 Grosboisiens, 784 ha dont 510 de bois), à 570 m, antique étape sur la route de Besançon vers les monts Jura, où passent la N 57 et la voie ferrée vers Morteau et La Chaux-de-Fonds; le village y a une gare et s’agrémente de la forêt du Gros Bois; il a gagné 60 hab. après 1999.

Tout au sud du canton, le plateau est principalement occupé par Chantrans (410 Chantranais, 1 431 ha dont 715 de bois), 9 km au sud d’Ornans à 640 m, dont le finage ne descend pas dans la vallée de la Loue; Form Plast (55 sal.) y fabrique des emballages plastiques; la commune a gagné 80 hab. après 1999. Plus au sud encore, le plateau est dominé par les reliefs SO-NE du Bois du Désert et du mont Rochet, qui dépassent 900 m, au-dessus des petites communes de Longeville (150 Longevillois, 946 ha dont 407 de bois, à 650 m), qui conserve une coopérative fromagère de renom, et Amathay-Vésigneux (140 hab., 1 213 ha dont 536 de bois), celle-ci formée de deux hameaux situés à 700 m d’altitude, réunis dans les années 1790 et qui étaient peuplés de 420 hab. à la fin du 19e s.