Canton de Marsanne

Marsanne

1 000 hab. (Marsannais), 3 429 ha dont 1 100 de bois, chef-lieu de canton du département de la Drôme dans l'arrondissement de Valence, 36 km SSE de la préfecture et 16 km au NE de Montélimar. Le village s'étage au-dessus de la plaine drainée par l'Ancelle, petit affluent de droite du Roubion. Il a conservé des maisons anciennes, une porte fortifiée, les ruines d'un château féodal et d'un prieuré, une église romane du 12e s. à clocher carré. Il propose un salon de Peinture et un salon du Livre, mais n'a pas de collège. Au nord s'étendent les collines couvertes par la forêt de Marsanne. La commune a gagné 210 hab. de 1999 à 2005, soit plus de 20%; elle en avait eu plus de 1 600 dans les années 1860, à peine 770 en 1982. La communauté de communes du pays de Marsanne siège à Marsanne et associe 10 communes (7 300 hab.).

Le canton a 10 900 hab., 15 communes, 18 269 ha dont 4 465 de bois; il est traversé par le Roubion, et limitrophe du département de l'Ardèche par le Rhône, ici large et sans canal, qui le flanque sur 12 km entre Logis Neuf et Roquemaure. Il s'étend surtout dans la plaine du Roubion et de son affluent l'Ancelle, aux paysages subméditerranéens où alternent vergers et légumes, haies de cyprès et lavandes. Les reliefs couverts de garrigues et de bois se limitent au nord-ouest du canton. Condillac (130 Condillacois, 957 ha dont 780 de bois), dans un vallon de ces collines 6 km à l'ouest de Marsanne, a un château du 15e s.; une source a été exploitée pour l'eau minérale jusqu'en 1978. Les Tourrettes (770 Tourrettois, 734 ha dont 281 de bois), à l'angle NO du canton, sont à un étroit du Rhône, que surveillait un château fort dont il reste quelques ruines; juste en aval du barrage de Logis-Neuf, la commune concentre toutes les circulations, y compris un échangeur A 7-N 7; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2005.

La Coucourde (750 Coucourdois, 1 115 ha dont 600 de bois ou garrigues) la relaie juste au sud, au bord du Rhône; la commune s'appelait Lachamp jusqu'en 1898 mais a changé de nom en transférant son chef-lieu; l'ancien était tout près de Condillac et l'habitat reste dispersé entre plusieurs hameaux. La population augmente depuis les 350 hab. des années 1930. Savasse (1 100 Savassons, 2 201 ha dont 600 de bois ou garrigues), plus au sud à 6 km de Montélimar, a un habitat très dispersé; son territoire borde le Rhône; le Vieux Village est perché à l'extrémité d'une forte colline partagée avec La Coucourde, et le principal habitat est le hameau de l'Homme d'Armes sur la N 7. L'ancien domaine agricole de Serre-de-Parc, qui s'étend aussi sur le finage de Montélimar, conserve de beaux restes du 18e s. et des jardins. La papeterie Lembacel, passée au groupe irlandais Smurfit, fabrique des sacs en papier (100 sal.); transports Testud (40 sal.). La commune a gagné 120 hab. de 1999 à 2006; elle a eu 1 500 hab. en 1836, 670 en 1954 et 1962.

Aux abords du Roubion, plusieurs villages ont conservé rues étroites, vieilles maisons et éléments de remparts. Sauzet (1 700 Sauzillards, 1 919 ha dont 306 de bois), le village le plus étoffé à 8 km NE de Montélimar, a conservé trois portes des anciennes fortifications; atelier de plastiques Stankiewicz (60 sal.), services au commerce RMA (Reassort Merchandising, 60 sal.); travaux publics Gilles (25 sal.). La commune a eu 1 600 hab. en 1846, 840 seulement en 1954 et croît depuis; elle a gagné 125 hab. de 1999 à 2004. Saint-Marcel-lès-Sauzet (1 100 Saint-Marcelois, 398 ha), en aval, a une belle église romane à clocher carré; elle s'est beaucoup peuplée depuis les 200 hab. de 1936 (270 en 1962) mais sa population plafonne. En amont, le village de La Laupie (590 Laupiards, 968 ha dont 212 de bois) a dû être reconstruit après les combats de la bataille de Montélimar (août 1944); son château avec jardin suspendu et ses vieilles pierres en font un «village de caractère», qui s'étoffe aussi (210 hab. en 1954).

Juste à l'est de la voie du TGV, Bonlieu-sur-Roubion (390 Bonlieusois, 605 ha), 6 km au sud de Marsanne, conserve un monastère, héritier d'une abbaye cistercienne de femmes de 1171, assorti d'une basilique romane. Saint-Gervais-sur-Roubion (730 Saint-Gervaisiens, 1 457 ha), 2 km au SE de Beaulieu mais sur la rive gauche de la rivière, a un château ancien et des remparts assez complets; cave coopérative des Coteaux de Valdaine. Cléon-d'Andran (830 Cléonnais, 1 025 ha), un peu à l'écart du Roubion à 7 km SE de Marsanne, est un bel exemplaire de petit village rond à trois ceintures défensives; il s'y trouve un collège public; la population a doublé depuis les années 1930, et gagné 40 hab. de 1999 à 2005; maçonnerie Chazet (25 sal.), travaux publics Joly (20 sal.). La petite Charols (510 Charolais, 731 ha), sur le Roubion juste au sud de Cléon, a une maison de retraite (45 sal.). La Bâtie-Rolland (820 Bâtisiens, 833 ha) est la commune la plus méridionale du canton, 10 km à l'est de Montélimar; entreprise de bâtiment Rivasi (140 sal.), travaux publics Soterex (30 sal.).