Canton d'Auneau

Auneau

4 100 hab. (Alnélois), 1 705 ha dont 252 de bois, chef-lieu de canton d'Eure-et-Loir dans l'arrondissement de Chartres, 24 km à l'est de la préfecture, en pleine Beauce, au bord de l'Aunay, affluent de droite de la Voise long de 11 km seulement. La ligne du TGV Atlantique passe tout à côté. La bourgade a un donjon du 11e s., une église du 12e, et un château du 14e s. (remanié aux 17e et 18e) avec parc, site archéologique et géologique et une réserve de félins du Centre d'élevage et de reproduction zoologique (Cerza), qui reçoit 130 000 visiteurs par an; un collège public, un collège privé, maison de retraite. La population d'Auneau a atteint les 2 000 hab. en 1910, un peu faibli ensuite et retrouvé ce niveau en 1962, puis a sensiblement augmenté et poursuit sa croissance. La ville est le siège de la communauté de communes de la Beauce Alnéloise, qui groupe 10 communes et 8 200 hab.

Deux zones d'activité accueillent plusieurs établissements réunissant quelques centaines d'emplois industriels, dont les deux principaux, mais en contraction d'effectifs sont Ethicon (pharmacie, 370 sal., groupe états-unien Johnson) et Huhtamaki (Polarcup, 110 sal., plastiques pour l'industrie alimentaire, groupe finlandais), plus Ono Packaging (95 sal.) du même groupe. En outre, Auneau accueille une laiterie Novandie (groupe Andros, 200 sal.) et l'entreposage frigorifique (Telifrais, 170 sal.), du même groupe, les cheminées Richard Le Droff (Supra, 40 sal.), les ovoproduits France Ponte (20 sal.); trois supermarchés Super-U, Fremarc et Simply (70, 60 et 60 sal.), négoce de matériel agricole Amazone (90 sal.), transports HTL (40 sal.), Legendre Delpierre (25 sal.), bureaux du groupe Intermarché (30 sal.). Près du bourg mais surtout sur le territoire de la commune d'Aulnay-sous-Auneau, un vaste camp de 37 ha a été aménagé dans l'emprise ferroviaire pour l'accueil des «gens du voyage».

Le canton, dit parfois «pays Alnélois», a 15 300 hab., 28 communes et 29 931 ha dont 1 521 de bois; situé au cœur de la Beauce, il est limitrophe des Yvelines et de l'Essonne, traversé par la ligne de TGV-Ouest et écorné au nord par l'autoroute Océane (A 11), à l'est par l'Aquitaine (A 10). Aunay-sous-Auneau (1 400 Alnélois, 1 941 ha dont 243 de bois) est à 3 km SE de la ville, de l'autre côté du camp près de la source de l'Aunay; église classée, en partie du 12e s. Sa population a dépassé 1 100 hab. de 1875 à 1895, puis est descendue jusqu'à 750 hab. en 1968; elle augmente depuis. À 3 km au SSO d'Auneau, Roinville (360 hab., 693 ha) accueille un petit parc de 4 éoliennes (8 MW). Oinville-sous-Auneau (310 hab., 1038 ha), 4 km à l'ouest du chef-lieu a un transporteur (HTL, 45 sal.).

À 5 km SO d'Auneau, Béville-le-Comte (1 450 hab., 2 012 ha dont 200 de bois) a une zone d'activités où s'est établi le centre logistique CEPL (140 sal.) qui gère notamment la distribution des parfums Guerlain, tandis que l'atelier d'emballages Promocaf glisse en direction de Chartres à Nogent-le-Phaye; transports 4Pole (20 sal.); château de Baronville, du 19e s., aménagé pour les réceptions et doté d'un parc de 100 ha. Béville avait 760 hab. en 1962, contre 1 100 en 1886; le nombre d'habitants progresse depuis. Voise (280 Voisiens, 1 039 ha), 5 km au sud de Béville, est à la source de la Voise.

À 9 km SSE d'Auneau, Denonville (820 hab., 1 282 ha) s'orne d'un beau château de briques roses de la fin du 18e s.; la commune n'avait encore que 350 hab. en 1975; elle a gagné plus de 120 hab. de 1999 à 2007 (+18%). Maisons (330 hab., 950 ha), 3 km au NE de la précédente, héberge un transporteur (Carré, 30 sal.) et a gagné 70 hab. de 1999 à 2007. Châtenay (230 hab., 1 017 ha), 17 km au SE d'Auneau, sur le passage de l'A 10, accueille la métallerie Ripoche (45 sal.), et grandit aussi (170 hab. en 1999). Sainville (970 hab., 2 187 ha), 12 km ESE d'Auneau, sert de petit village-centre à l'est du canton, que traverse l'A 10; aire de repos sur l'autoroute, fabrique de colles Bostik (50 sal.), équipements hertziens TLTL (25 sal.), et un autre atelier de découpage Ripoche (20 sal.). La commune avait 580 hab. en 1968 mais semble plafonner.

Garancières-en-Beauce (230 hab., 1 126 ha), à l'angle NE du canton, profite du proche échangeur de l'A 10 et de la N 191 qui mène à Étampes, situé dans la commune voisine d'Allainville (Yvelines); c'est ainsi qu'elle a reçu, sur le site d'une ancienne distillerie, une base du groupe Intermarché (440 sal. en 4 établissements, dont les textiles Vêtimarché); plus un atelier de carton ondulé imprimé France Flexo (25 sal.), la boulangerie-pâtisserie Le Ty Vorn (Panavi, 45 sal.); mais sa population n'augmente pas pour autant. Au sud-est du canton, Léthuin (210 hab., 718 ha) et Châtenay (230 hab., 1 027 ha), à 15 et 17 km SE du chef-lieu, ont les plus septentrionales des éoliennes du grand parc du Chemin d'Ablis, qui flanque l'autoroute d'Aquitaine et s'étire surtout dans le canton de Janville. Chacune des deux communes aurait environ 50 habitants de plus qu'en 1999.