Canton de Nonancourt

Nonancourt

2 320 hab. (Nonancourtois), 721 ha dont 145 de bois, chef-lieu de canton du département de l’Eure dans l’arrondissement d’Évreux, 28 km au sud de la préfecture à laquelle elle est reliée par une route parfaitement rectiligne (N 154). La ville est au bord de l’Avre en limite de la région, face à l’agglomération que forment Saint-Lubin-des-Joncherets et Saint-Rémy-sur-Avre en Eure-et-Loir, qui constituent ainsi avec Nonancourt une conurbation de quelque 10 000 habitants. Nonancourt en est toutefois le pilier le moins fort; ses principaux établissements sont un collège public, les transports Delaunay (180 sal.), quelques ateliers dont les moteurs électriques Cemp (25 sal.); un supermarché Carrefour (35 sal.). La commune avait entre 2 000 et 2 100 hab. de 1880 à 1910; sa population est descendue à moins de 1 700 hab. dans les années 1930 puis a trouvé une lente croissance; mais elle vient de perdre 100 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 11 400 hab. (10 700 en 1999), 14 communes, 15 016 ha dont 2 573 de bois; il s’étire sur près de 25 km le long de l’Avre au bord du département d’Eure-et-Loir. La Madeleine-de-Nonancourt (1 200 hab., 2 261 ha dont 625 de bois) est juste à l’est de Nonancourt dans la vallée; elle complète les activités de la bourgade avec les transports Vallée (215 et 60 sal.); négoce de minerais et métaux Benteler (30 sal.); son finage inclut au nord le hameau et le bois de Merville; sa population n’était que de 700 hab. dans la première moitié du 20e s., mais la croissance est arrêtée. La commune est le siège de la communauté de communes Rurales du Sud de l’Eure (12 communes, 8 800 hab.), qui ne comprend pas Nonancourt.

Mesnil-sur-l’Estrée (1 220 Mesnilois, 576 ha), 8 km à l’est de Nonancourt, est le fief de la maison Firmin-Didot, imprimeur de livres depuis 1713 et éditeur, au groupe CPI (120 sal.). La population de la commune a augmenté pendant les années 1980, et gagné 170 hab. de 1999 à 2008. L’ancienne abbaye cistercienne de l’Estrée à Muzy (830 hab., 918 ha), juste à l’est, créée en 1144, avait été convertie en papeterie pour Firmin-Didot, et quelques logements ouvriers y subsistent; Muzy a gagné 80 hab. depuis 1999.

Saint-Georges-Motel (960 hab., 497 ha), tout à l’est à 14 km ENE de Nonancourt, est dans la vallée de l’Eure juste après le confluent de l’Avre; gros château de Motel, en brique et pierre du début du 17e siècle; association Marie-Hélène pour enfants polyhandicapés (110 sal.) dans un ancien préventorium; installations électriques Ant-Elec (40 sal.). La commune se nommait Saint-Georges-sur-Eure puis a changé de nom en 1895.

À Louye (240 hab., 520 ha dont 203 de bois), 11 km ENE de Nonancourt, un château du 15e et du 18e s. est entouré d’un beau parc. Illiers-l’Évêque (1 020 Illiers-Épiscopiens, 2 063 ha dont 361 de bois), 8 km au NE de Nonancourt, a plusieurs châteaux, une chapelle seigneuriale à voûte ornée des environs de 1500, et une maison de retraite au hameau du Brémien (45 sal.). Marcilly-la-Campagne (1 000 hab., 1 950 ha dont 271 de bois), 9 km au nord de Nonancourt, abrite un centre de cure postalcoolique. Louye a gagné 60 hab. de 1999 à 2008, Illiers une centaine, Marcilly 270 (+37%).