Canton de Capobianco

Capobianco

canton de Haute-Corse dans l'arrondissement de Bastia, chef-lieu Rogliano; 2 400 hab., 10 communes, 16 238 ha. C'est le seul canton de l'extrémité nord du Cap Corse, et donc de toute l'île, qui possède trois façades maritimes; il comprend également les îles Finocchiarola sur la côte est, Giralta sur la côte nord. Le point culminant est l'Alticcione, tout au sud (1 139 m); sauf à ses environs, le relief se tient au-dessous de 600 m; nombreuses marines, pêche et plaisance. Le canton englobe les anciennes pièves de Luri (sud et côte ouest) et, sur la côte orientale, celles de Chjappella (Rognano) et de Tuminu (Tomino et Méria).


Rogliano

470 hab., 2 670 ha, chef-lieu du canton de Campobianco en Haute-Corse, 40 km au nord de Bastia à l'angle NE du Cap Corse. Le village est perché et l'habitat se disperse dans une commune qui dispose de deux façades maritimes, au nord et à l'est. Le nom de la commune viendrait d'un Aurelianus romain. Elle aurait compté jusqu'à 4 000 habitants au 17e s., estimation qui paraît exagérée, et en avait 1 700 vers 1850. Tout au nord se trouvent le cap et la tour d'Agnello, ainsi que de petites rades. Sur la côte orientale s'est développée la marine de Macinaggio (Macinaghju), dotée d'un port de plaisance de 585 anneaux (dont 255 pour le passage, les autres pour l'hivernage), d'un club nautique et d'une école de plongée. Macinaggio fut un port militaire des Romains, et la base navale de Paoli à partir de 1761; il servit aussi de port de commerce et il était le premier port de pêche corse en 1865. Un peu au nord, la baie de Tamarone ouvre sur les petites îles Finocchiarola, surmontées d'une tour ruinée, et protégées comme réserve naturelle, particulièrement pour la sauvegarde des goélands d'Audoin.

Au SO, le relief s'élève à 603 m; restes d'anciennes tours et d'un château détruit des Da Mare, longtemps seigneurs des lieux; la commune compte 40 ha de vignes. Un site d'éoliennes, partagé avec la commune voisine d'Ersa, compte 20 hélices Nordex de 43 m de diamètre, installées par la SIIF (filiale d'EDF) en 2000, soit 12 MW et une production annuelle d'environ 30 GWh. La réserve naturelle du Conservatoire du littoral dite du Cap Corse occupe 654 ha dans la commune. Le terroir de Rogliano produit de bons vins, dont ceux du domaine Nicrosi, qui existe depuis 1850 et a obtenu diverses récompenses (en vin blanc du cépage vermentino). La commune a gagné une quarantaine d'habitants entre 1999 et 2004.


Barrettali (Barrattali)

140 hab., 1 807 ha dont 800 de bois, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco sur la côte occidentale du Cap Corse à 35 km SSO de Rogliano par la D 80; plusieurs hameaux se dispersent sur un finage atteignant 1 165 m à l'est, et dont la côte rocheuse abrite la petite marine de Giottani; quelques vignes, 5 menhirs, mont Minerve au NO sur la côte (cap Stintinu). Une piève de la seigneurie Da Mare portait le nom de Barrettali au 16e s., mais avait disparu au 18e.


Cagnano (Cagnanu)

180 hab., 1 472 ha dont 722 de bois, commune de Haute-Corse au SE du canton du Capobianco, 24 km au sud de Rogliano (31 km au nord de Bastia) sur la côte tyrrhénienne. Elle fut jadis une piève de la seigneurie Da Mare. L'habitat se disperse dans le petit bassin du Misinco (Misincu), qui aboutit à la marine de Porticciolo (Porticciulu); le finage, qui monte à 1 139 m au SO (monte Alticcione), inclut l'ancien couvent d'Oveglia, le dernier moulin du Cap Corse en activité, et la tour restaurée de l'Osse (ou Losse) au sud de Porticciolo. Le comptage de 2004 donne 17 habitants de plus.


Centuri

230 hab., 830 ha, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco, sur la côte NO du Cap Corse, 13 km à l'ouest de Rogliano par Ersa. Une piève de Centuri a existé au 16e s., ensuite intégrée à celle de Luri. L'habitat est assez dispersé, le village principal est perché au-dessus de son port, que précède la petite île de Cappenza; il figure dans les «villages de charme» avec ses maisons blanches, à toit de serpentine verte. Il le doit en partie à son port, volontiers considéré comme le plus joli de Corse; c'est en tous cas le plus actif port de pêche du Cap Corse, qui conserve une quinzaine de pêcheurs, et une spécialité de langoustes. Pascal Paoli y avait établi un chantier naval. Vers le nord, le littoral va jusqu'au capo Bianco. Un couvent organise des rencontres sous la tutelle d'une association universitaire de Strasbourg.


Ersa

140 hab., 2 045 ha, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco, 10 km au NO du chef-lieu Rogliano. Tout au bout du Cap Corse; elle dispose d'une façade maritime au nord, laissant à Centuri la côte occidentale. Une ancienne petite piève de ce nom, ou du moins une communauté de la seigneurie Da Mare, existait au 16e s. puis a été intégrée à la piève de Luri. Le village, qui est le plus septentrional de Corse, est en hauteur. Sur le littoral se trouvent les marines de Barcaggio (Barcaghju), très plaisante et animée, et de Tollaro, qui a un club nautique et une tour gênoise. À 2 km au nord de Barcaggio, l'île de serpentine verte de la Giraglia est le point le plus septentrional de la Corse; elle porte un phare depuis 1848 et, juste à côté, une vieille tour carrée. Une carrière de serpentines existe dans la commune. Au col de la Serra, au SO à la limite de Centuri, un ancien moulin à vent a été restauré avec l'aide de la firme d'apéritifs Mattei, dont il porte ainsi le nom. Un site d'éoliennes a été installé au sud de la commune (pointe Torricella, 562 m) en partage avec Rogliano; il comprend 20 éoliennes Nordex de 43 m de diamètre, pour une puissance totale installée de 12 MW, pour 30 GMh annuels; les conditions de son installation ont défrayé la chronique en 2005.


Luri

770 hab., 2 753 ha dont 600 de bois, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco sur la côte orientale du Cap Corse, 34 km au NNO de Bastia. L'habitat se disperse dans une commune qui correspond au bassin du torrent de Luri et qui n'a qu'un assez étroit débouché sur la mer, où est établi le petit port de Santa Severa (plongée). L'altitude maximale de la commune atteint 1 139 m au monte Alticcione, à l'extrême sud. Une route permet d'aller sur la côte ouest à Pino par le col de Santa Lucia (381 m). Le village principal est à 6 km de la mer; il a un musée du vin et l'on y célèbre en juillet la grande fête aux vins de Corse. La commune abrite des établissements de santé (clinique du Cap, psychothérapie, maison de retraite), un collège public de 140 élèves. Jadis, la piève de Luri occupait le territoire de sept communes actuelles du canton de Capobianco, au sud et à l'ouest. Luri fut chef-lieu de canton de 1790 à 1973.


Meria

90 hab., 2 043 ha dont 1 902 de bois, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco, 12 km au SE de Rogliano sur les hauteurs du Cap Corse; marine et tour.


Morsiglia (Mursiglia)

120 hab., 1 334 ha, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco, 15 km à l'ouest de Rogliano par Ersa et la D 80. L'habitat se disperse dans une commune qui, bien que située sur la côte NO du Cap Corse, n'a pas de port, mais toutefois un club de plongée. Elle possède sept tours génoises carrées, quelques «palais» d'«Américains» enrichis au 19e s., et un couvent de 1479, encore actif et qui organise des activités culturelles avec une association universitaire strasbourgeoise. La commune monte à 608 m au SE et communique avec la côte est (Meria) par une petite route directe.


Pino (Pinu)

150 hab., 704 ha, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco, 25 km au SO de Rogliano par la D 80, sur la côte occidentale du Cap Corse. Le village, perché et groupé, a une église baroque du 18e s. Il a la réputation d'être le plus riche de Corse, par ses maisons et ses mausolées, témoignant de la réussite de ses familles et de l'émigration aux Amériques. Il domine la marine de Scalo et il est traversé par la route du tour du Cap; il possède en outre vers l'est un accès à Luri et à la côte orientale par le col de Santa Lucia (381 m), près duquel se trouve la célèbre tour dite de Sénèque, en fait ancien donjon féodal des Da Mare. La crête monte à 837 m au sud.


Tomino (Tominu)

190 hab., 580 ha dont 275 de bois, commune de Haute-Corse dans le canton de Capobianco, 3 km au SE de Rogliano. Le village est perché, la commune atteint le littoral oriental du Cap Corse mais sans marine; une tour ronde au village, une église baroque pas très réussie. La commune a gagné une vingtaine d'habitants entre 1999 et 2004.