Canton de Rémuzat

Rémuzat

290 hab. (Rémuzatiens), 1 678 ha, chef-lieu de canton du département de la Drôme dans l'arrondissement de Nyons, 27 km à l'est de Nyons au confluent de l'Eygues et de l'Oule, à 449 m. On y visite une Maison des Vautours et la commune a un centre naturiste. La commune a eu 750 hab. au milieu du 19e s. et s'est presque constamment dépeuplée depuis, sauf entre 1962 et 1982. Son territoire s'étire du nord au sud dans les vallées de l'Eygues et de son affluent l'Oule, au pied de reliefs qui dépassent 1 000 m; au sud, le col de Soubeyran monte à 990 m. La communauté de communes du pays de Rémuzat siège au village et associe 13 communes, mais seulement 900 hab.

Le canton a 1 300 hab., 17 communes, 23 843 ha dont 8 469 de bois; il est limitrophe du département des Hautes-Alpes, très accidenté et s'allonge sur 30 km du SE au NO dans le haut bassin de l'Eygues. Il ne comporte que de très petits villages, dont le plus étoffé est aussi le plus en aval: Sahune (300 Sahunais, 1 655 ha dont 650 de bois), 11 km à l'ouest de Rémuzat, dans une petite plaine dégagée au fond d'une combe anticlinale. Saint-May (40 Saint-Mayens, 1 023 ha dont 244 de bois), au bord de l'Eygues 4 km au NO de Rémuzat, passe pour un «village de caractère» avec traces de donjon et d'une ancienne abbaye.

Au nord du chef-lieu à 7 km, le village de Cornillon-sur-l'Oule (65 Cornillonais, 1 455 ha dont 512 de bois), à 547 m, est encadré par des reliefs de plus de 1 000 m; base de loisirs sur l'Oule. Bien plus en amont à 18 km NE de Rémuzat en passant par La Motte-Chalencon, La Charce (50 Charçois, 943 ha dont 234 de bois, à 612 m) a de beaux restes de son ancien château, dont une grande façade avec deux tours rondes. Au sud à 5 km, la commune de Pommerol (21 Pommerolois, 983 ha dont 640 de bois) occupe à 890 m un profond vallon dominé par la montagne de l'Archier (1 571 m) à la limite du département; ses quelques maisons lui valent le titre de «village de caractère». Il conserve en effet de belles ruines de l'ancien village, avec panorama et grottes, à l'entrée de la cluse du Pommerol qui clôt la commune au nord, et offre néanmoins son accès principal, par la vallée de l'Oule. Le col de la Fromagère, côté sud (1 072 m), permet d'accéder à Rosans (Hautes-Alpes). Pommerol a eu plus de 170 hab. au début du 19e siècle, mais sa population était passée au-dessous de 50 dès 1910 et était tombée à 13 en 1975 et 1982.

La partie sud-est du canton, quoique parcourue par de petites routes de montagne, n'est pas moins isolée entre Diois et Baronnies. Verclause (85 Verclausiens, 2 610 ha dont 800 de bois), 9 km ESE de Rémuzat, se perche à 625 m au bord de l'Eygues à son entrée dans le département; elle a eu plus de 400 hab. autour de 1850. Son territoire, au cœur du synclinal de Rosans, de formes assez contournées, monte au nord à la montagne des Gravières (1 346 m au pas de Pousterle, 1 362 aux Aiguilles), et au sud-ouest jusqu'au Casset (1 317 m). Montferrand-la-Fare (46 Ferrémontains, 1 124 ha dont 367 de bois), 4 km au SE de Verclause à 670 m, également au bord de l'Eygues, a un territoire qui s'étend au sud jusqu'au sommet des crêts de la Clavelière (1 352 m) et de la Venige (1 391 m); le GR 91 traverse la commune. Celle-ci résulte d'une fusion de 1970; la Fare avait alors 3 habitants (65 en 1841)…

Tout au bout du canton au sud-est, les deux petites communes de Chauvac (39 hab., 1 779 ha dont 1 100 de bois) et Laux-Montaux (8 hab., 645 ha dont 350 de bois, à 830 m), à 22 et 24 km du chef-lieu sur l'Armalause, affluent de l'Eygues, ont fusionné en 2002 sous le nom de Chauvac-Laux-Montaux (2 424 ha). Le finage occupe un grand val synclinal fermé vers l'est; les sources des deux rivières sont dans la commune, qui monte à 1 451 m à la montagne de l'Arsuc et à 1 301 m à la montagne de Tuen. On sort toutefois de ses limites vers l'est par le col routier du Reychasset à 1 052 m, pour accéder au bassin du Céans, qui coule vers la Durance. Les deux communes ont pu avoir ensemble 350 hab. au milieu du 19e s., et n'ont pas cessé de se dépeupler depuis.