Canton de Levie

Levie (Livia)

710 hab., 8 585 ha dont 7 659 de bois, chef-lieu de canton de la Corse-du-Sud dans l'arrondissement de Sartène, 28 km au NE de la ville, au-dessus de la vallée du Fiumicicoli sur la route de Zonza et Solenzara (D 268), vers 650 m. La commune, ancien chef-lieu de l'Alta Rocca, est très étendue du nord au sud. Au nord, elle s'arrête à la rive gauche du Rizzanese. Au sud, elle compte plusieurs hameaux et inclut la haute vallée de l'Orticolo, qui naît à la pointe de la Vache Morte (punta di a Vacca Morta), et s'élève jusqu'à la montagne de Cagna (1 340 m). Levie est surtout connue pour ses sites préhistoriques: le Cucuruzzu, oppidum torréen du deuxième millénaire avant notre ère; la Capula, restes d'un village du 10e s. sur un site préhistorique du Bronze et du Fer. Un musée d'archéologie met en valeur les sites; petit collège public (80 élèves), maison de retraite. Le canton a 3 300 hab., 4 communes, 28 466 ha; il dessine un vaste arc de cercle, de la montagne de Cagna au SO jusqu'à Sainte-Lucie de Porto-Vecchio et la marine de Pinarellu à l'E, qui appartiennent à la commune de Zonza, coupant en deux le canton de Porto-Vecchio. Entre Levie et Zonza, il inclut les communes de Carbini et San-Gavino-di-Carbini.


Carbini

100 hab., 1 647 ha dont 1 466 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Levie, 8 km au SE du chef-lieu, à 600 m. Elle a été créée en 1869 à partir de Levie. Héritier d'une piève de même nom, dont est venu le canton de Levie, le village s'orne d'un beau campanile carré à trois étages de baies géminées, d'allure très pure, édifié au 12e s. et restauré au 19e s., séparé de l'église. Celle-ci fut célèbre au milieu du 14e s. comme refuge d'une secte dite des Giovannali, du nom du saint de l'église (Jean, Ghjuvanni en corse). La commune atteint 1 314 m à la punta di a Vacca Morta.


San-Gavino-di-Carbini (San Gavinu di Carbini)

760 hab., 4 788 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Levie. Le village est à 4 km au NE du chef-lieu sur la route de Zonza, à 700 m. La commune s'étire sur 18 km du NO au SE, atteignant le milieu de la plaine au nord de Porto-Vecchio, tout près du site de Torre. On trouve d'ailleurs dans cet appendice sud-oriental un aure site torréen, celui du castellu d'Arragiu (Araghju). Le finage traverse ainsi tout le massif de Barocagio-Marghese, sur lequel s'étend la forêt domaniale de l'Ospedale, et inclut la pointe du Diamant (punta di u Diamante), un sommet triangulaire très reconnaissable (1 227 m).


Zonza

1 800 hab., 13 446 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Levie. Le village est à 10 km au NE de Levie (37 km de Sartène) sur la route qui mène au col de Bavella et à Solenzara, à 760 m. C'est une station estivale et un centre d'excursions fréquenté, bénéficiant aussi d'un hippodrome. La très grande commune se divise en trois parties distinctes. À l'ouest, autour du village, elle s'étend sur un large plateau boisé, vers 800 m, montant doucement vers l'est de la vallée du Rizzanese (ici ruisseau de Saint-Antoine) à la crête qui va de la punta Velaco au nord (1 483 m) à la punta di u Diamante au sud (1 227 m) en passant par le mont Chauve (monte Calva, 1 381 m). Un peu au sud du village de Zonza (4 km), on visite le chaos granitique de Pacciunituli. La route de Zonza à l'Ospedale et Porto-Vecchio franchit la crête par le col d'Illarata (991), sous la pointe du Diamant. Au-delà, vers l'est, s'étend sur 8 km un ensemble de reliefs confus versant sur la côte de Porto-Vecchio, qui comprennent les massifs de Zonza au nord et de Barocagio-Marghese au sud, et sur lesquels s'étale la forêt de l'Ospedale.

Enfin, après un étranglement en abordant la plaine le long du Cavu, où s'est établi le village de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio, également dans la commune de Zonza. À l'est, le territoire communal s'épanouit à nouveau largement pour englober une douzaine de kilomètres de la côte, coupant en deux le canton de Porto-Vecchio. C'est ainsi que Zonza possède sur le littoral, entre l'embouchure du ruisseau de Conca et la baie de Saint-Cyprien (San Ciprianu), l'ample golfe de Pinarellu et ses urbanisations balnéaires, l'île et la tour de Pinarellu au bout du cap di Fora, la punta Capicciola et la pointe d'Arasu au sud. Et, tout au NE, entre les embouchures du Cavu et du Conca, le site balnéaire de Fautea, avec les restes d'une tour gênoise et de petits étangs, et le passage de la route de Bastia à Bonifacio (N 198); centre naturiste de Villara, réserve naturelle du Conservatoire du littoral (Fautea, 38 ha). À l'extrême SE de la commune, qui déborde également sur la plaine au SO de Lecci mais sans atteindre ici le rivage, juste au bas du relief, le site d'Arraggio (castellu d'Arragio) laisse voir un grand complexe de restes torréens, à 3 km du lieu éponyme Torre qui est très proche de la limite de Zonza mais dans la commune de Porto-Vecchio.