Canton de Lyons-la-Forêt

Lyons-la-Forêt

770 hab. (Lyonsais), 2 699 ha dont 1 622 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Eure dans l'arrondissement des Andelys, 20 km NNE des Andelys dans la vallée de la Lieure. Dans un ensemble apprécié des Rouennais et des Parisiens et qui ne manque pas de résidences secondaires, Lyons se veut «station verte de vacances», «village de charme» et ville fleurie (3 fleurs), avec un camping de luxe (100 places); la commune offre maisons anciennes à pans de bois et briques, halles du 17e siècle à très grand toit, musée du pays de Lyons; dans la forêt au SE du village, arboretum des Bordins et parcours botanique. Lyons s'est pourtant beaucoup dépeuplée, du début du 19e siècle (1 800 hab.) à 1990; elle a regagné quelques habitants mais en aurait encore perdu une quarantaine de 1999 à 2008.

Le canton a 4 400 hab. (4 100 en 1999), 13 communes, 14 416 ha dont 5 668 de bois; la communauté de communes du canton de Lyons-la-Forêt lui correspond exactement et siège au chef-lieu. Limitrophe de la Seine-Maritime, il est largement occupé par la grande forêt domaniale de Lyons; cette hêtraie, qui occupe 10 700 ha, est assez également partagée entre l'Eure (6 100 ha, dont 5 600 dans le canton) et la Seine-Maritime (4 600 ha); elle est quelque peu effilochée, trouée de clairières défrichées sous l'action des abbayes, notamment de celle de Mortemer. Le plateau du Vexin normand y est fortement entaillé par les vallées de la Lieure et du Fouillebroc. Près des sources de celui-ci, à Lisors (370 hab., 1 075 ha dont 508 de bois), 5 km au sud de Lyons, subsistent des ruines de l'abbaye de Mortemer dans un site très apprécié pour sa verdure et son isolement relatif; musée monastique.

Vers les sources de la Lieure, Fleury-la-Forêt (70 Fleurysiens, 785 ha dont 133 de bois), 7 km ENE de Lyons, a un assez grand château des 17e et 18e s. en brique, silex et grès, qui abrite un musée de poupées anciennes. Un peu plus à l'est, Bosquentin (95 hab., 690 ha) propose un musée de la ferme et des vieux métiers. Au-delà, 13 km à l'est de Lyons et aux sources de la Lévrière, affluent de l'Epte, Bézu-la-Forêt (220 hab., 898 ha) cache le château de la Fontaine du Houx (16e et 17e s.) à la limite du département.

À l'angle nord-ouest du canton, Vascœuil (340 Vascœuillais, 739 ha dont 384 de bois) est à 10 km au NO de Lyons au confluent de l'Andelle et du Crevon; son château (15e et 18e s.), orné d'un grand jardin à la française et entouré de nombreuses sculptures, est devenu un lieu d'expositions et centre d'art et d'histoire; il abrite un musée Jules Michelet. Les Hogues (640 Hoguais, 1 181 ha dont 659 de bois), au sud-est de Vascœuil au-dessus de la vallée de l'Andelle, à 7 km NO du chef-lieu, accueille les travaux publics Sainte-Honorine (35 sal.), la seule entreprise du canton à dépasser 20 salariés. La commune a gagné 70 hab. de 1999 à 2008.

Le canton ne compte guère qu’une cinquantaine d’exploitations agricoles professionnelles, surtout céréalières, et la surface cultivée (7 700 ha dont 6 200 en labours) ne dépasse que de peu la moitié de la surface totale; mais les résidences secondaires sont le quart des logements. Un quart seulement des 1 600 personnes actives du canton travaillent en son sein; la plupart des autres ont leur emploi dans le canton voisin de Fleury-sur-Andelle (un tiers) ou hors du département (un tiers).