Canton de Guipavas

Guipavas

14 200 hab. (Guipavasiens), dont 390 à part, 4 413 ha, chef-lieu de canton du Finistère dans l’arrondissement de Brest, 8 km au NE de la ville. Son territoire va au sud-est jusqu’à l’Élorn; il est traversé au nord par la grande route de Brest à Rennes, au sud par la voie ferrée vers Paris. Au nord se trouve l’aéroport international de Brest, qui voit passer 800 000 voyageurs par an et 5 000 t de fret; il a une piste de 3 100 m et une de 700 m, et une nouvelle aérogare; son code est BES (LFRB pour l’OACI). La liaison Air-France Paris-Brest est la 13e de France (450 000 passagers par an); les autres directions sont vers Lyon (68 000 passagers par an),Nantes (23 000), Londres (21 000), Marseille (19 000), Nice (15 000) et Toulon (12 000), plus Ouessant (5 200); au total, charters compris, l’aéroport voit passer plus de 800 000 passagers par an (890 000 en 2010 dont 164 000 en vol international), 3 400 t de fret et 1 100 t de poste, et enregistre 44 000 mouvements, dont 13 600 commerciaux. La Chambre de Commerce de Brest y a 170 salariés.

Au sud, la commune entoure Le Relecq-Kerhuon. Elle a un collège privé, une clinique (Pen An Dalar, 95 sal.), et participe aux activités commerciales et industrielles de Brest; on y remarque la fabrique de groupes électrogènes SDMO (460 sal.) acquise en 2006 par l’états-unien Kohler, les télécommonications Atlantech (150 sal.), les conserves de poisson et plats préparés Ker Mad (140 sal.), une fabrique de matériel agricole Pichon (90 sal.), la chaudronnerie Dehimi (45 sal.), les médicaments Boiron (30 sal.).

Le bâtiment se distingue avec l'agencement de lieux de vente P. Champs (75 sal.), la menuiserie-serrurerie Laot (70 sal.), la Serrurerie Brestoise (70 sal.), les plastiques Kiclos (45 sal.), les électriciens Dourmap (125 sal.), Spie (55 sal.), GTIE Armorique (45 sal.), Ineo (40 sal.) et Citeos (30 sal.), les installations thermiques Techni Chauffage (45 sal.), Johnson (30 sal.) et Savelys (30 sal.), la maintenance d'scenseurs Kone (40 sal.), la maçonnerie Marin (80 sal.).

Dans les commerces et services apparaissent mes magasins Ikea (210 sal.), Decathlon (120 sal.), Intermarché (70 sal.), Point P (60 sal.), Boulanger (45 sal.), Jardiland (40 sal.); comptabilité LCS (45 sal.) et Blécon (40 sal.), gardiennage Astriam (60 sal.), nettoyage Carrard (300 sal.), publicité Mediapost (90 sal.); entreposage ALT (90 sal.), transports Le Calvez (130 sal.), Trans AVI Ouest (80 sal.), LCH (75 sal.), travaux publics Eurovia (110 sal.) et Perrot (30 sal.).

Guipavas avait 5 000 habitants vers 1900 après le détachement du Relecq-Kerhuon; elle était descendue à 4 500 en 1931 mais ne cesse de croître depuis: 7 500 hab. en 1969, 10 000 en 1980 (sdc); la commune a gagné 1 300 hab. entre 1999 et 2008. Un projet de centrale électrique au gaz de 400 MW a été envisagé sur 200 ha, mais reste discuté. Traditionnellement à droite, la majorité municipale a été gagnée par la gauche en 2008. Le maire est Alain Queffélec, socialiste. Le canton a 24 600 hab. (23 500 en 1999), seulement 2 communes (Guipavas et Le Relecq-Kerhuon) et 5 056 ha.


Relecq-Kerhuon (Le)

11 100 hab. (Relecquois-Kerhuonnais) dont 290 à part, 643 ha, commune du Finistère dans le canton de Guipavas. Elle est située sur la rive droite de l’Élorn en banlieue à l’est de Brest, traversée par la voie ferrée Paris-Brest et par le couloir de circulation Brest-Quimper. Elle partage ainsi avec Plougastel-Daoulas le pont de béton Albert-Louppe (1930, 888 m) et le pont à haubans de l'Iroise (1994, 800 m, aux piliers de 113 m de haut) sur l'Élorn. Aux logements de banlieue se sont ajoutés, outre un collège public et un collège-lycée privé, surtout des activités de commerce et de bureau, dominées par les bureaux d'Arkea, compagnie financière du Crédit Mutuel de Bretagne (1 200 sal.) et les services techniques et d'ingénierie du Crédit mutuel de Bretagne (Federal Service), déplacés de Landerneau (940 sal.), plus la banque Federal Finance (70 sal.); centre de formation contiunue de la Chambre de Commerce de Brest (65 sal.).

La ville a un centre Leclerc (140 sal.) et une centrale d'achats de la coopérative d’approvisionnement Scarmor du groupe E. Leclerc (90 sal.), une fabrique de parfums et cosmétiques Simer (55 sal.); ingénierie Sofresid (65 sal.), informatique Asten (55 sal.) et Sodifrance (50 sal.), installations thermiques Seitha (50 sal.), frigorifiques Cesbron (25 sal.) et électriques Ineo (45 sal.); distribution pharmaceutique Alliance (35 sal.), négoce de métaux Belmet (35 sal.); constructions Eiffage (55 sal.), transports Calberson (55 sal.), Dachser (30 sal.), Mory (30 sal.), Labat (25 sal.).

Tout à l’ouest, aux limites de Brest, le conservatoire botanique de Stang Alar et le port de plaisance de Brest-Moulin Blanc, doté de 1 460 places à ponton, sont sur le territoire de la commune. Celle-ci a été créée en 1896 à partir de Guipavas; elle avait alors 3 500 hab., et n’a cessé de croître depuis, passant par 6 000 vers 1950 et 10 000 en 1985 (sdc); mais elle en aurait perdu une centaine après 1999 selon les estimations de 2011 pour 2008. Le nom, Ar Releg Kerhuon en breton, évoquerait une relique, et un Huon inconnu. La municipalité, de gauche jusqu'en 1983, a été ensuite dirigée par la droite pendant 25 ans, puis reprise par la gauche en 2008. Le maire est Yohann Nédélec, socialiste, employé des Britanny Ferries.