Canton de Quimperlé

Quimperlé

11 800 hab. (Quimperlois) dont 700 à part, 3 173 ha dont 743 de bois, chef-lieu de canton du Finistère dans l'arrondissement de Quimper, 45 km ESE de la préfecture et 24 km au NO de Lorient, au fond de l'estuaire de la Laïta. La ville est située au confluent des vallées de l'Isole et de l'Ellé, ce qui lui vaut son nom, kemper Ellé, le confluent de l'Ellé. La ville a un site difficile, aux ruelles en pente et aux belles maisons à colombage; l'église, circulaire, est issue d'une abbatiale de 1029. Le centre-ville est sur l'éperon de confluence, transformé en île par un petit canal; on y trouve un musée des Archers. Quimperlé est un centre de services, doté de collèges et lycées publics et privés, et dont l'hôpital emploie 910 personnes (210 lits); aide à domicile des Pupilles de l'enseignement public (30 sal.).

C’est aussi l’une des petites villes bretonnes à avoir de gros employeurs: Quimperlé est le siège et l’origine du groupe d’agro-alimentaire Bigard (viandes de bœuf), qui y emploie 1 220 salariés, mais en compte 10 000 dans le monde, pour un chiffre d'affaires de 2 500 M€; le groupe a été créé en 1968 (Socovia) et a pris le nom de son créateur en 1974; il a absorbé Arcadie (1995), Gallais (Pontivy) en 2000, et finalement Charal en 2008. Le deuxième grand est une puissante fabrique de papier à cigarettes PDM (groupe Mauduit), passée de 870 à 490 sal. entre 2004 et 2009, et un négoce-entreposage associé (100 sal.) intégrés à la firme Kimberley Clark. La ville accueille en outre le groupe Nestlé par une usine Fido d'aliments pour animaux de compagnie (140 sal.); plus une conserverie Minerve (45 sal.), un atelier de mécanique Guelt (130 sal.), la comptabilité Sigest (35 sal.), les transports Ricouard (45 sal.), un centre Leclerc de 180 emplois, un supermarché Carrefour (40 sal.) et un Intermarché (20 sal.).

La population de la ville est assez stable depuis 1950; elle a gagné 300 hab. de 1999 à 2008. La majorité municipale a souvent été à gauche, mais en 2008 une liste associant des centristes et d'anciens élus de gauche l'a emporté sur la liste socialiste grâce à une triangulaire due au maintien d'une liste LCR qui avait fait à Quimperlé son meilleur score national; le maire est Alain Pennec, professeur, officiellement sans étiquette. Le finage est traversé par la N 165 et la voie ferrée de Nantes à Brest. Toute la partie méridionale de la commune, le long de la Laïta, est occupée par la forêt domaniale de Carnoët (750 ha). Quimperlé est le siège de la vaste communauté de communes du pays de Quimperlé, dite plaisamment Cocopaq, qui regroupe 16 communes et 51 500 hab. sur 60 700 ha, à travers les cantons de Scaër, Arzano, Bannalec, Quimperlé et Pont-Aven.

Le canton, allongé du sud au nord sur 17 km, et limitrophe du département du Morbihan, a 20 900 hab. (20 000 en 1999), 5 communes, 11 565 ha dont 1 899 de bois. Au nord de Quimperlé, Mellac et Tréméven appuient l'agglomération du chef-lieu. Au sud, Clohars-Carnoët est une station littorale. La cinquième commune est la petite Baye (1 150 Bayois, 729 ha), 5 km OSO de Quimperlé, qui a gagné 200 hab. de 1999 à 2008. L'aire urbaine de Quimperlé (Insee) n'aurait que 17 600 hab.


Clohars-Carnoët

4 130 hab. (Cloharsiens), 3 678 ha dont 660 de bois, commune du Finistère dans le canton de Quimperlé. Elle occupe la partie méridionale du canton, à l'ouest de la Laïta, dont une petite partie de la forêt de Carnoët. Elle borde le littoral entre la petite station du Pouldu à l'est, à l'embouchure de la Laïta, qui fut le deuxième site des peintres de Pont-Aven, et celle de Doëlan à l'ouest, où se trouvent deux phares, un petit port de pêche et une conserverie Capitaine Cook (120 sal.). Le cidre local est apprécié. Les ruines de l'ancienne abbaye Saint-Maurice se visitent au bord de la Laïta, ainsi que le parc animalier des Quinquis. Le séjour de Gauguin et d'autres peintres est valorisé dans l'auberge-musée de Marie Henry; un moulin à marée a été remis en état. La population communale augmente un peu depuis 1975 (3 300 hab.), gagnant encore 170 hab. de 1999 à 2008; mais elle avait dépassé 4 500 hab. en 1911.


Mellac

2 700 hab. (Mellacois), 2 638 ha, commune du Finistère dans le canton de Quimperlé, 5 km au NO de celle-ci, limitée à l'est et au nord par la vallée de l'Isole. Au manoir de Kernault (16e-17e s.), propriété départementale, s'est installé un centre culturel de l'oralité (contes) dans un parc à vergers et chevaux. Mellac a reçu une fabrique de matériel de télésurveillance (Chubb, 45 sal.), une de pièces plastiques (Germay, 25 sal.); Intermarché (55 sal.), Bricomarché (25 sal.) et logistique du groupe ITM (55 sal.), entrepôts Logistique Condiitonnements (25 sal.); négoce de matériaux Henrio (35 sal.); nettoyage Laïta (45 sal.), gardiennage CPI (20 sal.). La commune gagne des habitants depuis 1950, où elle n’atteignait pas 1 300 personnes; elle s'est encore accrue de 340 hab. entre 1999 et 2008.