Canton de Plouescat

Plouescat

3 900 hab. (Plouescatais), 1 479 ha, chef-lieu de canton du Finistère dans l’arrondissement de Morlaix, 17 km à l’ouest de Saint-Pol-de-Léon et 36 km ONO de Morlaix. La commune est sur le littoral de la Manche, le bourg à 3 km mais proche de l’anse du Kernic (centre nautique) et du petit port de Porsguen et ses Viviers (30 sal.), qui peut recevoir aussi 140 bateaux de plaisance à bouée d'échouage et qu'encadrent les urbanisations côtières de Porz ar Stréat au NE, Porz Meur au SO; halles en bois des 16e-17e s., casino du groupe Partouche (60 sal., 67e de France, 11,8 M € de jeux). La commune a 650 résidences secondaires (27% des logements), deux campings (330 places), un hôtel.

Plouescat accueille un Intermarché (45 sal.) et les Transports du Léon (40 sal.); collèges public et privé, lycée agricole privé; hippodrome démontable, pratique et enseignement du char à voile. Le menhir Cam Nouis est sur la côte septentrionale, un dolmen juste à l’est du bourg. La population diminue depuis un maximum atteint vers 1950 (4 200 hab. sdc). Plouescat est depuis 1993 le siège d’une communauté de communes de la Baie du Kernic qui associe 6 communes, celles du canton et la voisine Cléder, soit 12 400 personnes (13 300 ha).

Le canton a 8 900 hab. (8 300 en 1999), 5 communes et 10 526 ha dont 282 de bois. La principale des quatre autres communes est Plounévez-Lochrist. Il comprend au SE l’enclave de Plougar (770 Plougarois, 1 749 ha) entre les cantons de Plouzévédé et de Landivisiau, 7 km au NO de celle-ci, qui a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Au sud du canton à 10 km SSO de Plouescat, Lanhouarneau (1 120 Lanhouarnéens, 1 769 ha) a une église du 17e s. à porche classique et un clocher trapu plus ancien (14e s.), et s'est accrue de près de 200 hab. entre 1999 et 2008.

Au NO, dans la commune de Tréflez (930 Tréfléziens, 1 576 ha), sont les dunes de Ker Emma et maison des Dunes (expositions) sur un polder privé aménagé dans les années 1820; constructions Nézou (30 sal.) et Lignal (25 sal.), Armoricaine de Transports (20 sal.). La commune a gagné 160 hab. de 1999 à 2008. Le rivage maritime de Tréflez donne sur la grève de Goulven, qui sert de réserve ornithologique. La commune de Tréflez est bordée à l’ouest par le cours de la Flèche, qui vient de Plougar et arrive au fond de la baie de Goulven. Elle a près de 200 résidences secondaires (32% du parc), un camping de 200 places.

Ker Emma

Louis Rousseau (1787-1856), connu comme un des entrepreneurs saint-simoniens, puis comme catholique social du 19e siècle, ayant acheté 300 ha de terres en bord de mer entre Goulven et Plouescat, principalement dans la commune de Tréflez, décida de faire construire une digue de plus de 3 000 m et de planter des oyats. Ces travaux, menés de 1822 à 1826, lui permirent de récupérer des terres marécageuses en arrière, et de consolider un littoral fragile, sur un ensemble qui finit par compter 700 à 800 ha. Il donna au nouveau village en Tréflez le prénom de son épouse et en fit Ker Emma, que l'on a tendance à présent à écrire Keremma. Il échoua en revanche à créer une institution pour enfants trouvés ou pour orpheline, dont il avait eu l'idée. Ses descendants ont poursuivi l'effort, puis fait une donation de 110 ha au Conservatoire du littoral, qui a pu au total acquérir 185 ha de 1980 à 1996.


Plounévez-Lochrist

2 500 hab. (Plounévéziens) dont 130 à part, 3 954 ha, commune du Finistère dans le canton de Plouescat, 7 km au SO du chef-lieu, Gwinevez en breton. Elle associe deux anciens bourgs; elle est aussi étendue que le reste du canton et atteint le rivage à 4 km au nord du bourg à Kernic sur l’anse de Kernic. Le château de Maillé (15e s. renaissance), orné d’un beau parc, se campe à l’est du bourg; au nord-ouest, la chapelle de Lochrist est issue d’un prieuré, en partie du 13e s.; maison familiale rurale, un camping (140 places), installations électriques Premel Cabic (35 sal.), d'eau et gaz Madec (25 sal.). La population communale diminue constamment depuis le milieu du 19e siècle, où elle dépassait 4 500 hab.