Canton de Santa-Maria-Siché

Santa-Maria-Siché (Santa Maria Siché) ou (Santa Maria di Sighé)

360 hab., 1 087 ha dont 630 de bois, chef-lieu de canton de la Corse-du-Sud dans l'arrondissement d'Ajaccio, 35 km ESE d'Ajaccio, à 500 m. Le village, qui a quelques commerces et des petites fromageries, et un collège public (100 élèves) associé à celui de Petreto-Bicchisano, est perché à 2 km de la route de Sartène. Le finage s'élève à 1 346 m; fontaine d'Altaccia (eau minérale). Le canton a 6 400 hab., 17 communes, 35 034 ha; il va de la crête qui domine la vallée du Prunelli jusqu'à la rive droite du Taravo, et possède une large façade maritime, tenue par les communes de Grosseto-Prugna, Albitreccia, Pietrosella et Coti-Chiavari, et où se sont développées notamment les stations de Porticciolo, l'Isolella et Chiavari (v. ces noms). La population est restée stable entre 1999 et 2005.


Albitreccia

870 hab., 4 576 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 7 km au SO du chef-lieu, à 430 m. Le finage, qui abrite plusieurs hameaux et culmine à 1 060 m à la pointe Cozzanicciu, atteint la mer à l'ouest, par la plage d'Agosta, qui connaît un début d'urbanisation; établissement de santé (réadaptation). La commune aurait eu 1 250 hab. au recensement de 2004, soit un gain de 30% entre 1999 et 2004…


Azilone-Ampaza (Azilonu Ampaza)

90 hab., 796 ha dont 640 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, formée de deux villages à 3 et 5 km à l'est du chef-lieu, vers 420 m. Le col de Granace (panorama) est à 865 m d'altitude sur la D 83 vers Zicavo.


Campo (Campu)

80 hab. (Campinchi), 330 ha dont 277 de bois, petite commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 4 km au NE du chef-lieu, à 590 m.


Cardo-Torgia (Cardu Torghja)

30 hab., 388 ha dont 214 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, tout près du chef-lieu au sud, traversée par la N 196 d'Ajaccio à Sartène; elle a gagné six habitants entre 1999 et 2004.


Cognocoli-Monticchi (Cugnoculu Muntichji)

170 hab., 3 577 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 20 km au SO du chef-lieu; étiré sur 12 km du NE au SO, son territoire atteint au sud la rive droite du Taravo et compte plusieurs hameaux; 64 ha de vignes.


Coti-Chiavari (Coti Chjavari)

500 hab., 6 333 ha, commune de Corse-du-Sud à l'extrême SO du canton de Santa-Maria-Siché, 38 km au sud d'Ajaccio sur la route de Propriano. Créée en 1852, elle occupe toute la partie SO du golfe d'Ajaccio. Au nord, le port de Chiavari, l'île Piana et les urbanisations balnéaires de Verghia et Portigliolo s'enchaînent jusqu'au cap de la Castagna, que domine une tour bien conservée. Une grande anse rocheuse et vide mène ensuite au cap du Maure (capu di Muru), également couronné d'une tour, très avancé en mer et qui sépare le golfe d'Ajaccio de celui de Valinco. Sur celui-ci, la côte, exposée au sud, fait se succéder l'anse de la cala d'Orzu, le cap Noir (capu Neru, avec une tour) et la grande baie de Cupabia. Seule la partie nord de la commune a donc reçu une urbanisation balnéaire, le reste est quasi désert; le village perché de Coti est desservi par la D 155, et entouré par une forêt d'eucalyptus. Il n'y a plus guère de traces de l'ancien pénitencier, installé sous le Second Empire et qui a fermé en 1905.


Forciolo (Furciolu)

70 hab., 688 ha dont 317 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 7 km au SE du chef-lieu; elle donne au sud sur la vallée du Taravo.


Frasseto (Frassetu)

80 hab., 1 661 ha dont 1 160 de bois, commune de Corse-du-Sud à l'extrémité nord du canton de Santa-Maria-Siché, 7 km ENE du chef-lieu à 720 m. Son territoire s'allonge en pointe vers le NE, jusqu'à la vallée de l'Ese, et monte à 1 679 m; le nom vient du frêne. La commune a gagné 36 hab. entre 1999 et 2004 (+ 44%).


Grosseto-Prugna (Grussetu-Prugna)

2 200 hab., 3 156 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché. Elle associe deux anciens villages perchés à 2 km au SO du chef-lieu et culmine à 1 162 m (punta di Sarracinaggio). Juste au-dessous, la route d'Ajaccio à Sartène franchit le col Saint-Georges (757 m), dont le nom a été choisi pour promouvoir un atelier local d'embouteillage d'eau minérale (plate), l'une des trois exploitées en Corse avec Zilia et Orezza, et qui met en avant le dessin original de ses bouteilles créé par Philippe Starck (Société des eaux du col Saint-Georges).

Le territoire communal est relié au golfe d'Ajaccio par une étroite bande de terrain de plus de 10 km de long, et s'étale au fond du golfe: c'est là que s'est développée l'urbanisation balnéaire de Porticcio, qui groupe le plus grand nombre d'habitants de la commune. Porticcio, projection touristique d'Ajaccio, associe au nord la plage de l'embouchure Gravone-Prunelli, et au sud les rochers qui forment les pointes de Porticcio et de Vesco; le village a reçu un collège public (450 élèves). D'amples résidences, dont celle du Golfe sur 140 ha; lotissements et hôtels, centre médical, thalassothérapie, port de plaisance avec centre nautique, parc de loisirs aquatique dit Acqua Cyrne Gliss par l'association audacieuse d'un mot latino-corse, d'un grec (qui désigne la Corse) et d'un franglais pour le sport. La commune a gagné 340 hab. entre 1999 et 2004 (15%).


Guargualé (Varguale)

110 hab., 1 061 ha dont 736 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 12 km au SO du chef-lieu à 400 m; étirée du nord au sud, elle occupe un étroit vallon affluent du Taravo et culmine à 792 m.


Pietrosella (Petrusedda)

1 100 hab., 3 523 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, à 27 km du chef-lieu par la croute de crête, et 26 km au SE d'Ajaccio. Elle a été créée en 1857 à partir de Coti-Chiavari. Le village est isolé dans les reliefs, à 550 m, mais la commune est largement ouverte sur la mer entre Porticcio et Coti-Chiavari. Elle aligne successivement du nord au sud la plage d'Agnarellu, la presqu'île de l'Isolella dominée par une tour gênoise et terminée par la pointe des Sept Navires (Sette Nave), l'anse Ottioni et la partie nord de l'anse de Chiavari; tout l'ensemble de l'Isolella est d'ores et déjà assez fortement construit. Un «sentier du myrte» a été aménagé par l'Office national des forêts. La commune a été en 1997 le lieu de l'attaque de la gendarmerie qui a précédé l'assassinat du préfet Érignac. La population a augmenté de 179 hab. entre 1999 et 2005, soit de 17%.


Pila-Canale (Pila Canali)

290 hab. (Canalais), 1 880 ha dont 878 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 18 km au SO du chef-lieu. Le village est perché (350 m), mais la commune descend jusqu'à la rive droite du Taravo au bord de laquelle se trouve le site préhistorique du Castelluciu; statues-menhirs, vins.


Quasquara

50 hab., 611 ha dont 368 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 6 km au NE du chef-lieu, à 720 m; le finage, en soulane, monte à 1 405 m.


Serra-di-Ferro (Sarra di Farru)

360 hab., 3 277 ha, commune de Corse-du-Sud à l'extrême sud du canton de Santa-Maria-Siché. Elle a été créée en 1877. Le village occupe le sommet d'un promontoire avancé dans le golfe de Valinco, 20 km au NO de Propriano sur la D 155, entre les profondes baies de Cupabia et de Porto-Pollo. Les tours de Capannella et de Capriona en assuraient la défense. Juste au sud du village, Porto-Pollo est devenue une station balnéaire, avec pêche et centre de plongée, prolongé à l'est par la plage de l'embouchure du Taravo. Vers l'est, la commune a des restes préhistoriques avec mégalithes (Paladinu, Bassi).


Urbalacone (Urbalaconu)

70 hab., 825 ha dont 639 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 9 km au SSO du chef-lieu, à 320 m. Le finage descend au sud jusqu'au Taravo; les bains de Tacana lui sont parfois attribués, mais sont à la limite de la commune, dans celle de Zigliara.


Zigliara

130 hab., 1 285 ha, commune de Corse-du-Sud dans le canton de Santa-Maria-Siché, 7 km au sud du chef-lieu, à 430 m. La commune, qui atteint au sud la vallée du Taravo, possède dans un vallon la station thermale de Taccana, au bord de la N 196 d'Ajaccio à Sartène; un établissement thermal moderne y propose des eaux soufrées à 34°C.