Canton de Concarneau

Concarneau

20 800 hab. (Concarnois) dont 700 à part, 4 108 ha dont 254 de bois, chef-lieu de canton du Finistère dans l’arrondissement de Quimper, 25 km au SE de la préfecture. La ville occupe le large promontoire entre une longue ria et la baie de la Forêt; elle y a absorbé deux communes voisines en 1945 et 1959, Beuzec-Conq au nord et Lanriec à l’est. Sa population augmente depuis les années 1930 (5 800 hab. sdc), même en dehors des absorptions: elle avait 16 000 hab. en 1962; elle s'est accrue de 800 hab. entre 1999 et 2008. La municipalité a eu une majoorité de gauche de 1945 à 1971 et de 1977 à 2008, mais l'a perdu alors au profit de la droite; le maire est André Fidelin (UMP), assureur.

La ville est née sur l’îlot de Conq (ou Konk), en forme de croissant de 380 m de long, qui se trouve à l’entrée de la ria; le nom breton est Konk Kerné, la conque de Cornouaille. Cet îlot, accessible à pied par une passerelle, porte la célèbre ville close, que Vauban fortifia et qui, délaissée naguère, est devenue l’attraction touristique majeure: sa fréquentation est évaluée à 1 500 000 visiteurs par an. Elle reprend peu à peu ses formes anciennes; on y admire les tours, les remparts et un complexe de musées de la mer et de la pêche (45 000 visiteurs par an), comportant un navire à quai, le chalutier Hémérica; la ville est fleurie (trois fleurs) et fait partie des «villages de charme», ainsi que des «villes d’art et d’histoire». Une fête des Filets bleus attire de nombreux visiteurs depuis 1905.

Concarneau est l’un des points forts de la pêche bretonne, à la tête d’un quartier maritime; il se classe 2e pour la pêche fraîche (165 navires, 700 marins, 27 000 t/an) et premier pour la pêche au thon sous les tropiques (36 senneurs-congélateurs, 900 marins, 160 000 t); 25 mareyeurs emploient 320 personnes, les conserveries 180, une trentaine d’armements et de chantiers navals environ 600. Les services portuaires de la Chambre de Commerce emploient 40 personnes. Dans les armements, Cobrepêche (thoniers) a 115 sal., l’armement France Thon 105 sal.; les deux ont fusionné en 2011 sous le nom de Compagnie française du Thon Océanique (CFTO), disposant de treize navires, cinq en Atlantique et huit en Océan Indien. L’armement Dhellemmes a 60 sal., l'armement CMB (Chevannes Berceron Mallery) 40 sal., les Pêcheries Guilvinistes 30 sal., les mareyeurs Le Venec 30 sal., Lozach 25 sal., Gallen 25 sal. Le chantier naval Piriou emploie 110 sal. en chantier, plus 45 en ingénierie et études, et a construit en 2005 pour Cobrepêche le plus grand thonier français, de 85 m de long; le chantier JFA s'occupe de yachts (30 sal.). Le port, qui fait face à la ville close, a été équipé d’une nouvelle cale sèche.

Les autres industries liées au port complètent l’offre d’emploi. Saupiquet (90 sal.), Bioceval (45 sal.), Gonidec (Les Mouettes Darvor, 45 sal.), Neptune Gastronomie (35 sal.), Atlantic Pet Food (40 sal.) transforment le poisson. Crown Emballages fabrique de boîtes métalliques (150 et 40 sal.). Barillec élabore des réseaux et appareils d’aide à la navigation (160 sal.); Le Gall (30 sal., électricité), ACC, SEMIM et Méca Précis (mécanique, 35, 25 et 20 sal.), la SAEN (peinture, 25 sal.), Cornouaille Laser (découpage, 20 sal.), SIEMI (électronique, 20 sal.) assurent la maintenance et la sous-traitance navale. La Saria (40 sal.) fait des farines animales en traitant les déchets.

Concarneau a des collèges et lycées publics et privés, un centre hospitalier (50 lits), un centre d’aide par le travail; plus un hypermarché Leclerc (210 sal.), un Intermarché (55 sal.), un Carrefour (40 sal.), des magasins tels Bricomarché (25 sal.) et BER (quincaillerie, sanitaire, 30 sal.) et d’autres entreprises urbaines (garages, supermarchés, nettoyage, construction); installations électriques Garczynski Traploir (55 sal.), constructions Vaslet Papin (25 sa.), Nettoyage Services (40 sal.); publicité Cornouaille Diffusion (95 sal.), hôtel des Sables Blancs (30 sal.). La commune enregistre 1 400 résidences secondaires (12% du parc) et cinq campings (720 places) dont un de luxe (150 places), huit hôtels (200 chambres).

La côte au sud de la ria est surtout touristique, autour du fort et du promontoire du Cabellou; à l’ouest de la ville sont des plages. Entre les deux, la pointe de la ville abrite la maison du Port, le laboratoire de biologie marine (Muséum-Collège de France) et son Marinaium, ainsi que les ports de plaisance (près de 800 places). La ville a aussi une station de l’Ifremer, un Centre européen de formation continue maritime, deux lycées avec formation maritime; un établissement pour handicapés des Papillons Blancs (55 sal.). Au nord de la ville on visite le manoir de Keriolet, qu’une princesse russe a rendu baroque et flamboyant au 19e s.; à l’extrême nord, parc de loisirs de Kersimonou. Le port de plaisance offre 770 places, dont 340 à ponton. Concarneau a rénové son centre après les gros dégâts caisés par l’ouragan de 1987.

Le canton, qui associe les 2 seules communes de Concarneau et de Trégunc, a 26 900 hab. (25 800 en 1999) et 9 169 ha dont 598 de bois; l’Insee croit pouvoir distinguer une aire urbaine de Concarneau, évaluée aussi à 27 000 hab. Plus concrète, une communauté de communes de Concarneau-Cornouaille associe 9 communes, dont Rosporden et Pont-Aven (49 600 hab., 37 100 ha), et siège à Concarneau.


Trégunc

7 000 hab. (Trégunois) dont 230 à part, 5 061 ha, commune du Finistère dans le canton de Concarneau, 6 km au SE du port; le bourg est à 4 km du rivage mais la commune a près de 10 km de côte, dont la pointe de Trévignon face aux Glénan, dotée d’un phare et qui abrite une petite station balnéaire avec un château (reconstruit en 1950) et une maison du Littoral. La commune a plus de 1 100 résidences secondaires (26% de slogements), 9 campings (1 200 places) dont un de luxe (20 places), un hôtel.. Elle abrite aussi un lycée professionnel hôtelier privé. La fabrique réputée de Guy Cotten (150 sal.) est spécialisée dans les vêtements imperméables pour la pêche et le sport (les cirés jaunes) et les bleus de travail pour marins; viandes SFV (35 sal.), brasserie Britt (25 sal.); supermarché Casino (35 sal.). La population communale croît depuis 1968 (4 800 hab. sdc), gagnant 400 hab. de 1999 à 2008.